EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760
Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760 - Sièges Style Louis XV Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760 - Franck Baptiste Paris Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760 - Louis XV Antiquités - Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760
Réf : 97742
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Pierre Bara
Provenance :
France-Paris
Materiaux :
Bois de hêtre
Dimensions :
l. 74 cm X H. 96 cm X P. 70 cm
Sièges Fauteuil & Bergère - Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760 XVIIIe siècle - Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760 Louis XV - Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760 Antiquités - Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760
Franck Baptiste Paris
Franck Baptiste Paris

Mobilier et objets d'art du 16e au 19e siècle


+33 (0)6 45 88 53 58
Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760

Importante série de quatre larges (74cm) fauteuils en bois de hêtre massif.
Modèle à dossiers plats dits « à la reine » à garniture à châssis* interchangeables.
Les dossiers de formes violonnées sont fortement moulurés et finement sculptés d’écoinçons en feuilles d’acanthes sur les épaulements et de bouquets de fleurs noués au sommet. Les attaches entre le dossier et l’assise sont en forme d’agrafes polylobées.
Les accoudoirs profondément moulurés et traités nerveusement en fort « coup de fouet » présentent de rares sculptures intermédiaires sur le support d’accotoir.
La traverse avant fortement chantournée est centrée d’une feuille d’acanthe, tandis que les côtés présentent des réserves circulaires.
L’ensemble repose sur quatre pieds cambrés dont deux à l’avant terminés par des acanthes en partie basse et délicatement sculptés de fleurettes qui font écho aux sculptures du dossier en partie haute.

Belle patine ...

Lire la suite

... naturelle du bois de hêtre.

Très bel état de conservation, sans greffe dans les piètements, petites restaurations d’usage et petites traces d’insectes xylophages.

Visserie en grande partie d’origine.

Garniture traditionnelle (crin naturel et sangles) refaite par notre atelier.

Les quatre estampillés à l’intérieur des traverses arrières « P. Bara »*.

Travail parisien d’époque Louis XV vers 1760-65.

Dimensions :


Largeur : 74 cm ; Hauteur : 96 cm ; Profondeur : 70 cm.

Notre avis :


La série de fauteuils que nous présentons est tout à fait exceptionnelle, que ce soit par la forme extrêmement nerveuse et complexe, ou le décor de fleurettes finement sculpté. Comble du luxe, notre menuisier a pris soin de réaliser une série où chaque siège présente une variété de fleurs différentes (roses, marguerites, coquelicots…).
Il est fort probable que nous soyons en face de la plus belle production réalisée par Pierre Bara.
Il est aussi amusant de noter la similitude stylistique entre nos sièges et une série de fauteuils de son voisin de la rue de Cléry Jean Boucault dont un est passé en vente publique (vente Sotheby’s New York, 8 mai 2009, lot 73) et dont le reste de la série est conservée au musée du Louvre (OAP232)
On retrouve le même jeu de courbes et de contre courbes qui se terminent par des enroulements opposés.
Tout en conservant une extrême opulence des formes, nos sièges maintiennent une légèreté et un équilibre parfait, qui alliés à la finesse d’un décor floral, donnent un résultat particulièrement abouti.

*Pierre Bara – Maîtrise le 28 juin 1758. Son atelier, rue de Cléry, continuait de prospérer en 1768. Il signait en grandes lettres irrégulières.
Sa production est composée de très beaux fauteuils d’apparat, en cabriolets ou à dossiers plats, très souvent dorés et sculptés de fleurettes.
Ces lignes sont fluides mais très nerveuses.
* La garniture à châssis est très rare et réservée aux plus beaux sièges.
Contrairement aux autres sièges ou les sangles sont cloutées directement sur les traverses, les modèles à châssis présentent des cadres amovibles qui reçoivent les sangles, le rembourrage et l’étoffe qui est clouée dessus.
Ces cadres interchangeables peuvent être noués par des lacets (région Lyonnaise), maintenus par des pâtes de fixation en fer, ou vissés, comme sur notre modèle.
Cette pratique réservée aux plus grosses commandes de la noblesse avait deux buts :
La préservation des fûts :
Cela permettait de ne pas clouer la garniture directement sur le fauteuil, ce qui évitait de l’endommager.
Rappelons qu’au 18ème siècle ce type de fauteuil s’accordait aux boiseries et n’était pas simplement vu comme une pièce utilitaire mais comme une partie très onéreuse du décor.
Enfin ce type de garniture permettait aux châtelains de changer facilement de tissu en fonction des saisons, les tapisseries aux points ou les velours pour l’hiver et l’automne et les soieries ou des cotonnades plus légères pour l’été.
Les châssis déposés étaient alors conservés bien emballés dans des toiles de jutes dans les greniers jusqu'à la saison suivante.

De tels colis se retrouvent encore de nos jours dans les greniers de châteaux.

Franck Baptiste Paris

Fauteuil & Bergère Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Série de quatre fauteuils à châssis par Pierre Bara, Paris vers 1760 » présenté par Franck Baptiste Paris, antiquaire à Paris dans la catégorie Fauteuil & Bergère Louis XV, Sièges.