EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700
Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700 - Tableaux et dessins Style Louis XIV Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700 - Galerie Nicolas Lenté Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700 - Louis XIV Antiquités - Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700
Réf : 91756
27 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Henri Millot
Provenance :
Paris, France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 95 cm X H. 112 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700 XVIIIe siècle - Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700 Louis XIV - Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700 Antiquités - Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700
Galerie Nicolas Lenté
Galerie Nicolas Lenté

Mobilier et Objets d'Art de la Haute Epoque au XVIIIe


+33 (0)6 64 42 84 66
Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700

Huile sur toile, dimensions: h. 90 cm, l. 72 cm
Cadre d'origine en bois doré et sculpté, dimensions encadré: h. 112 cm, l. 95 cm
Signé H. Millot pour Henri MILLOT (actif entre?1699 et?1756) et daté 1700.

Notre portrait est signé d’un brillant élève de Nicolas de Largilliere.
Une toute jeune demoiselle est portraiturée, taille nature, assise sur un coussin de velours bleu aux ornements et pompon de fil d’or.
Vêtue d’une robe de velours lie-de-vin décoré de dentelles, et d’un tablier, elle est coiffée à la fontange, les cheveux poudrés, bouclés, relevés, embellis par plusieurs nœuds de soie bleue.
Regardant le spectateur, le port de tête haut, elle lève sa main droite avec un perroquet perché tandis qu’elle pose la main gauche sur son épagneul avant de stopper son élan. Le petit chien, les yeux fixés sur le perroquet s’apprête a attaquer l’oiseau.
La présence d’un animal et d’un oiseau est caractéristique des portraits des enfants ...

Lire la suite

... depuis le XVIème siècle. L’idée est toujours la même : l’animal cherche à attraper l’oiseau inoffensif, et l’enfant s’interpose entre les deux. Cela permet de mettre en avant la bonté de l’enfant et son sens de responsabilité.
La toute jeune fille, vêtue et coiffée comme une grande dame, est d’ailleurs le symbole de cette société du grand siècle, où l’enfant dès son plus jeune âge joue un rôle de la représentation, et est perçu comme un adulte en miniature.
Sans indications sur l’identité du modèle, nous pouvons supposer qu’il s’agit d’une fille de noblesse de premier rang. Contrairement aux pays nordiques, où les portraits d’enfants sont fort nombreux au XVIIeme siecle, en France sous Louis XIV, seulement des enfants de grandes et très importantes familles ont droit à leur effigie.
Nicolas de Largilliere travaillant pour une clientèle constituée essentiellement de nobles, est un des rares artistes à peindre des enfants, autres que les membres de la famille royale.
La date d’exécution indique la période durant laquelle Henri Millot continuait à travailler dans l’atelier de Nicolas de Largilliere. La signature confirme évidemment une œuvre indépendante de l’artiste, même si toute la mise en scène suggère une forte influence de Nicolas de Largillière.
Par sa composition il rappelle beaucoup le portrait de famille de la marquise de Noailles, conservé actuellement au château de Parentignat.

Notre portrait séduit par sa fraicheur exceptionnelle de coloris, associé à un pinceau vigoureux qui anime la composition des plis et des drapés, créant des nombreuses crêtes blanches sur le velours. La jeune fille avec ses atours et ses petits compagnons constitue un témoignage touchant de l’enfance sous Louis XIV.
Henri Millot a su capter avec tant de bravoure les subtiles textures de surface de ces vêtements. Le velours lie-de-vin est une de ses couleurs de prédilection que l’on retrouve sur plusieurs de ses œuvres. Cette couleur tirant sur des violacées se marie a merveilles avec le bleu du ruban et du coussin brodé. Cette gamme chromatique extrêmement intense tranche avec le fond sobre composé d’un mur architecturé et d’une grande draperie jaune.

Henri Millot est un peintre français né à Paris et mort à Paris en 1756. Il travailla principalement à Paris et en étroite collaboration avec Nicolas de Largillière (1656-1746), il fut son élève avant 1699, en intégrant l’atelier dans les années 1690, il adopta toute la gamme des effets et des techniques de son maitre.
Il était un ami proche de Marie-Claire Hermant, cousine germaine de Largillière et a été témoin de son mariage avec Georges Roettiers le 18 mai 1711.
Il travaille à Munich, de 1721 à 1724, période pendant laquelle il peint le portrait du duc Gustave Adolphe des Deux Ponts (1722, musée de Schleissheim). En 1730, il est à Strasbourg, mais revient définitivement à Paris à la fin de sa vie où il expose 2 portraits à l'Académie de Saint Luc en 1756.

Ses œuvres dans les musées :
Portrait de Jean de La Fontaine(1699),Sinebrychoff Art Museum,Helsinki
Portrait du duc Gustave-Adolphe des Deux-Ponts(1722), château de Schleissheim
Portrait de femme tenant un masque (vers 1728-1730), Berkshire Museum,Pittsfield (Massachusetts)
Portrait du chevalier de Larralde d'Urtubie(1734) ,château d'Urtubie

Galerie Nicolas Lenté

Tableaux XVIIIe siècle Louis XIV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Portrait de jeune fille, signé H. Millot, élève de N. de Largilliere, daté 1700 » présenté par Galerie Nicolas Lenté, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Louis XIV, Tableaux et dessins.