EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785
Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785 - Horlogerie Style Louis XVI Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785 - Franck Baptiste Provence Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785 - Louis XVI Antiquités - Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785
Réf : 94560
18 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Sotiau à Paris
Provenance :
France-Paris
Materiaux :
Bronze ciselé et doré
Dimensions :
l. 26.5 cm X H. 36 cm X P. 13 cm
Horlogerie Pendule - Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785 XVIIIe siècle - Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785 Louis XVI - Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785 Antiquités - Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785
Franck Baptiste Provence
Franck Baptiste Provence

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785

Trés belle pendule en bronze finement ciselé et doré au mercure.
Le sujet représentant l’amour maternel, avec une femme vêtue à l’antique, accoudée sur un piédestal, qui se désole de la mort de son oiseau, dont le corps repose devant elle.
De l’autre coté, un jeune garçon sous les traits de cupidon lui offre sa colombe.
Le socle à décor de drapés est orné d’une frise de raies de coeur et d’un carquois entrelacé d’une torche enflammée ; il est soutenu par deux pieds griffes qui reposent sur un contre socle en marbre bleu turquin cintré de frises de perles et agrémenté de rinceaux en bronze.

Au milieu du piédestal le cadran émaillé blanc indique les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes.
Il est signé « Sotiau à Paris ».*

Mouvement d’origine, suspension à fil de soie, parfait état de marche. (Révisée par notre horloger)

La caisse en bronze attribuable au maitre fondeur-Ciseleur François Vion.*

Grande ...

Lire la suite

... qualité de ciselure et de dorure au mercure à double patine, amatie et brillante.

Travail Parisien d’époque Louis XVI vers 1785.

Dimensions :

Hauteur : 36 cm ; Largeur : 26,5 cm , Profondeur : 13 cm

Provenance :

Paris, vente de la collection Berthon du 16 au 20 Décembre 1867, lot 481


*Renacle-Nicolas Sotiau (1749-1791) est un horloger reçu maitre le 24 juin 1782 à Paris.
Il installe son atelier rue Saint-Honoré et rencontre immédiatement un immense succès auprès des grands amateurs de l’époque. Par l’intermédiaire des principaux marchands-merciers de la capitale, particulièrement François Darnault et Dominique Daguerre, il conçoit des mouvements de pendules, chefs-d’œuvre d’élégance, de perfectionnement et de raffinement, pour les plus grands collectionneurs. A l’instar des meilleurs horlogers parisiens, Sotiau s’entoure des plus habiles artisans afin de réaliser les caisses de ses pendules en travaillant particulièrement avec les bronziers Pierre-Philippe Thomire , François Rémond ou François Vion comme sur notre modèle
Il obtient trés rapidement le titre très convoité d’« Horloger de Monseigneur le Dauphin », fils aîné de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

*François Vion est un maitre bronzier actif à Paris entre 1764 et 1800.
Il est l’auteur de la pendule au trois grâces livrée à Mme Du Barry en 1774, de la pendule « l’amour et la guerre » ou encore de notre pendule intitulée « la pleureuse d’oiseau ».
Les dessins de ces deux dernières pendules sont conservés à la bibliothèque Doucet à Paris .

Le dessin de notre pendule est illustré dans l’ouvrage «  Vergoldete Bronzen » de Hans Ottomeyer & Peter Proschel, Page 247 du Tome I

Notre avis :

La reine Marie-Antoinette possédait une horloge identique avec un mouvement de l'horloger royal Robert Robin qui était exposée au Trianon à Versailles. Un autre fut répertoriée en 1777 dans les appartements du comte d'Artois, futur Charles X au Palais du Temple. D'autres horloges de ce modèle se trouvent aujourd’hui au Château de Versailles, au musée des arts décoratifs ou encore à Nissim de Camondo.
Au vu de l’extrême qualité de notre exemplaire, et sachant que de nombreux membres de la famille royale possédaient ce modèle signé chacun de son propre horloger, il n’est pas à exclure que notre pendule fût peut être commandée à Renacle-Nicolas Sotiau, l’horloger du Dauphin Louis Joseph (1781-1789) pour l’usage de ce dernier.
Il semblerait en effet que la reine soit à l’origine de ce modèle qui symbolise parfaitement l’amour maternel qu’elle entretenait avec ses enfants.

Franck Baptiste Provence

Pendule Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Pendule la pleureuse d’oiseau par Vion et Sotiau vers 1785 » présenté par Franck Baptiste Provence, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Pendule Louis XVI, Horlogerie.

XVIIIe siècle
Pendule Vase d'époque Louis XVI
XVIIIe siècle
Pendule La Petite Prudence
XVIIIe siècle
Pendule Louis XVI dite au Magicien
XVIIIe siècle
Pendule d'époque Louis XVI