EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet
Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet - Mobilier Style Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet - Antiquités Philippe Glédel Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet - Antiquités - Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet
Réf : 78756
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
Normandie
Materiaux :
Chêne maillé
Dimensions :
l. 174 cm X H. 234 cm X P. 69 cm
Mobilier Armoire - Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet XIXe siècle - Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet  - Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet Antiquités - Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet
Antiquités Philippe Glédel
Antiquités Philippe Glédel

Mobilier 18e, Meubles régionaux, Meubles de port


+33 (0)2 99 94 08 44
+33 (0)6 11 17 90 32
Armoire de mariage viroise de l'atelier Banvillet

Exceptionnelle armoire de mariage de Vire en chêne maillé dit "merrain"* présentant une très riche ornementation où l'on retrouve l'opulence et la virtuosité des plus beaux modèles autrefois fabriqués dans les ateliers virois : corniche à décrochement à six rangs de sculpture, traverse supérieure parée d'un bouquet en relief à décor d'un panier de fleurs variées (on y distingue roses, pivoines, tournesol, lilas, marguerites, accompagnées de pommes de pin et de grappes de raisin) flanqué de festons de rubans plissés aux attaches écussonnées ornées de glands de passementeries ou campanes, pommes de pin et pivoines, et d'où s'étirent de larges guirlandes de fleurs, le tout encore à demi encadré d'un rang de perles (il convient de noter ici, outre l'abondance décorative, la très grande qualité de sculpture, très fouillée et parfaitement dégagée, qualité que l'on retrouve sur l'ensemble du meuble), cordons torsadés autour des portes et le long du faux ...

Lire la suite

... dormant enrichi d'acanthes en ronde bosse et de rangs de perles, portes aux larges traverses, parées de cornes d'abondance, de rai-de-cœur sur des panneaux à la maille bien répartie et, encadrés de réserves à décor de fleurs et pampres de vigne, de très beaux médaillons bien larges et bien obliques aux traditionnels instruments aratoires (arrosoir, échelle et râteau pour l'un, panier tressé fleuri avec pelle et faux pour l'autre, le tout agrémenté de rubans plissés écussonnés, de campanes, de feuilles de fougères et de roses), corniche saillante coiffant des montants aux colonnes bien dégagées à cannelures rudentées de pointes d'asperges, fourreaux de feuilles de chêne, rangs de perles, ponctuées de très beaux pieds typés virois enrichis d'une marguerite et finis d'un enroulement feuillagé, traverse basse enfin, généreusement chantournée et ornée de rinceaux fleuris de part et d'autre d'un couple de colombes se becquetant, posées sur un drapé (symbole de l'hyménée).

* Le chêne maillé est obtenu, à l'inverse du sciage de long, par un débit de l'arbre en quartiers. Il nécessite des arbres centenaires et sans défauts et induit davantage de pertes puisque le sciage n'est pas parallèle (similaire aux quartiers d'une orange). Cependant il présente l'avantage d'être à la fois plus léger et plus solide, mais surtout il apparaît, de part ses moirures, beaucoup plus beau une fois ciré ou vernis. Les ateliers virois se sont spécialisés dans la fabrication de meubles en merrain, ce qui constitue une véritable spécificité car ce bois est réputé comme extrêmement délicat à travailler à la gouge. Cette armoire est fabriquée, tant en façade qu'en côtés (à l'exception de quelques traverses) en chêne merrain. Elle se présente dans un fort bel état et n'ayant pas souffert des xylophages.

Le meuble s'éclaire de longues entrées de serrures gravées et ponctuées de têtes de cygnes et de trois gonds par porte, le tout en laiton et originaire de la dinanderie de Villedieu-les-Poêles, et possède toujours sa serrure et sa clé en fer d'origine.
A noter deux détails de finition, particulièrement inhabituels sur un modèle virois et qui viennent confirmer la perfection de celui-ci, les côtés sont ici décreusés d'une plate-bande et les traverses de l'intérieur des dos moulurées d'une doucine. Signalons encore que cette armoire est un peu moins haute que le standard des armoires de Vire, qui est au delà de 2.35 et jusqu'a 2,40 m.
Intérieur en garde-robe avec ses trois anciennes étagères en chêne et leurs poignées en laiton, l'étagère médiane pourvue de trois tiroirs (le central, plus petit, fermant à clé) et l'étagère basse d'un large tiroir.
Ce meuble, trouvé dans un très bel état de conservation, a fait l'objet d'une restauration très poussée, ou chaque cm2 a été inspecté. Il se présente parfaitement ciré et demeurant dans sa patine d'origine.

Origine : Vire, Basse-Normandie. Atelier de Banvillet. Probablement par Nicolas-François Banvillet.
En documentation nous plaçons un détail du buffet de Banvillet confronté à un détail de notre armoire (ne laissant pas de doute sur l'attribution au même atelier) ainsi que le buffet lui même.

Époque : première partie du XIXe siècle.

Note : nous avons acheté dans notre carrière un grand nombre d'armoires de Vire et en avons vu plus encore, et nous considérons cette armoire comme "l'armoire de Vire parfaite", "le pendant" du buffet de Banvillet, connu comme l'un des chefs-d’œuvre du mobilier virois.

Dimensions : Hauteur 2,34 m x Largeur 1,50 m x Profondeur 0,54 m - débordement de corniche : 1,74 ml x 0,69 mp.

Conditions générales de livraison :

Pour tout objet ou meuble à partir de 5.000 euros, nous livrons nous même gratuitement partout en France (et parfois même au delà), il y a possibilité d'obtenir cette même prestation pour des pièces de moindre valeur suivant la destination et le délai.

Antiquités Philippe Glédel

Armoire