EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe
Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe - Mobilier Style Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe - Antiquités Philippe Glédel Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe - Antiquités - Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe
Réf : 74389
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
Vire - Basse-Normandie
Materiaux :
Chêne merrain
Dimensions :
l. 157 cm X H. 245 cm X P. 52 cm
Mobilier Armoire - Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe XIXe siècle - Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe  - Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe Antiquités - Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe
Antiquités Philippe Glédel
Antiquités Philippe Glédel

Mobilier 18e, Meubles régionaux, Meubles de port


+33 (0)2 99 94 08 44
+33 (0)6 11 17 90 32
Armoire de mariage aux instruments aratoires - Vire - Normandie début XIXe

Rare armoire de mariage du bocage virois en chêne maillé dit "merrain", présentant une riche ornementation où l'on retrouve l'opulence et la virtuosité des plus beaux modèles des ateliers de Vire :

L'importante corniche à décrochement à cinq rangs de sculpture.

La traverse supérieure ornée d'un panier et de rinceaux fleuris.

L'encadrement des portes d'un ruban torsadé bordant montants et traverses.

Les portes sculptées de cornes d'abondance, de rais-de-cœur sur des panneaux à la maille bien répartie, de superbes médaillons larges et bien obliques aux traditionnels instruments aratoires, arrosoir, échelle et rateau pour l'un, panier tressé avec pelle et faucille pour l'autre, avec fleurettes et ruban plissé nouant une passementerie ponctuée d'une campane, flanqués de réserves à motifs de roses épanouies et de pampres de vignes.

Le faux dormant, sculpté de culots d'acanthe, de cannelures, de tiges florales et de feuilles imbriquées.

Les montants, aux colonnes bien dégagées sculptées de fourreaux de feuilles de chêne partagés d'un rang de perles, de rares longues guirlandes florales de grimpants centrées d'un tournesol.

La traverse basse, généreusement chantournée, ornée d'un feston sur lequel se posent deux colombes se becquetant et encadré de rinceaux fleuris.

Les pieds garnis de crosses d'acanthe et de sabots nervurés.

Le meuble s'éclaire de très longues entrées de serrures à col de cygnes occupant quasiment toute la hauteur des montants de portes et de trois gonds par porte, le tout en laiton originaire de la dinanderie de Villedieu-les-Poêles.

Outre ses garnitures extérieures, l'armoire a conservé sa serrure et sa clé d'origine ainsi que son étagère supérieure (armoire aménagée en penderie qui pourra recevoir deux étagères supplémentaires à la demande).

Origine : Basse-Normandie, bocage Virois.

Époque : Première partie du XIXe siècle.

État : Meuble en excellent état d'origine et dans sa patine d'origine,
exclusivement fabriqué en chêne maillé, sans greffes ni entures,
ayant fait l'objet d'une restauration et d'une finition très poussées.

Note : modèle des plus luxueux, à la qualité de menuiserie irréprochable,
à la sculpture de haut niveau, à la fois bien fouillée et parfaitement dégagée,
parée de montants d'une richesse telle qu'il ne nous avait jamais été donné
d'en voir de pareils sur un autre exemplaire d'armoire du bocage virois.

Le chêne maillé est obtenu, à l'inverse du sciage de long, par un débit de l'arbre en quartiers. Il nécessite des arbres centenaires et sans défauts et induit davantage de pertes puisque le sciage n'est pas parallèle (similaire aux quartiers d'une orange). Cependant il présente l'avantage d'être à la fois plus léger et plus solide, mais surtout il apparaît, de part ses moirures, beaucoup plus beau une fois ciré ou vernis. Les ateliers virois se sont spécialisés dans la fabrication de meubles en merrain, ce qui constitue une véritable spécificité car ce bois, outre que son prix de revient n'incitait pas à l'employer pour les dos, planchers et plafonds, est réputé comme extrêmement délicat à travailler à la gouge. Cette armoire, toute de chêne merrain, se présente dans un fort bel état et ayant peu souffert des xylophages.

Conditions générales de livraison :

Pour tout objet ou meuble à partir de 5.000 euros, nous livrons nous même gratuitement partout en France (et parfois même au delà), il y a possibilité d'obtenir cette même prestation pour des pièces de moindre valeur suivant la destination et le délai.

Antiquités Philippe Glédel

Armoire