EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822)
Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822) - Tableaux et dessins Style Empire Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822) - Gallery de Potter d'Indoye Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822) - Empire Antiquités - Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822)
Réf : 101211
21 000 €
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
école d'Anvers
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 87 cm X H. 104 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822) XIXe siècle - Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822) Empire - Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822) Antiquités - Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822)
Gallery de Potter d'Indoye
Gallery de Potter d'Indoye

Mobilier, objets d'art et tableaux du XVIII et du 1er Empire


+32 475753000
+3292524020
Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822)

- Cupidon (l’amour) nourit d’espoir
- Le temps (Chronos) coupe les ailes de cupidon

Élève de Charles Ykens et de Balthazar Beschey, il est nommé professeur de l'Académie de sa ville natale en 1763. Il s’inscrit en réaction contre l'art du XVIIIe siècle enseigné à l’Académie : partisan d’une réforme de la peinture en Flandre, il s'attache aux traditions classiques et s'inspire de Raphaël et des maîtres de la Renaissance, étudiés pendant le séjour en Italie qu’il fait après avoir été nommé peintre de Charles de Lorraine. Il est particulièrement intéressé par les découvertes de Pompéï (Colas, Bibliographie du costume, 1828).

Lens se fera remarquer par ses interventions pour affranchir les peintres, et plus particulièrement la direction de l'enseignement des arts, de la tutelle autoritaire de la toute-puissante gilde de Saint-Luc. Après un conflit long et des plus orageux (Lens remet sa démission au ministre comte de Cobenzl qui la refuse, ...

Lire la suite

... envoie ensuite un mémoire anonyme accablant et tout à la fois ému sur la décadence de l'école d'Anvers et l'humiliante situation du corps artistique), les vues de Lens finissent par être entendues. L'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche rend une ordonnance en ce sens le 20 mars 1773 : les artistes sont affranchis de la juridiction des métiers, libres de se produire où et comme il leur plairait, de former des élèves, etc. De plus, il est proclamé que, dans toute la limite des Pays-Bas, l'exercice des professions artistiques cesse de déroger à noblesse.

Lors de sa venue dans les « provinces belgiques » en 1781, le fils de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, l'empereur Joseph II, à la recherche d’artistes, veut emmener Lens à Vienne, mais le peintre s'y refuse. Fraîchement installé à Bruxelles, il souhaite s’y marier et s’y établir définitivement. Il y forme de nombreux élèves, et … les commandes affluent. Il est ainsi chargé par le nouveau gouverneur, Albert de Saxe-Teschen, de décorer les appartements de sa résidence de Schoonenberg, achevée en 1784.

Estimé dans le monde des arts, il devient membre correspondant de l'Institut de France, fait partie de la franc-maçonnerie.
Il figure en 1803 parmi les membres fondateurs de la Société de peinture, sculpture et architecture de Bruxelles, dont il sera le président.
Lens est aussi connu pour ses traités. Il a écrit plusieurs ouvrages de théorie où il expose ses idées sur la peinture : Le Costume, Essai sur les habillements et les usages de plusieurs peuples de l'antiquité prouvés par les monuments, avec figures (Liège, 1776) et Du Bon Goût et de la Beauté de la peinture considérée dans toutes ses parties (1811).

Pour se faire une idée personnelle des œuvres d’André Corneille Lens, rien ne vaut l’expérience d’une visite dans les lieux où elles sont exposées. Ces œuvres sont visibles à Gand (L'Annonciation à l'église Saint-Michel), au Musée royal des Beaux-Arts d’Anvers (Annonciation, portrait de l’ancien directeur de l'Académie d'Anvers, le graveur Martenasie, et Hercule protégeant la Peinture contre l'Ignorance et la Jalousie (1763), à Lille (plusieurs tableaux à l’église Sainte Marie-Madeleine), ainsi qu’à Vienne et en Angleterre.

Gallery de Potter d'Indoye

Tableaux XIXe siècle Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire de tableaux de André Corneille Lens (1739-1822) » présenté par Gallery de Potter d'Indoye, antiquaire à Melle dans la catégorie Tableaux XIXe siècle Empire, Tableaux et dessins.