EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810
La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810 - Tableaux et dessins Style Empire La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810 - Baptiste & Lenté La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810 - Empire Antiquités - La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810
Réf : 89683
18 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Martin Verstappen
Provenance :
Belgique
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 81.5 cm X H. 105 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810 XIXe siècle - La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810 Empire - La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810 Antiquités - La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810
Baptiste & Lenté
Baptiste & Lenté

Mobilier et objets d'art du 16e au 19e siècle


+33 (0)6 45 88 53 58
+33 (0) 6 64 42 84 66
La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810

Très belle huile sur toile représentant les importantes cascades des Marmores près de Terni.
La scène est croquée sur le vif, au soleil levant, alors que le spectre des premiers rayons de soleil se décomposent dans les gouttes d’eau en suspension et nous offre un subtil dégradé de couleurs, avec des tonalités passant du rose au violet, qui tranchent avec le bleu glacé d’un ciel légèrement nuageux.
Après la féerie qui se joue dans les cieux, une scène plus bruyante nous ramène à la réalité , avec le vacarme des flots tumultueux qui s’écrasent depuis la falaise et laissent place à d’impétueux torrents d’écume.
Enfin, un rayon oblique traverse les arbres de sa douce lumière pour nous indiquer la dernière scène qui nous porte vers une tertre baigné de lumière ou l’on distingue un chasseur accompagné de son chien.
Après la paisibilité d’un ciel aux allures mystique et la violence bruyante des flots , notre peintre nous confronte à ...

Lire la suite

... l’immensité de la nature, en déposant ce minuscule humain, qui tel un détail, semble noyé dans un paysage gigantesque.
Notre oeuvre qui se lit verticalement, en trois registres Ciel-Terre et Homme, est une véritable ode à la nature, mais elle est aussi bien plus que cela, elle nous interroge sur notre condition humaine et sur l’existence de dieu.

Malgré une main atrophiée, Verstappen nous livre ici une oeuvre trés technique, en s’attaquant non seulement à la brume qui s’élève des chutes mais aussi à la décomposition de la lumière, démontrant toute sa dextérité et son talent hors pair de coloriste.

Le grand historien de l’art, Charles-Paul Landon (1761-1826) louera ses paysages pour la finesse et l’infinie variété des teintes utilisées.

Bel état de conservation, petites retouches dans le ciel.

Cadre d’époque en bois doré à la feuille à frise de raies de coeurs.

Dimensions :

Cadre : Hauteur : 105 , Largeur : 81,5 cm
Toile : Hauteur : 95 cm , Largeur : 71 cm


Oeuvre proche :

. Cascace des Marmores à Terni, Vente Sotheby’s Londres 27 Avril 2016 , Lot 775 (estimation 12/18 000 GPB, résultat 16 250 GPB)


Œuvres répertoriées :

• Un de ses tableaux figurait dans la collection de peintures de l'impératrice Joséphine accrochée au Château de Malmaison.
• Un Clair de lune sur le lac Albano est visible au Musée des beaux-arts et d'archéologie de Besançon.
• Une Vue prise dans la forêt de Papigno, près de Terni se trouve dans les collections du Musée Fabre à Montpellier.
• La maison des Borgia (1837) est la propriété du Musée de la ville de Rome.
• Une chapelle sur la route entre Albano et Ariccia est présentée au Musée Thorvaldsen à Copenhague.


*La cascade des Marmores, en italien Cascata delle Marmore, est une chute d'eau sur trois niveaux qui se situe dans la frazione Marmore, près de Terni où la rivière Velino se jette dans la Nera.
C’est est une chute d'eau artificielle qui a été créée par les anciens Romains et dont des sels de calcium donnent aux roches l'aspect du marbre.
Elle est située à 7,7 km de Terni, capitale provinciale de la région de l'Ombrie. Sa hauteur totale est de 165 m ce qui en fait la chute la plus haute d'Italie et la plus haute chute d'eau artificielle dans le monde. De ses 3 sections, le plus haut qui mesure 83 m est le plus grand.


Martin Verstappen, né le 7 août 1773 à Anvers (Belgique) et mort le 7 janvier 1852 à Rome (Italie), était un peintre paysagiste belge établi à Rome.
Après avoir appris son art à l'académie de peinture de sa cité natale auprès de Petrus van Regemorter, il fait le voyage d'Italie et se fixe définitivement à Rome dès 1804-1805. Né infirme avec une main droite atrophiée, il peint de la main gauche et parvient malgré son handicap à devenir un artiste très estimé de son temps.
Fidèle à une inspiration exclusivement paysagiste, il travaille en s'appuyant sur des études de plein air. Nimbées par la lumière italienne, ses toiles de facture classique étaient appréciées pour leur bon sens de l'harmonie et des couleurs et leur goût de la perspective aérienne. Il signait ses œuvres sous la forme latinisée VerSTapiun.
Admis au sein de la prestigieuse Académie de Saint-Luc en 1814 et membre associé de l'Académie des beaux-arts de Brera, Verstappen mène une vie d'ermite artistique dans la Ville Éternelle. Il accepte cependant de prendre pour élève le jeune Massimo d'Azeglio, qui lui consacre quelques paragraphes hauts en couleur dans ses souvenirs.
Martin Verstapen contribua à quelques grands rendez-vous artistiques européens par l'envoi de certains de ses tableaux.
Il présente ainsi au Salon de peinture de Paris en 1810 une Vue de Subiaco depuis le Ponte Nomentano qui est récompensée par une médaille d'or. Il expose ensuite au Salon de 1812 « deux paysages remarquables l'un et l'autre selon le jugement du critique d'art Charles Paul Landon: il s'agit d'une Vue extérieure du couvent de St-François à l'Arriccia (qui rejoignit ensuite la collection du comte de Pourtalès dispersée en 1865) et d'une Vue du lac d'Albano. Il renouvelle sa participation au moins une troisième fois à l'événement parisien, en présentant un Paysage lors du Salon de 1845
Il expose également au Salon de peinture de Bruxelles lors des sessions de 1836, 1839 et 1842. La jeune Belgique se souvint ainsi suffisamment de ce compatriote installé de longue date au soleil romain pour l'honorer d'une nomination de chevalier dans l'ordre de Léopold en 1839.

Baptiste & Lenté

Tableaux XVIIIe siècle Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « La cascade des Marmores, Martin Verstappen vers 1810 » présenté par Baptiste & Lenté, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Empire, Tableaux et dessins.