EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Robsjohn-Gibbings pour Saridis - Paire de tables modèle trapeza
Robsjohn-Gibbings pour Saridis - Paire de tables modèle trapeza - Mobilier Style
Réf : 95566
VENDU
Époque :
XXe siècle
Dimensions :
L. 91.5 cm X H. 50 cm X P. 54 cm
Mobilier Table & Guéridon - Robsjohn-Gibbings pour Saridis - Paire de tables modèle trapeza
Galerie Lamy Chabolle
Galerie Lamy Chabolle

Mobilier et objet d'art des XVIIIe, XIXe et XXe siècle


+33 (0)1 42 60 66 71
+33 (0)6 11 68 53 90
Robsjohn-Gibbings pour Saridis - Paire de tables modèle trapeza

Terence Howard Robsjohn-Gibbings pour Saridis.
Paire de tables modèle “trapeza”.
Noyer et bronze poli.
Vers 1960.

Notre paire de tables a été créée par le célèbre designer anglais Robsjohn-Gibbings. Il s'agit de la recréation d'une table antique représentée sur une kylix grecque du British Museum. Le modèle des pieds à griffe a été moulé sur un original antique conservé au musée de Palerme. Ces tables à trépieds sont souvent représentées sur les vases grecs, auprès des couches sur lesquelles des personnages se restaurent.

Décorateur internationalement reconnu, Robsjohn-Gibbings s'est illustré par ses créations associant au style Art Déco le répertoire décoratif de la Grèce Antique. Son regard ironique sur l'habitat moderne a fait de lui un véritable visionnaire, inclassable dans son expression de la décoration.

Il a d’abord été décorateur bateaux de croisière à Londres. Il quitte la ville en 1930 pour New York où il travaille ...

Lire la suite

... pour un marchand spécialisé dans le mobilier anglais du XVIIIe siècle. C'est donc alors qu'il est contraint de rentrer à Londres en 1933, qu'il découvre avec émotion le mobilier antique représenté sur les pièces archéologiques antiques. Il écrit que "sur les vases grecs, je vis des meubles épargnés par le temps. Des chaises klismos étaient courbées avec la grâce délicate d'une nouvelle lune. Des tabourets pliants étaient posés sur des pieds de cerfs. Des griffes de lions en bronze supportaient de tables. La vitalité surgissait à travers chacun de ces meubles."

Fort de ces nouvelles inspirations, il retourne à New York en 1936 pour y ouvrir sa propre maison de décoration en 1936. Sa première collection est baptisée « Sans Epoque » ; il considère en effet que la beauté pure des traditions anciennes est éternelle. Dans ses écrits satiriques, qui deviennent rapidement des best-sellers, il s'oppose à l'habitat moderniste qu'il nomme "the skin-and-bones machine for living" (une machine à habiter réduite à la peau et les os).

Sa rencontre avec Susan et Eleftherios Saridis est décisive. Les deux propriétaires d'une des plus grandes manufactures de meubles à Athènes lui permettent de diffuser ses meubles d'inspiration grecque auprès d'une clientèle internationale. En 1961, il créé dix-neuf modèles à partir des représentations trouvées sur des pièces archéologiques du VIe au IVe siècle avant Jésus-Christ, dont la table trapeza.

Il s'installe définitivement à Athènes à partir de 1963 et s'éteint en 1976 entouré de ses créations dans un appartement ayant vue sur le Parthénon.

Bibliographie :
“U.S. Designer Looks Back to Ancient Greece to Create New Classics,” Life, vol. 51, no. 11, September 15, 1961, pp. 80-81

T. H. Robsjohn-Gibbings and Carlton W. Pullin, Furniture of Classical Greece, New York, 1963, pp. 27, 100-1

Galerie Lamy Chabolle

XIXe siècle
Hercule Farnèse - XIXe siècle
Hercule Farnèse - XIXe siècle

7 000 €

Table & Guéridon