EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
BRABO, Albert (1894-1964) - Jeune femme nue allongée de dos
Réf : 64122
Prix sur demande
Époque :
XXe siècle
Signature :
Brabo, Albert (1894-1964)
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 92 cm X H. 60 cm
Galerie Arnaud Tellier
Galerie Arnaud Tellier

Peintures, dessins, miniatures et sculptures des XVIIIe, XIXe et XXe siècles


+ 41 79 747 20 20
BRABO, Albert (1894-1964) - Jeune femme nue allongée de dos

Brabo, Albert
Alès, Gard, 13, avril 1894 – Vence, Alpes-Maritimes, 20 août 1964

Jeune femme nue allongée de dos, vers 1920-1925

Huile sur toile
Signé en bas à droite « BRABO »
H. 60 cm / L. 92 cm

L’œuvre, nettoyée et vernie, est présentée dans son cadre d'origine, en bois ciré

--

Peintre français.

Albert Brabo est fils de Julien Brabo (1859-1938), imprimeur, éditeur et poète cévenol, plus connu sous son nom de plume, Jan Castagno, « Mèstre en Gay Sabé » (maître en gai-savoir), également majoral du Félibrige (association qui œuvre à la sauvegarde et à la promotion de la langue, de la culture et de tout ce qui constitue l’identité des pays de langue d’oc). Julien Brabo est aussi peintre et expose dès 1909 au Salon des Indépendants à Paris.

Albert Brabo commence ses études artistiques en 1907 à l’Ecole municipale de dessin d’Alès.

En 1909, à l’âge de quinze ans, après avoir remporté une importante bourse de dessin offerte par la Société d’encouragement à l’Art et l’Industrie (concours national), il reçoit le titre de « pupille de la Société » et vient étudier deux ans à Paris à l’Ecole des Arts décoratifs.

La guerre de 1914 marque un tournant dans la vie de Brabo. Il est affecté à la section « camouflage » (atelier de Noyon) du lieutenant et peintre André Dunoyer de Segonzac (1884-1974). Il fait alors la rencontre des artistes et poètes qui deviendront ses amis : Charles Dufresne (1876-1938), peintre, graveur, sculpteur et décorateur, Charles Camoin (1879-1965), peintre, Berthold Mahn (1881-1975), dessinateur et illustrateur, Charles Vildrac (Messager, Charles, dit ; 1882-1971), poète, dramaturge et pédagogue libertaire, Jean-Louis Boussingault (1883-1943), peintre, graveur et illustrateur, Charles Malfray (1887-1940), sculpteur, Edy-Legrand (Warschawsky, Edouard, dit ; 1892-1970), peintre et illustrateur, etc.

En 1920, il s’installe à Montmartre. Dès cette année, il présente au Salon des Indépendants, puis au Salon d’Automne, des paysages de son midi natal (il est Sociétaire du Salon d’Automne et membre fondateur du Salon des Tuileries). Il montre ensuite des nus. En 1922, il expose au Salon de la nationale une Nature morte. En 1926, il expose à la Rétrospective des Indépendants.

Albert Brabo obtient en 1926 le prestigieux prix de la Villa Abd-el-Tif d’Alger. Il y passe une année et rapporte de ce séjour algérien de nombreuses toiles peintes dans un climat méditerranéen, différent de celui de la Provence, qu’il expose à Paris, à la Galerie Druet. Il reçoit alors le Grand Prix d’Afrique du Nord et devient Membre du Comité de la Société des peintres orientalistes français.

Ses œuvres sont présentées en Allemagne, au Japon et aux Etats-Unis d’Amérique. Il collabore comme critique d’art aux Cahiers du Sud, aux revues Vers l’unité, Art et Décoration et Crapouillot, dont la couverture s’orne maintes fois de photos de ses tableaux.

Fixé à Montmartre, il fréquente Montparnasse. André Warnod (1885-1960), écrivain, goguettier, critique d’art et dessinateur, dans ses souvenirs (Fils de Montmartre, souvenirs, 1955 ; Drôle d’époque, souvenirs, 1960), rappelle les « nuits chaudes » (les « Jeudis de Brabo ») qu’Albert Brabo, avec sa guitare et ses chants provençaux, faisait vivre aux artistes, Emile-Othon Friez (1879-1949), peintre et graveur, Jules Pascin (1885-1930), peintre et dessinateur, Hermine David (1886-1970), peintre et graveur, Tsugouharu Foujita (1886-1974), peintre, dessinateur et graveur, André Derain (1890-1954), peintre, Ossip Zadkine (1890-1967), sculpteur, Moïse Kisling (1891-1953), peintre, Valentine Prax (1897-1981), peintre, etc.

Dans les années 1930, il fait commerce de tableaux au 175, rue Saint-Honoré, et montre (sur rendez-vous) des œuvres de Charles Dufresne, Charles Camoin, Henry de Waroquier (1881-1970), Jean Launois (1898-1942), Francis Gruber (1912-1948), etc., et de peintres plus anciens.

En 1937, à l’Exposition internationale de Paris, il décor de grandes fresques les pavillons du Languedoc, du Vatican et de l’Algérie. Il décor ensuite la salle de Théâtre de la Mairie de Montreuil et des salons de la Mairie et de la Chambre de commerce d’Alès.

En 1938, il épouse Michèle Alphonse Leduc (1916-2013), photographe et actrice française, fille d’Emile Alphonse Leduc (1878-1951), directeur des éditions musicales Alphonse Leduc.

En 1939, la Société nationale des beaux-arts (S.N.B.A.) lui décerne le prix Charles Cottet (1863-1925) (section peintre-paysagiste).

Cette année-là, il est fait chevalier de la Légion d’honneur (décrets du 29 juillet et du 5 août 1939).

En 1943, son atelier parisien est pillé alors qu’il vit à La Gaude (Alpes-Maritimes). Sa santé s’altérant (maladie oculaire), il cesse de peindre.

« Il réunit tous les talents de son époque. Paysagiste impressionniste en 1913, portraitiste fauve en 1919, paysagiste cézannien en 1923 et de manière plus estompée à la Marquet (Cour de la villa Abd-el-Tif, 1927) et jusqu’en 1942, portraitiste réaliste en 1924, peintre de nus au modelé Art déco en 1925 ou 1928. Son savoir-faire lui permet d’apporter une sorte de perfection à chacune de ses œuvres. » (Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains)

Sa ville natale lui rend hommage en nommant un square d’Alès de son nom.

Musées
Alès, Musée municipal du Colombier.
Alger, Musée public national des beaux-arts.
Montpellier, Musée Fabre.
Paris, Musée d’art moderne, Centre Georges Pompidou (anciennement au Musée du Luxembourg).
Paris, Musée d’art moderne de la Ville.

Expositions
1927, Paris, Galerie E. Druet (20, rue Royale ; 19 au 29 avril).
1929, Paris, Galerie E. Druet (20, rue Royale ; 3 au 14 juin).
1964, Alès, Musée municipal du Colombier.
1988, Alès, Musée municipal du Colombier.
1994, Paris, Galerie Robert Martin (62, rue La Boétie ; 15 novembre au 15 décembre).

Bibliographie
Vidrac, Charles, Exposition Albert Brabo, Paris, Galerie E. Druet, 1927 (8 pp.).
Pascal, André, « Mon ami Albert Brabo », in Club cévenol, Revue du Club cévenol, 69e année, T. X, No 3, 1965, pp. 331-332.
Warnod, Jeanine, & Bordreuil, Marc, Hommage à Albert Brabo, 1894-1964, Alès, Musée Municipal du Colombier, 1988 (12 pp.).
Vidal-Bué, Marion, Alger et ses peintres, 1830-1962, Editions Paris-Méditerranée, 2000 (286 pp.), pp. 50, 206, 210.
Cazenave, Elisabeth, Les artistes de l’Algérie, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, graveurs, 1830-1962, Paris, Editions Bernard Giovanangeli, Association Abd-el-Tif, 2001 (448 pp.), p. 177.
Wallet, Marie, & Vidal-Bué, Marion, Les peintres de l’autre rive, Alger, 1830-1930, Cannes, Musée de la Castre, Marseille, Editions Images en manœuvres, 2003 (88 pp. ; cat. d’expo.), p. 79.
Cazenave, Elisabeth, L’Afrique du Nord révélée par les musées de province, Paris, Editions Bernard Giovanangeli, Association Abd-el-Tif, 2004 (224 pp.), p. 33.

Conditions générales de livraison :

L’expédition et les frais de dédouanement suisse sont offerts pour toutes destinations en Europe pour les objets de plus de € 5’000.-
Les objets sont expédiés par La Poste ou livrés par nos soins (Suisse et France voisine) ou par la société Ship Antiques (reste de la France et Europe). Pour le reste du monde, prière de nous consulter.

Paiement
Le règlement se fait par virement bancaire ou espèces. Nous n’acceptons pas les chèques.

Facilités de paiement
Les objets d’art sont rares, souvent uniques et parfois chers. C’est pourquoi nous vous offrons la possibilité de payer en deux ou trois fois. Pour plus d’informations, prière de nous contacter.

Remarques
L’objet n’est livré qu’une fois le paiement complet encaissé.
La TVA ou autre/s taxe/s et les frais de dédouanement dans le pays de livraison ne nous sont pas imputables.

Galerie Arnaud Tellier

Tableaux du XXe siècle Art Déco

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « BRABO, Albert (1894-1964) - Jeune femme nue allongée de dos » présenté par Galerie Arnaud Tellier, antiquaire à Saint-Prex (VD) dans la catégorie Tableaux du XXe siècle Art Déco, Tableaux et dessins.