EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard
Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard - Horlogerie Style Empire Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard - GSLR Antiques Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard - Empire Antiquités - Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard
Réf : 70061
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Grand Girard
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze doré, marbre
Dimensions :
L. 28 cm X H. 33 cm X P. 14 cm
Horlogerie Pendule - Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard XIXe siècle - Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard Empire - Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard Antiquités - Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard
GSLR Antiques
GSLR Antiques

Antiquaire généraliste


+33 (0)6 58 91 09 24
Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard

Pendule "la Liseuse" d'après un modèle de Jean-André REICHE (1752-1817), dépositaire de ce modèle qu'il enregistra à la Bibliothèque Impériale le 19 février 1805. Bronze doré au mercure en mat et brillant attribué à Claude Galle. (L'étroite collaboration entre Reiche et Galle est attestée dans les archives.). Email du cadran signé Grand Girard. Mouvement à complications sonnant les heures, demi-heures et quarts d'heures, une troisième aiguille pour le réveil avec une troisième sonnerie spéciale. Suspension à fil. Époque Empire, vers 1810.

Cette pendule dite «la liseuse» figure une jeune femme assise dans ce qui apparait être un luxueux cabinet de travail au regard de la richesse du fauteuil, de la table où elle lit et de la lampe à huile. Inspiré de l'Antiquité, cette scène montre une jeune femme habillée à la Grecque absorbée dans la lecture d'un ouvrage, d'autres livres posés derrière elle. Toute une symbolique de l'apprentissage apparaît dans cette œuvre: la jeunesse de la jeune femme, toute disposée à acquérir de nouvelle connaissance et la lampe à huile, figure de la lumière et de la prudence. Le cadran circulaire prend place au centre du meuble où elle s'appuie, recouvert d'un très beau drapé terminé par des griffes de lion. L'ensemble repose sur un socle en marbre vert-de-mer, terminé par quatre pieds toupie.

Ce modèle de pendule prend sa source dans un dessin de Jean-André Reiche publié dans un catalogue de vente de bronzier et daté 1806. Il connut un succès considérable car il reprend parfaitement les grands canons esthétiques de l'Empire, emprunts de rigueur, de sagesse et de mesure. La mise en scène, la précision et le soin apporté au rendu des détails magnifiés par le mat et brillant sont à remarquer. Les objets mobiliers reproduits présentent les caractéristiques de ceux réalisés dans les dernières années du XVIIIe siècle et les premières du XIXe siècle. Il en est ainsi du piètement de la table à pattes de lion et du siège aux pieds antérieurs encore cannelés et étrusques pour les postérieurs

Une pendule identique signée de Bailly fut livrée en 1806 pour la secrétairerie d'État du Royaume d'Italie à Fontainebleau, chambre de Monsieur Aldini. (Pendules et bronzes d'ameublement entrés [à Fontainebleau] sous le premier Empire. Jean Pierre Samoyault, figure 15 page 58).
Devant le succès de ce modèle, des variantes furent réalisées dans la disposition des objets et du mobilier, tout en respectant la mise en scène et l'iconographie comme on peut le constater dans celle conservée au Mobilier National, ou encore celle où la pile de livres est remplacée par un chien. Ce type de pendule est également représenté dans l'ouvrage de référence l'Encyclopédie de la pendule française par Pierre KJELLBERG, les Éditions de l'Amateur, Paris, 1997, p. 398.

Notre pendule outre son mouvement à complications est une rarissime variante où la liseuse est à droite au lieu d'être à gauche comme le modèle que l'on peut trouver d'habitude. Il s'agit bien d'une commande spéciale puisque la jeune femme tourne la tête vers nous. (Elle nous tournerait le dos s'il s'agissait simplement d'une pendule "à gauche" montée "à droite".

Très bon état, superbe dorure au mercure en mat et brillant très fraiche sans aucune usure. Marbre intact. Il manque deux petites rosaces sur le socle de la lampe à huile. (2 présentes sur les 4). Mouvement révisé par notre horloger. La pendule fonctionne et sonne les heures, quarts et demis. La fonction réveil nécessite le remplacement d'une roue dentée.

Hauteur 33cm
Longueur 29cm
profondeur 14cm

GSLR Antiques

Pendule Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Pendule d'époque Empire "la Liseuse" bronze doré, cadran signé de Grand Girard » présenté par GSLR Antiques, antiquaire à Grenoble dans la catégorie Pendule Empire, Horlogerie.