EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713
Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713 - Collections Style Louis XV Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713 - Bertrand Malvaux Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713 - Louis XV Antiquités - Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713
Réf : 96659
6 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Bois et Laiton
Collections Armes & Souvenirs Historiques - Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713 XVIIIe siècle - Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713 Louis XV - Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713
Bertrand Malvaux
Bertrand Malvaux

Armes anciennes et souvenirs historiques


+33 (0)6 07 75 74 63
+ 33 (0)2 40 73 36 00
Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713

PISTOLET PRÉ RÉGLEMENTAIRE RÉGIMENT LA MOTHE HOUDANCOURT, COMPAGNIE MESTRE DE CAMP, vers 1710-1713, Ancienne Monarchie.

Monture en noyer à long fût, poinçonnée près de la pièce de pouce d'une fleur de lys, toutes garnitures en laiton. Canon à pans puis rond avec méplat supérieur sur toute la longueur jusqu'au point de mire, gravé de l'inscription « REG*DE*LA*MOTHE HOV. COMP MESTRE*DE. CAMP N5 », longueur 30,4 cm, longueur avec la queue de culasse 35,6 cm. Platine à silex, corps plat signée de l'entrepreneur « PENEL L'AISNE », poinçon présentant une fleur de lys encadré des lettres « S E ». Chien à col de cygne à corps plat, bassinet en acier. Contre-platine en laiton fondu ouvragé figurant une bombe enflammée dans le goût des années 1700-1710. Garniture de pouce en laiton surmontée d'une couronne ducale. Sous-garde modifiée avec extrémité transformée à la fleur de lys.
Longueur totale de l'arme 48,5 cm, calibre 18 mm

France.
Ancienne ...

Lire la suite

... Monarchie.

Très bon état, oxydations d'usage aux parties en acier.

HISTORIQUE :
Le régiment de La Mothe-Haudancourt est levé le 19 novembre 1703, par Charles-Louis, marquis de La Mothe-Haudancourt. Licencié le 10 décembre 1713. Le mestre de camp est incorporée dans Chambonas, devenu Royal-Navarre.
Ce régiment participe à la campagne de Flandre ; bataille de Ramilies, combat de Plassendal, bataille d'Audenards, affaire de Vinendal et de Loffinghen, bataille de Malplaquet.Rhin en 1711. Prise de Spire, Worms, Kayserlautern, Landau, Fribourg en 1713.

BIOGRAPHIE :
Louis Charles de La Mothe-Houdancourt (né le 21 décembre 1687, décédé le 3 novembre 1755), militaire français des XVIIe et XVIIIe siècles.
Fils aîné de Charles de La Mothe, marquis d'Houdancourt (vers 1643 † 1728), et de Marie Élisabeth de La Vergne de Monteynard, Louis-Charles, était le petit-neveu du maréchal-duc de Cardone, de l'archevêque d'Auch (Henri) et des évêques de Mende (Daniel) et Saint-Flour (Jérôme).
Mousquetaire du roi depuis 1702, c'est avec ce corps qu'il participa au siège de Tongres en 1703. Colonel d'un régiment d'infanterie de son nom, ci-devant Beuzeville, le 13 juillet 1705, il lève, la même année, un régiment de cavalerie par commission du 19 novembre.
Employé en Flandre jusqu'en 1712, il fait en 1713 la campagne des bords du Rhin, et est nommé brigadier des armées du roi le 1er février 1719. Il obtient, le 6 novembre 1723, le commandement du régiment d’Aumont cavalerie.
Il reçoit en 1722 le titre de grand d'Espagne de première classe.
En 1728, Louis Charles hérite1 de son père le domaine de Chevrières (Oise).
Gouverneur des ville et citadelle de Mézières (1er avril 1728), le marquis de la Mothe-Houdancourt fut attaché, pendant la guerre de Succession de Pologne (de 1733 à 1736), à l'armée d'Italie. Il gagna (le 20 février 1734) les grades de maréchal de camp. Gouverneur de Salins le 6 septembre 1738, il fut élevé au grade de lieutenant général des armées du roi le 18 octobre suivant.
Il servit en Allemagne dans les années 1741 et 1742, fit en Flandre la campagne de 1744, et sur les bords du Rhin celles de 1745 et 1746.
Il avait été fait chevalier d'honneur de la reine Marie Leczinska en 1743, chevalier des Ordres du roi en 1744, et obtint le 17 septembre 1747 le bâton de maréchal de France.
Il meurt, le 3 novembre 1755, à l'âge de soixante-sept ans.

NOTE :
Voici ce qu'indique le site LA PISTOLE : http://www.lapistole.com/PRcavprereglementaires.html
Comme leur nom l'indique ces pistolets ne sont pas soumis à un réglement ni à une manufacture. Ils peuvent donc être fabriqués par n'importe quel armurier. A la fin du 17° et au début du 18° siècle ces pistolets sont très longs avoisinant souvent 60 cm. C'est l'héritage des arquebuses et pistolets à rouet. Avant l'adoption réglement du modèle 1733 les capitaines, propriétaires de leur armée faisaient fabriquer les pistolets de leurs cavaliers là où ils voulaient. Il en était de même pour les officiers de la maison du Roi. En 1666 le Roi demande à TITON la création d'un "Magazin Royal" où seront stocké les armes à la disposition des armées. Les capitaites pourront s'y fournir. TITON fait donc fabriquer des armes dans les villes armurières pour remplir ce magazin situé àprès de la bastille.
On retrouve donc dès le début du 18° des types à peu près homogènes qui ont pu être identifiés par des marquages de corps ou la marque du Magazin Royal. Souvent les pistolets des troupes étaient garnis de laiton alors que ceux des compagnies au service du roi et les officiers étaient plutôt garnis de fer poli et même parfois d'argent.

INFORMATION SUR LE MODE DE PAIEMENT :
Les armes à feu ne peuvent être réglées via Paypal. Cette société refuse le négoce de tout type d'armes, y compris les armes de collection libres de circulation et de détention. En conséquence, seuls les chèques, les réglements par cartes bancaires à distance (VPC) et les transferts IBAN sont possibles.

Avertissement demandé par le service de référencement de Google :

Cette arme est une arme ancienne de collection qui ne peut être utilisée, elle est inactive, les cartouches actuelles ne sont pas utilisables par cette arme qui ne fonctionne pas.
La loi du 6 mars 2012 classe les armes en 4 catégories et règle leurs modes d'acquisition et de détention. Le classement est donc essentiel. Le décret n° 2013-700 du 30 juillet 2013 précise la liste des armes propres à chaque catégorie.
L'arme présentée est en catégorie D2 détention libre, elle peut donc être achetée sans aucune restriction, puisque inactive.

Conditions générales de livraison :

Tous les objets sont envoyés en recommandés, assurés, soit par La Poste, soit par transporteur express (FEDEX, UPS, DHL…).
Prix sur demande.

Bertrand Malvaux

Armes & Souvenirs Historiques Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Pistolet pré réglementaire régiment la mothe houdancourt, compagnie mestre de camp, vers 1710-1713 » présenté par Bertrand Malvaux, antiquaire à Nantes dans la catégorie Armes & Souvenirs Historiques Louis XV, Collections.