EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Ilario Giacinto MERCANTI dit IL SPOLVERINI (Parme, 1657- Piacenza, 1734)
Ilario Giacinto MERCANTI dit IL SPOLVERINI (Parme, 1657- Piacenza, 1734) - Tableaux et dessins Style Louis XIV Ilario Giacinto MERCANTI dit IL SPOLVERINI (Parme, 1657- Piacenza, 1734) - Galerie Tarantino Ilario Giacinto MERCANTI dit IL SPOLVERINI (Parme, 1657- Piacenza, 1734) - Louis XIV
Réf : 76155
5 000 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Sir Bruce Ingram (1877-1963), Londres (L. 1405a), en 1963 à Carl Winter (1906-1966), Cambridge (L. 4
Materiaux :
Pierre noire, plume et encre brune, lavis brun, certaines marges complétées, sur un montage de la fi
Dimensions :
l. 57 cm X H. 30 cm
Tableaux et dessins Dessin, Aquarelle & Pastel - Ilario Giacinto MERCANTI dit IL SPOLVERINI (Parme, 1657- Piacenza, 1734) XVIIe siècle - Ilario Giacinto MERCANTI dit IL SPOLVERINI (Parme, 1657- Piacenza, 1734)
Galerie Tarantino
Galerie Tarantino

Archéologie, tableaux et dessins anciens


+33 (0)6 15 44 68 46
Ilario Giacinto MERCANTI dit IL SPOLVERINI (Parme, 1657- Piacenza, 1734)

L’Entrée de la duchesse Dorotea à Parme
Inscrit par l’artiste “I. Carozza della Seren Dorotea/ 2. Carozze di seguito con ….ali/ cavalieri e donne/ 3. Prima Guardia con Trombeti e Timpani/ 4. Distesa deli Alemani nela/ strada Maestra di S. Michele/ 5. Corpo di Guardia nela piazza/ 6. Guardia delli irlandesi e Labardiere che mancano al”, “Mancano qui acca…” et numérotée de “1” à “6”
Bibliographie : Nicolas Schwed, Dessins anciens, Paris 2016, n. 14 : L’entrée de la duchesse Dorotea à Parme.
Ce dessin représente la procession organisée pour le mariage de la mère d’Elisabetta la comtesse Palatine Dorotea Sofia de Neuberg (1670-1748), la fille de Philip William, Electeur Palatin, avec Odoardo Farnese. Le cortège sort de l’église San Michele dell’Arco1 à Parme, suit la via Maestra di San Michele (Via della Repubblica) vers le palais Bondani sur la Piazza Grande (Piazza Garibaldi). Spolverini a ajouté une légende dans la partie inférieure de la feuille identifiant chaque partie de la composition.
Le mariage fut agréé entre Ranuccio IV, le père d’Odoardo et duc de Parme, et Philip William le 15 janvier 1690. La cérémonie par procuration eut lieu le 3 avril à Neuberg et le 26, Dorotea, suivie d’une longue suite, arriva de façon privée à Parme. Les célébrations du mariage de Dorotea durèrent dix jours et furent probablement aussi somptueuses que celles de sa fille2. L’entrée officielle dans la ville, représentée dans ce dessin, eut lieu le 17 mars, le même jour que le mariage officiel dans le Duomo. De nombreuses pièces de théâtre, de musique et des ballets eurent lieu pendant ces dix jours et toute la ville fut décorée par Ferdinando Galli Bibiena (1657-1643). Comme pour Elisabetta vingt-quatre ans plus tard, le compte-rendu du voyage de Dorotea et les célébrations ultérieures fut publié3 inextenso. Le couple donna naissance à deux enfants, mais en août 1693, leur fils mourut. Un mois plus tard, ce fut le tour d’Odoardo, avant même qu’il ait pu prendre le pouvoir et âgé de vingt-sept ans. Francesco, le demi-frère de Odoardo, succéda au duc Ranuccio IV en 1696 et, afin de ne pas perdre la dot, épousa Dorotea la même année. Le couple n’eut pas d’enfant.
Le présent dessin, réalisé sur le vif comme les deux feuilles précédentes, est la seule représentation des festivités4 du mariage de Dorotea. Spolverini a probablement réalisé d’autres dessins des célébrations mais, contrairement au mariage d’Elisabetta, aucun ne fut transféré sur toile, peut-être à cause de la mort précoce d’Odoardo. La présente feuille est probablement la première commande de la famille Farnese à Spolverini - et fut peut-être également ce qui provoqua la commande par Dorotea et Francesco des deux dessins précédents et des peintures célébrant le mariage d’Elisabetta. Le 31 août 1692, Spolverini reçu de Ranuccio le brevet officiel de familiarità avec la cour de Parme et fut nommé Peintre de la cour5. Ce brevet fut renouvelé par Dorotea en 1732 alors qu’elle était régente du duché de Parme pour son petit-fils Carlo di Borbone, fils de Elisabetta.
Spolverini était le fils de Pietro Mercanti, un peintre mineur de Parme qui travailla à la décoration de la ville pour l’entrée de Margherita Violante di Savoia en 1660 lors de son mariage avec Ranuccio II. La première mention de Spolverini comme peintre date de 1677, quand il reçut 225 lires pour la réalisation de blasons pour la Steccata. Il se spécialisa dans la peinture de bataille, mais peignit aussi de nombreuses copies de maîtres anciens pour les Farnese6. Sa comamnde la plus importante fut celle des dix-neuf toiles pour le mariage d’Elisabetta peintes de 1717 à 1722.

1 La même église que dans le coin supérieur gauche du dessin du British Museum (Inv. Oo,3.3; R. Arisi, Ilario Spolverini, pittore di battaglie e cerimonie, cat. expo., Piacenza, Palazzo Farnese, 1979, Disegni no. 1, fig. 83).
2 L. Muratori dans les Annali d’Italia publiées en 1690 les décrivit comme : “sì sontuose riuscirono l’Opere in Musica fatte nel gran teatro, e nel Giardino della Corte, sì ricche le livree, sì straordinarie le macchine, i caroselli, i balli, le illuminazioni, i conviti…Per tante feste non s’incomodò poco quel Sovrano, ma certamente fece parlare assaissimo dell’animo suo grande, benchè alcuni vi trovassero dell’eccesso”.
3 G. Notari, Descritione delle feste fatte eseguire con reale magnificenza nella citta? di Parma, il mese di maggio 1690 : dal serenissimo signor dvca Ranvccio II per le nozze del serenissimo principe Odoardo Farnese svo primogenito, con la serenissima principessa Dorotea Sofia, palatina di Neobvrgo, Parme, 1690.
4 Un grand tableau dans le Palazzo del Commune à Parme d’une Naumachie est décrit par Raphaella Arisi comme un événement des célébrations du mariage de Dorotea, mais il aurait été peint vers 1710 (Arisi 1979, no. 54, fig. 56).
5 Avec un salaire de 3450,16 lire (Arisi, 1979, pp. 25 et 37).
6 Schedone, Lanfranco, Parmigianino, Sojaro etc. (Arisi, 1970, pp. 26-30).

Galerie Tarantino

Dessin, Aquarelle & Pastel Louis XIV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Ilario Giacinto MERCANTI dit IL SPOLVERINI (Parme, 1657- Piacenza, 1734) » présenté par Galerie Tarantino, antiquaire à Paris dans la catégorie Dessin, Aquarelle & Pastel Louis XIV, Tableaux et dessins.