EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Les sœurs hospitalières de l’Hôtel Dieu de Beaune - Bail Joseph (1862-1921)
Les sœurs hospitalières de l’Hôtel Dieu de Beaune - Bail Joseph (1862-1921) - Tableaux et dessins Style
Réf : 90258
60 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Joseph Bail (1862-1921)
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 144 cm X H. 116 cm
Chastelain & Butes
Chastelain & Butes

Peinture et sculpture du dix-neuvième et du début du vingtième siècle


+32477427471
Les sœurs hospitalières de l’Hôtel Dieu de Beaune - Bail Joseph (1862-1921)

Ce tableau des religieuses de l'Hôtel Dieu de Beaune fait partie de la série de scènes d'intérieur qu'il a peint suite à sa visite des Hospices de Beaune en 1902. Il a représenté différentes situations dans l'hôpital, et lorsqu'il les a exposées au Salon de 1903, Bail était à l'apogée de sa carrière artistique. Il avait reçu une médaille d'honneur au Salon de 1902 et, surtout, il avait reçu une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900. Le fait que ces peintures aient été largement applaudies dans la presse en 1903 marque l'acceptation par le public d'une série de compositions à grande échelle consacrées aux œuvres des Sœurs de la Charité, ce qui démontre encore la manière dont les peintures de Bail touchent un vaste public.

En 1902/1903, cette peinture reflète une maturité croissante, car il a dépassé ses scènes populaires de cuisinières et de femmes préparant des repas, inspirées par Chardin, pour se concentrer sur la manière dont les ...

Lire la suite

... Sœurs de la Charité de Beaune menaient leurs activités quotidiennes. Il n'est pas certain que les sœurs de la Charité de Beaune aient commandé les peintures de Bail, mais cette œuvre développe le thème de la sanctification. Ici, une sorte de lumière spirituelle émane des vêtements et de la disposition des religieuses dans la pièce. Elle renforce les qualités spirituelles de l'œuvre. Grâce à cette œuvre, Bail a pu articuler l'importance de ces sœurs de la charité, leur sainte mission sur terre.

Avec cette œuvre, Bail ne pouvait plus être considéré comme un peintre de thèmes banals. Il utilise sa capacité à travailler sur des thèmes réalistes pour créer une nouvelle aura spirituelle dans ses compositions destinées à toucher un large public. En même temps, il continuait à utiliser sa foi profonde en la religion pour forger des compositions qui comprenaient le passé comme une base pour atteindre un public dans le vingtième siècle naissant.

Cette peinture a été exposée dans les pavillons français lors de l'exposition universelle de 1913 à Gand.

Signature bas droite
Rentoilé et quelques restaurations
Présenté dans son cadre originale
Étiquette de la foire universelle de 1913 a Gand.

Conditions générales de livraison :

Dès réception du paiement intégral, nous expédions les produits dans le monde entier en faisant appel à des prestataires de services d'emballage et d'expédition professionnels.

Chastelain & Butes

Tableaux XIXe siècle