EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Les lutteurs, Iki ningyo - Attribué à Hanuma Masakichi, Japon vers 1890
Les lutteurs, Iki ningyo - Attribué à Hanuma Masakichi, Japon vers 1890 - Arts d Les lutteurs, Iki ningyo - Attribué à Hanuma Masakichi, Japon vers 1890 - Cristina Ortega & Michel Dermigny Les lutteurs, Iki ningyo - Attribué à Hanuma Masakichi, Japon vers 1890 - Antiquités - Les lutteurs, Iki ningyo - Attribué à Hanuma Masakichi, Japon vers 1890
Réf : 73125
12 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Attr Hananuma Masakichi
Provenance :
Japon
Materiaux :
Laque
Dimensions :
l. 23 cm X H. 45 cm X P. 16 cm
Arts d XIXe siècle - Les lutteurs, Iki ningyo - Attribué à Hanuma Masakichi, Japon vers 1890  - Les lutteurs, Iki ningyo - Attribué à Hanuma Masakichi, Japon vers 1890 Antiquités - Les lutteurs, Iki ningyo - Attribué à Hanuma Masakichi, Japon vers 1890
Cristina Ortega & Michel Dermigny
Cristina Ortega & Michel Dermigny

Arts de la Chine et du Japon


+33 (0)1 42 61 09 57
+33 (0)6 07 48 10 28
Les lutteurs, Iki ningyo - Attribué à Hanuma Masakichi, Japon vers 1890

Cette sculpture sur bois recouverte de gofun et laque (iki-ningyo, également appelée «poupée vivante») représente un illustre combat qui eut lieu en 1176 après J.-C. entre les Samurai Sumo, Matano Goro (à gauche) et Kawatsu Saburo (à droite).
Après environ 21 combats, Kawatso Saburo est sorti victorieux. Matano n'admet pas sa défaite et fait assassiner Kawatso en rentrant chez lui.
Un modèle grandeur nature du même sujet, également de Hananuma Masakichi a été offert au musée de Sheffield en 1891 par Harry Deakin.

40/45cm (avec socle) x 23 cm x 16 cm
Japon, époque Meiji, vers 1890.

Ce combat emblématique symbolise le contact entre l'homme, la force et l'esprit qui persiste encore dans le sumo à ce jour
Le sumo a été enregistré pour la première fois en 23 av.JC. Ses origines sont basées sur un ensemble de croyances religieuses proches de la religion Shinto ou «la voie des dieux». C'est maintenant un sport national au Japon. Le sumo a ...

Lire la suite

... commencé comme une forme de rituel pour divertir les dieux (kami) lors de festivals, connus sous le nom de matsuri, comme des rituels aux kami en tant que prières pour une bonne récolte. Ces premiers liens avec le shinto sont encore évidents dans les rituels de purification des combats de sumo d’aujourd’hui. Le sable qui recouvre l'anneau circulaire (dohyo) dans lequel se déroule le combat reflète la pureté et la canopée (yakata) recouvrant l'anneau est à la manière d'un sanctuaire shinto. L'arbitre (gyoji) ressemble à un prêtre shinto en costume traditionnel et le sel purifiant est jeté sur le ring avant le début du match.
Le sumo a été introduit dans les cérémonies de la cour impériale au 8ème siècle, mais pendant des siècles, il est devenu utile pour l'entraînement militaire des Samouraï. Au Moyen Âge, les lutteurs de sumo étaient très populaires parmi les artistes et recevaient des repas gratuits de la part de leurs fans. À partir du 17e siècle, le Japon était en paix et prospère, ce qui a conduit à la montée d'une nouvelle classe de marchands aisés. Des groupes de sumo professionnels ont été formés pour divertir cette classe et peu après, le sumo est devenu le sport national du Japon. Aujourd'hui, c'est un sport populaire et les lutteurs de sumo ont le même statut que les acteurs.

Conditions générales de livraison :

Nous nous occupons avec soin de l'emballage.
Les plus grosses pièces sont livrées dans des caisses en bois.
la livraison s'effectue toujours en envoi assuré avec suivi.
Comme nous faisons beaucoup d'envois, nos tarifs sont compétitifs. N'hésitez pas à vous renseigner!

Cristina Ortega & Michel Dermigny

Arts d'Asie