EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Jeanne d’Arc à Domrémy - Henri Michel CHAPU (1833-1891)
Jeanne d’Arc à Domrémy - Henri Michel CHAPU (1833-1891) - Sculpture Style Jeanne d’Arc à Domrémy - Henri Michel CHAPU (1833-1891) - Galerie Tourbillon Jeanne d’Arc à Domrémy - Henri Michel CHAPU (1833-1891) -
Réf : 70552
1 800 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
H. Chapu - F. Barbedienne
Materiaux :
Bronze
Dimensions :
H. 57 cm
Sculpture Sculpture en Bronze - Jeanne d’Arc à Domrémy - Henri Michel CHAPU (1833-1891) XIXe siècle - Jeanne d’Arc à Domrémy - Henri Michel CHAPU (1833-1891)  - Jeanne d’Arc à Domrémy - Henri Michel CHAPU (1833-1891)
Galerie Tourbillon
Galerie Tourbillon

Sculpture des XIXe et XXe siècles


+33 (0)6 17 35 26 01
Jeanne d’Arc à Domrémy - Henri Michel CHAPU (1833-1891)

Bronze à patine marron nuancé
fonte BARBEDIENNE

France
milieu du XIXe siècle
Haut. 57 cm

Biographie
Henri Chapu (1833-1891) est un sculpteur et médailleur français. Élève de James Pradier, Francisque Duret et Léon Cogniet à l’École des beaux-arts de Paris, où il est entré en 1849, il remporte successivement, en 1851, le second grand prix en gravure de médaille et pierre fine, en 1853, le second grand prix de sculpture et, en 1855, conjointement avec Amédée Doublemard, le premier grand prix de sculpture, encore appelé prix de Rome. En 1861, dernière année de son séjour à Rome, il envoie un Mercure inventant le caducée. De retour à Paris, il s’installe boulevard de Magenta. Sa production, très abondante, est souvent inspirée de l’antique. Il reçoit de nombreux honneurs et distinctions, et devient l’un des sculpteurs les plus sollicités de la IIIe République.

Le marbre d’Henri Chapu représentant Jeanne d’Arc à Domrémy, le révèle au grand public. Cette œuvre dévoile en effet son talent pour rendre des expressions et des sentiments subtils et justes dans une enveloppe idéale. Il est promu officier de la Légion d’honneur la même année. La France du XIXe siècle fut passionnée par la figure de Jeanne d’Arc, héroïne historique et mythifiée qui participa du fort mouvement nationaliste, volontiers anti-britannique. Henri Chapu qui sut explorer avec finesse la voie d’un naturalisme sincère et élégant ne choisit pas de représenter la vierge guerrière en armure mais la bergère lorraine entendant les voix qui lui demandent d’aider le roi à libérer le royaume. Présenté au dernier Salon du second Empire en 1870, le plâtre fut transcrit en marbre en 1872 et connut un succès considérable : l’annexion de l’Alsace et de la Lorraine après la défaite de Sedan avait fait de Jeanne d’Arc un emblème national et une véritable sainte laïque, bien avant sa canonisation par le Vatican en 1920. La sculpture de Chapu fut l’une des plus célèbres images de Jeanne d’Arc en France, diffusée dans toutes les dimensions et tous les matériaux.

Le marbre de La Jeunesse, sculpté pour le Monument à Henri Regnault érigé dans la cour du Mûrier à l’École des beaux-arts, vaut à Chapu l’obtention de la médaille d’honneur au Salon de 1875. Il est élu membre de l’Académie des beaux-arts en 1880. Chapu fait partie du groupe des Florentins, avec Alexandre Falguière, Laurent Marqueste, Antonin Mercié et Ernest Henri Dubois, et de celui des Caldarrosti ayant séjourné à la villa Médicis. Les œuvres de Chapu ornent de nombreux bâtiments parisiens, notamment l’hôtel de ville, l’Opéra Garnier, le Palais de justice ou la gare du Nord. Quelques statues funéraires lui valent également un grand succès dont celle de la duchesse d’Orléans, sculptée pour la chapelle de Dreux. C’est à Chapu que la Société des gens de lettres avait initialement commandé une statue d’Honoré de Balzac. Mais il est mort avant d’avoir pu exécuter son œuvre et n’a laissé que des esquisses et des ébauches de son monument.

Galerie Tourbillon

Sculpture en Bronze