FR   EN

CONNEXION

Du 22 mars au 31 juillet 2017  |  GRAND PALAIS, Paris

A l’occasion du centenaire de la mort d’Auguste Rodin (1840-1917), le musée Rodin et la Réunion des musées nationaux Grand Palais s’associent pour célébrer l’artiste.

Rodin a connu et connaît toujours une célébrité mondiale. A chaque génération, il a fasciné le public. Nombreux furent les artistes à se mesurer à son esthétique, s’en inspirant ou en prenant le contrepied. Rodin explore toutes les facettes de la sculpture : de l’assemblage à la figure partielle en passant par le collage, pratiques reprises par Matisse et Picasso. Son usage du dessin devance les grands expressionnistes germaniques, son rapport à la photographie annonce celles de Brancusi ou de Moore. L’exposition présente son œuvre et les mutations du regard qu’elle a engendrées.

À partir des années 1880, Rodin est salué comme celui qui a rendu vie la sculpture : « de conventionnelle, la sculpture s’est faite expressive ».
Le corps fournit le vocabulaire des passions humaines, un expressionnisme rodinien s’impose. C’est aussi la période des « dessins noirs » - peu connus, peu vus - qui nourrissent l’univers de sa future Porte de l’Enfer. Les collectionneurs prennent sa défense. Lui-même sait, dès cette époque, jouer de tous les moyens mis à sa disposition pour construire sa carrière : collectionneurs, presse, expositions, dans un Paris, où le marché de l’art est en pleine expansion, pour construire sa carrière. Les jeunes sculpteurs comme Bourdelle, Lehmbruck, Gaudier-Brzeska, Brancusi, ont tous une période rodinienne.

L’exposition de son œuvre, que Rodin organise à Paris en 1900 en marge de l’Exposition Universelle, le place au premier plan de la scène artistique. Il y montre un aspect inédit de son travail à travers des séries d’œuvres en plâtre - son matériau de prédilection : matière immaculée faite pour cet art de la lumière et de l’espace. L’exposition de 1900 révèle un processus de réinvention permanente, fondamentalement expérimental. L’artiste assemble parfois des éléments incongrus, procède par répétition, fragmente les formes, repense l’insertion des sculptures dans l’espace. Le succès rencontré implique une multiplication des versions, toutes différentes, le sculpteur faisant à chaque étape évoluer sa pensée. Bourdelle, Matisse, Brancusi ou Picasso ancrent leurs premiers travaux dans sa pratique.

A la fin des années 1890, Rodin se consacre davantage au dessin. En 1902, il en expose à Prague une importante série, qui est partiellement reconstituée au Grand Palais. Cette production totalement indépendante de la sculpture bouleverse par la liberté et la modernité de cette nouvelle expression. Rodin exploite largement la photographie à partir des années 1880. Les tirages retouchés par l’artiste deviennent des œuvres à part entière et sont utilisés et intégrés au processus créatif. Après 1945, des artistes comme Henry Moore porteront à son paroxysme cet usage de la photographie .


Auguste Rodin, Nu féminin se penchant hors d’un vase antique de forme globulaire, 1895-1910, plâtre et terre cuite ; 17,7 x 17,8 x 23,8 cm, Paris, musée Rodin. Donation Rodin, 1916, © Musée Rodin (photo Christian Baraja)

Après la deuxième guerre mondiale, on découvre un nouveau Rodin et de nombreux aspects inconnus de son travail : assemblages de figures de plâtre et de vases antiques, mouvements de danse, moulage de la robe de chambre de Balzac sont autant de choc pour le public comme pour les avant-gardes. Les assemblages de Picasso, les acrobates de Max Beckmann ou les œuvres en feutre de Beuys y font comme écho.

Exposition co-produite par le Musée Rodin et la Réunion des musées nationaux-Grand Palais.

 

Commissaires de l’exposition:
Catherine Chevillot, conservateur général du patrimoine, directrice du musée Rodin
Antoinette Le Normand-Romain, conservateur général honoraire du patrimoine
Sophie Biass-Fabiani, conservateur du patrimoine au musée Rodin
Hélène Marraud, attachée de conservation, chargée des sculptures au musée Rodin
Véronique Mattiussi, responsable scientifique du fonds historique au musée Rodin
Hélène Pinet, chef du service de la recherche, responsable du fonds photographique du musée Rodin

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Grand Palais 
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris

Serveur vocal : +33 (0)1 44 13 17 17

Site internet

Dates :  22 mars au 31 juillet 2017 

 

Exposition «Rodin - L’exposition du centenaire»
Tous les articles

ARTICLES

Parole d'expert   | 10 JUIL - 2017
Jacques Nève présente une exceptionnelle pendule de Claude GalleJacques Nève présente une exceptionnelle pendule de Claude Galle
Diplômé du "Sydney Institute of Technology", meilleure école horlogère de l'hémisphère sud, passionné par les mécanismes et les arts décoratifs, Jacques Nève expertise et restaure des …
Lire la suite
Arts Décoratifs   | 5 NOV - 2015
Somno EmpireLe somno Empire
Après les styles très prononcés de Louis XV ou Louis XVI, Napoléon Ier tente de rompre avec eux et n’en conserve que le goût pour l’égyptomanie. Il empreinte également à la monumentalité …
Lire la suite
Patrimoine   | 30 SEP - 2017
Louis-Ernest BARRIAS (1841-1905)Louis-Ernest BARRIAS (1841-1905)
Louis-Ernest BARRIAS (1841-1905) - Sculpteur français du XIXe siècle Portrait de Louis-Ernest Barrias par Jean-Baptiste Daniel-Dupuis (1849 - 1899) Louis-Ernest BARRIAS est né à Paris en 1841 …
Lire la suite