EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire d’importants candélabres aux pythies – Claude-François Rabiat (1756-1815)
Paire d’importants candélabres aux pythies – Claude-François Rabiat (1756-1815) - Luminaires Style Empire Paire d’importants candélabres aux pythies – Claude-François Rabiat (1756-1815) - Galerie Lamy Chabolle
Réf : 95932
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Rabiat
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze patiné et doré
Dimensions :
H. 71 cm
Luminaires Bougeoirs et Chandeliers - Paire d’importants candélabres aux pythies – Claude-François Rabiat (1756-1815) XIXe siècle - Paire d’importants candélabres aux pythies – Claude-François Rabiat (1756-1815)
Galerie Lamy Chabolle
Galerie Lamy Chabolle

Mobilier et objet d'art des XVIIIe, XIXe et XXe siècle


+33 (0)1 42 60 66 71
+33 (0)6 11 68 53 90
Paire d’importants candélabres aux pythies – Claude-François Rabiat (1756-1815)

Paire de candélabres à quatre bras de lumière.
Bronze doré et patiné.
Vers 1810.
Signés « Rabiat » sous la base.
Provenance :
Probablement collection de Ghellinck, à Gant.

Fournisseur des plus grands bronziers et marchands de son époque, il est rare que Claude-François Rabiat signe ses œuvres. Et, s’’il ne fournit ni la clientèle privée, ni le Garde-Meuble, il crée de très nombreuses pièces pour les grands noms : Thomire, Ravrio, Galle et Feuchère lui ont passé commande. Certaines pièces livrées pour le château de Fontainebleau par Thomire & Duterme portent d’ailleurs la marque de Rabiat, par exemple une paire d’appliques livrées en 1810 pour le salon d’un appartement du prince.

Les modèles qu’il conçoit reçoivent un titre : Vénus caressée par l’amour, Le génie des arts ou encore Renommée à trompette et ils existent avec différentes variantes imaginées selon les demandes de ses clients. C’est pourquoi il est ...

Lire la suite

... particulièrement difficile de faire des attributions pour Rabiat, l’identification restant sujet à caution.

Dans le cas de notre paire de candélabres, la signature a rendu l’identification possible et il est fort probable qu’il s’agisse de la paire mentionnée sur l’inventaire après décès de Rabiat sous le titre de « figures de prêtresses». Cet inventaire a d’ailleurs été dressé en 1815 par Feuchère, aidé du marchand Coquille, car le bronzier avait laissé derrière lui une fabrique extrêmement bien fournie.

En effet, Claude-François Rabiat, formé dès son plus jeune âge au travail du bronze auprès d’Etienne Vignerelle, est à la tête d’une entreprise prospère dès les années 1780. Sa grande maîtrise technique s’adosse à une érudition qui donnent des pièces créatives d’une grande qualité d’exécution qui satisfont aux exigences du goût le plus raffiné.

La paire de pythie est une belle expression de cette virtuosité : les deux femmes sont différenciées, de la position des mains, des mèches de cheveux aux plis de leurs vêtements. La dorure au mercure relève l’expression de leurs visages et les candélabres présentent un harmonieux répertoire décoratif avec chaque bras de lumière s’accrochant au fût par une tête de cygne.

Bibliographie :
Marie-France Dupuy-Baylet, l'Heure, le feu, la lumière, les bronzes du mobilier national 1800-1870, éd. Faton, 2010.
Denise Ledoux-Lebars, Rabiat Fournisseur des bronziers et marchands de l'époque Impériale, "L'estampille et l'objet d'art" N°246, April 1991.

Galerie Lamy Chabolle

Bougeoirs et Chandeliers Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire d’importants candélabres aux pythies – Claude-François Rabiat (1756-1815) » présenté par Galerie Lamy Chabolle, antiquaire à Paris dans la catégorie Bougeoirs et Chandeliers Empire, Luminaires.