EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785
Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785 - Tapisserie & Tapis Style Louis XVI Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785 - Franck Baptiste Paris Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785 - Louis XVI Antiquités - Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785
Réf : 99759
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
De Menou à Beauvais
Provenance :
France, Beauvais
Materiaux :
Laine et Soie
Dimensions :
l. 265 cm X H. 275 cm
Tapisserie & Tapis Tapisserie - Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785 XVIIIe siècle - Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785 Louis XVI - Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785 Antiquités - Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785
Franck Baptiste Paris
Franck Baptiste Paris

Mobilier et objets d'art du 16e au 19e siècle


+33 (0)6 45 88 53 58
Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785

« La cueillette des cerises » et « L’offrande à l’amour », rarissime paire de tapisseries issue de la tenture des « pastorales à draperies bleues et arabesques », dessinée par Jean-Baptiste Huet* pour la manufacture royale de Beauvais.

Les deux tapisseries présentent, sur un fond beige, des scènes champêtres bucoliques encadrées par une double bordure constituée d’une draperie bleue agrémentée de lambrequins où sont perchés des volatiles et des guirlandes de feuilles de chêne sur un fond vert tendre.
La première tapisserie, « La cueillette des cerises », nous présente une scène de cueillette se déroulant devant une ferme. Outre le couple principal qui symbolise l’amour, c’est toute la vie paysanne qui nous est offerte, avec deux jeunes enfants jouant au milieu des animaux de la basse-cour.
La deuxième tapisserie, « L’offrande à l’amour », se déroule sur un tertre devant une statue de Cupidon, lieu de rencontre où de jeunes ...

Lire la suite

... adolescents recherchent l’amour, tandis qu’au premier plan un couple de berger enlacé se reposent au milieu de son troupeau.
Les galons bleus signés en bas « DM. Beauvais » entre deux fleurs de lys, pour Mr. de Menou, directeur de la manufacture royale de Beauvais.
Tapisserie de basse lisse, laine et soie, 8 fils de chaîne au cm.

Manufacture de Beauvais, époque Louis XVI vers 1785.

Dimensions :


-          « L’offrande à l’amour » : hauteur 2m75, largeur 2m65.
-          « La cueillette des cerises » : hauteur 2m65, largeur 2m55.
Provenance :


-          Collection Double, 30 mai 1881, lots 409 et 410.
Tapisserie de la tenture des pastorales à draperies bleues :


-          Musée du Louvre, « L’Escarpolette » (OA6527) et « La danse à deux » (OA6526).
-          Mobilier national, « La pêche » (GOB-862-000).
-          Collection du 5ème duc d’Argyll au château d’Inveraray, Ecosse, tenture complète.
Notre avis :



Nos deux tapisseries sont issues d’une des plus belles tentures tissées en France dans la deuxième partie du XVIIIème siècle.
L’arrivée de Jean-Baptiste Huet dans les années 1780 va donner un souffle nouveau à la manufacture royale de Beauvais. Le peintre qui est un des plus grands spécialistes animaliers français va mettre tout son talent dans l’élaboration de cartons particulièrement riches. Il va concentrer sur une même tapisserie le plus beau style baroque français, avec des scènes bucoliques inspirées de François Boucher, encadrées par des bordures alliant draperies et décor floral de la plus grande finesse. Le maître va agrémenter le tout d’animaux en tous genres, volatiles, poissons… Domaine où il excelle. La précision de son pinceau sera fidèlement rendue par un tissage en soie extrêmement serré et par une teinture à la délicate polychromie.
L’ensemble nous donne un rocaille Louis XV tempéré par la finesse de bordures florales typiquement Louis XVI. Cet art constitue l’apogée de la carrière de Jean-Baptiste Huet et correspond aussi à celui de la manufacture. Si de nombreuses garnitures de fauteuils, notamment aux fables de La Fontaine, seront tissées à ce moment-là, ce n’est pas le cas des grandes tentures, extrêmement chronophages et onéreuses qui seront réservées à une élite. On estime à trois ou quatre le nombre de tentures « à pastorales et draperies bleues » qui sortirent des ateliers, pour des tapisseries qui sont aujourd’hui conservées dans les plus grandes collections et les plus grands musées.
Nos deux tapisseries, en parfait état de conservation et avec des couleurs encore très fraîches, représentent à nos yeux la quintessence de l’art des lissiers français du XVIIIème siècle.


*Jean Baptiste Huet est un peintre français, né à Paris le 22 octobre 1745 et mort dans la même ville le 22 août 1811.
Fils de Nicolas Huet, peintre du garde-meuble du roi, Jean-Baptiste Huet fait son apprentissage auprès de Charles Dagomer (vers 1700 - vers 1768), membre de l'Académie de Saint-Luc. Il est ensuite agréé à l'Académie le 30 juillet 1768 et reçu académicien le 29 juillet 1769 comme peintre d'animaux avec une scène figurant « Un dogue se jetant sur des oies » (Paris, musée du Louvre).
Il suit alors les conseils de Jean-Baptiste Le Prince à partir de 1769, et entre dans la mouvance des peintres de style rococo. Il expose régulièrement au Salon jusqu'en 1789, très encouragé par la critique. Son goût pour la gravure le lie alors très tôt avec Gilles Demarteau, lequel gravera nombre des œuvres de Huet, participant ainsi à la diffusion des compositions du peintre animalier
Il a excellé dans les scènes pastorales et légères, les bergeries qui attestent de la filiation de style avec celui de François Boucher. Il travailla ainsi pour la manufacture de toiles de Jouy dirigée par Oberkampf en fournissant divers saynètes destinées à être imprimées sur des toiles de coton. On peut en voir de nombreux exemples au Detroit Institute of Arts, au Musée des Arts Décoratifs, au Victoria and Albert Museum et au Metropolitan Museum of Art.
Ses œuvres furent très appréciées également pour servir de cartons de tapisserie à la manufacture de Beauvais. On en garde un très bel ensemble aujourd'hui conservé au Musée Nissim-de-Camondo.
Vers 1790, Huet est chargé de la réorganisation de la manufacture de Beauvais et des Gobelins.

Franck Baptiste Paris

Tapisserie Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire de tapisseries en laine et soie, manufacture de Beauvais vers 1785 » présenté par Franck Baptiste Paris, antiquaire à Paris dans la catégorie Tapisserie Louis XVI, Tapisserie & Tapis.