EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de cantonnières, tapisserie royale de Beauvais
Paire de cantonnières, tapisserie royale de Beauvais - Tapisserie & Tapis Style Paire de cantonnières, tapisserie royale de Beauvais - Galerie Pellat de Villedon Paire de cantonnières, tapisserie royale de Beauvais -
Réf : 27981
2 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
Collection particulière
Materiaux :
Soie et Laine
Tapisserie & Tapis Tapisserie - Paire de cantonnières, tapisserie royale de Beauvais XVIIIe siècle - Paire de cantonnières, tapisserie royale de Beauvais
Galerie Pellat de Villedon
Galerie Pellat de Villedon

Mobilier, objets d'art et tableaux


+33 (0)1 39 02 14 60
+33 (0)6 07 57 01 20
Paire de cantonnières, tapisserie royale de Beauvais

Paire de cantonnières en tapisserie de la manufacture royale de Beauvais, ornées sur fond bleu pâle de bouquets de roses, d'oeillets et de tulipes encadrées de moulures dont la couleur imité l'or, composées de rocailles, d'agrafes, d'acanthes du grand goût Louis XV.

La qualité d'exécution de ces rares cantonnières dont la fraîcheur a été largement préservée transparaît dans les coloris ainsi que dans la petitesse du point. Ainsi nous pouvons associer cet ensemble à la meilleure production de la manufacture.

La Manufacture de Beauvais fut à l'origine conçue comme une entreprise privée. La production des Gobelins était réservée au souverain.

Son installation à mi-chemin entre les Flandres, haut lieu de production de tapisseries, et Paris, correspondait en effet à la volonté politique de Colbert de couper la route à l'importation.
En dépit des interdictions de Sully dès 1601, les achats à l’étranger s’étaient maintenus faute d’une offre ...

Lire la suite

... suffisante à l’intérieur du royaume.
Cette entreprise, à l’origine destinée à survivre grâce aux seuls achats privés, doit très vite sa survie aux commandes royales venant compléter les carnets de commande. Dans les vingt premières années de son fonctionnement, la manufacture de Beauvais a fourni 254 tapisseries au Garde-Meuble royal.

En 1722, Noël-Antoine Mérou (alors directeur de la Manufacture) intègre Jacques Duplessis, peintre et dessinateur afin de fournir de nouveaux cartons aux lissiers.
Après le départ de Duplessis, la direction est assurée par le peintre Jean-Baptiste Oudry et son collaborateur François Boucher, direction comparable à celle exercée par Le Brun aux Gobelins, ce qui concourt largement à l’éclatante réussite de ce siècle : Fêtes italiennes, Histoire de Pysché, Tenture chinoise... Les nombreuses commandes destinées aux cabinets diplomatiques participent au prestige des ateliers de Beauvais dans le monde entier.

Par ailleurs, dès cette époque, sont réalisées d’importantes productions de tapisseries pour sièges assorties aux motifs des tentures, créant ainsi des ensembles décoratifs homogènes.
Dim. (H x L): 60 x 177 cm

Références: www.mobiliernational.gouv.fr

Galerie Pellat de Villedon

XVIIIe siècle
Bureau Mazarin marqueté
Bureau Mazarin marqueté

28 000 €

Tapisserie