EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Le Torrent - Urbain BASSET (1842 -1924)
Le Torrent - Urbain BASSET (1842 -1924) - Sculpture Style
Réf : 68733
4 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Urbain BASSET (Grenoble 1842 - La Tronche 1924)
Materiaux :
Bronze
Dimensions :
H. 64 cm
Galerie Vaujany
Galerie Vaujany

Tableaux et meubles du Dauphiné


+33 (0)4 76 43 78 57
+33 (0)6 85 11 52 06
Le Torrent - Urbain BASSET (1842 -1924)

Épreuve en bronze à patine brun nuancé, signée et titrée sur la terrasse.

Urbain BASSET (Grenoble 1842 - La Tronche 1924)
D’abord élève d’Irvoy à Grenoble, il intègre en 1866 l’atelier de J. Cavelier à l’École des Beaux-Arts de Paris. En 1872, il réalise un voyage d’étude à travers l’Italie. À partir de 1889, parallèlement à son activité de statuaire, il travaille au sein du Musée Indochinois du Trocadéro fondé par Louis Delaporte. Sur demande de ce dernier, le ministère de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts lui confie, l’hiver 1896-1897, la mission au Cambodge, de « relever et photographier certains monuments de l’art Khmer.» Il ramènera de nombreux moulages d’éléments du temple de Bayon à Angkor. En 1898, il est nommé directeur de l’École des Arts Industriels et des Beaux-Arts de Grenoble, poste
qu’il conserve jusqu’en 1912 . Dans la même école, il enseigne le modelage de 1913 à 1920. Il expose au Salon de Grenoble de 1886 à 1922 et au Salon de Paris de 1870 à 1900. Le musée de Grenoble conserve de nombreuses oeuvres de l’artiste.

Lorsqu’une oeuvre originale, présentée au Salon de Paris, remporte un certain succès, elle donne lieu à l’édition de réductions, de formats plus accessibles par la nouvelle bourgeoisie du XIXe siècle. Basset présente l’épreuve originale en plâtre au salon de Paris de 1876 (n° 3067) puis l’épreuve en bronze au Salon de 1878 (n° 4034, haut. 2,50m). Elle est acquise par l’Etat pour la somme de 8000 francs avec l’appui d’Hébert et de Debelle, intervenus auprès de Jean Casimir-Périer, alors secrétaire d’état au ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts. Ce dernier avait déjà, au salon de 1876, remarqué et apprécié l’épreuve en plâtre présentée par Basset : « frappé par le grand spectacle de la nature, en visitant les Alpes, les abîmes effrayants, au fond desquels se précipite la Romanche, Basset a essayé de personnifier le Torrent, entreprise difficile et dans laquelle il a remarquablement réussi.» (Casimir - Périer, député de l’Isère, le 22 mai 1876).
L’état dépose l’oeuvre à Grenoble. Le bronze est placé au Jardin de Ville.
« Il faisait l’admiration de tous les Grenoblois. Élevé dans la partie du jardin comprise entre le kiosque et les maisons de la rue Montorge, il dominait une grande rocaille qui attirait l’attention des promeneurs. Cette statue représentait un homme nu portant sur l’épaule une cruche d’où s’échappait l’eau, laquelle donnait naissance à un petit torrent qui se glissait entre les pierres de la rocaille. Non loin de là, une petite mare avait été créée.
Sur les eaux limpides, des cygnes glissaient fièrement autour d’une petite île où trônait une baraque en bois.» (Dictionnaire de l’Isère) Peu avant la seconde guerre mondiale, toute cette implantation imaginée par l’architecte Roland, disparait. « Cela paraît-il attirait les moustiques. Un des charmes de Grenoble
disparaissait, en tout cas, un des derniers souvenirs de la Belle Epoque.» (Dictionnaire de l’Isère). Déstiné à la fonte par les Allemands en 1942, retrouvé en Allemagne en 1950 et restitué à la ville, le bronze est replacé en 1985 dans le jardin de ville sur une fontaine de béton en gradin. Aujourd’hui il est question, qu’après restauration, il élise domicile au Jardin des Plantes. Sur la cruche sont gravés les signes du zodiaque, sauf un, le verseau (verse eau).

Bibliographie
• Madeleine Dumontier-Tissot, Catalogue du XIXe siècle du Musée de Grenoble, 1995,
• Catalogue interministériel des dépôts d’oeuvres d’art de l’Etat (CDOA). Voir la liste des oeuvres de Basset conservées dans les bâtiments publics,
• Ministère de la Culture, Base Joconde. Voir la liste des oeuvres de Basset conservées dans les musées de France.

Galerie Vaujany

Sculpture en Bronze