EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait de dame, entourage de Jean Marc Nattier, XVIIIe siècle
Portrait de dame, entourage de Jean Marc Nattier, XVIIIe siècle - Tableaux et dessins Style Portrait de dame, entourage de Jean Marc Nattier, XVIIIe siècle - Antiquités Promenade
Réf : 70581
14 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 84 cm X H. 100 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Portrait de dame, entourage de Jean Marc Nattier, XVIIIe siècle XVIIIe siècle - Portrait de dame, entourage de Jean Marc Nattier, XVIIIe siècle
Antiquités Promenade
Antiquités Promenade

Mobilier et Objets d'Art de la Haute Epoque au XVIIIe


+33 (0)1 39 78 73 92
+33 (0)6 64 42 84 66
Portrait de dame, entourage de Jean Marc Nattier, XVIIIe siècle

Cette ravissante jeune femme est portraiturée en buste, appuyée contre en entablement de pierre, elle est vêtue d'une robe de satin jaune à échancrure brodée de fils d'argent, qui laisse entrevoir la dentelle de son chemisier porté sous la robe. Une grande pièce de soie bleue, l'enveloppe en un grand mouvement créant des drapés froissés aux angles vifs.
La jeune modèle aux cheveux poudrés et attachés dont les mèches s’échappent sur son dos, porte dans ses cheveux une délicate composition fleurie qui constitue son unique ornement. Son avant bras, se dégageant des drapés animés de son manteau, orné de dentelles blanches de son chemisier, est élégamment posé sur un coussin de velours cramoisi doté d'un pompon. La main aux doigts fins dont l'index se détache dans une gestuelle recherchée ainsi que le port de tête droit de notre modèle donnent un raffinement et une élégance à sa posture.

Le peintre fait preuve d'une habilité saisissante en créant un contraste vibrant entre ombre et lumière éblouissante, ainsi que dans l'agencement des drapés animés de reflets crues et dans l’exécution de nombreux plis dans les étoffes.
Grace au talent de notre artiste le portrait de cette jeune femme est destiné à subjuguer par sa beauté et son éclat le spectateur.

Outre la qualité de l’exécution et la maîtrise, notre tableau possède son important cadre d'origine très élaboré, en bois doré et finement sculpté de fleurettes, enroulements, feuillages, il apporte une magnificence supplémentaire au portrait.

Dimensions: encadré: h. 100 cm, l. 84 cm, toile: h. 79 cm, 63 cm.
Epoque première moitié du XVIIIe siècle

La manière d’exécution élégante et flatteuse, la présences des touches fondues et estompées, le soin apporté au rendu des étoffes et la douceur de l’expression du modèle nous renvoie vers un artiste de l'entourage de Jean Marc Nattier, un des plus grands portraitistes français du XVIIIème siècle.

Jean Marc Nattier (1685-1766)
Fils du portraitiste Marc Nattier qui sera son premier professeur, Jean-Marc Nattier entre à l’école de l’Académie royale, et devient l’élève de son parrain Jean Jouvenet. Il part pour la Hollande en 1717 où il travaille pour Pierre le Grand et réalise le portrait du Tsar, de l’impératrice, de plusieurs personnalités de la cour de Russie ainsi que La Bataille de Poltava (Moscou, musée Pouchkine). De retour en France, un an plus tard il est reçu comme peintre d’histoire sur présentation de Persée assisté par Minerve, pétrifie Phinée…. Nattier abandonne rapidement la peinture d’histoire pour se consacrer à l’art du portrait. Il devient alors le portraitiste privilégié de la famille royale et de la cour, ses portraits allégoriques ou mythologiques connaîtront un succès éclatant, Madame Henriette sous la figure de Flore, 1742 (Versailles, musée national du château et de Trianon), Madame Adélaïde sous la figure de Diane, 1745 (Niort, musée des beaux-arts), Michel-Ferdinand d’Albert d’Ailly, duc de Chaulnes représenté en Hercule, 1746 (Paris, musée du Louvre)…. Son œuvre abondante est régulièrement présentée au Salon de 1737 à 1763. Les critiques furent élogieuses, mais plus tard, l’artiste devra faire face à des jugements acides notamment de la part de Diderot. Si on l’a parfois accusé d’avoir « peint avec du fard », on lui reconnaît aujourd’hui d’avoir excellé dans le genre du portrait. Son œuvre inventive et si personnelle, exécutée dans une palette à la délicatesse rare et subtile, est essentielle car elle est l’un des témoignages les plus vivaces de la cour de Louis XV.

Antiquités Promenade

Tableaux XVIIIe siècle