EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Antoine Claude PONTHUS-CINIER (1812- 1885) - Panorama de Malleval, Loire
Antoine Claude PONTHUS-CINIER (1812- 1885) - Panorama de Malleval, Loire - Tableaux et dessins Style Louis-Philippe Antoine Claude PONTHUS-CINIER (1812- 1885) - Panorama de Malleval, Loire - Galerie de Lardemelle
Réf : 81991
5 500 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Antoine Claude PONTHUS-CINIER (1812- 1885)
Materiaux :
Huile sur carton
Dimensions :
l. 25 cm X H. 37 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Antoine Claude PONTHUS-CINIER (1812- 1885) - Panorama de Malleval, Loire XIXe siècle - Antoine Claude PONTHUS-CINIER (1812- 1885) - Panorama de Malleval, Loire
Galerie de Lardemelle
Galerie de Lardemelle

Peintures et dessins du XIXe siècle


+33 (0)6 75 51 37 49
Antoine Claude PONTHUS-CINIER (1812- 1885) - Panorama de Malleval, Loire

Antoine Claude PONTHUS-CINIER
(Lyon, 1812 – Lyon, 1885)

Panorama de Malleval, Loire

Huile sur carton
Monogrammé en bas à droite
37 x 25 cm

Ponthus-Cinier appartient à ce que l’on pourrait définir comme la troisième (et pour ainsi dire dernière) génération des paysagistes néo-classiques ou historiques, nés dans les années 1810/1820, comme Félix Lanoue, Achille Benouville, Paul Flandrin, Eugène Ferdinand Buttura ou encore Alfred de Curzon. Plus particulièrement, il est considéré comme le principal et le plus populaire représentant des paysagistes de l’école lyonnaise autour du milieu du XIXème siècle.
D’une personnalité généreuse, honnête, et d’agréable compagnie, Ponthus-Cinier était issu d’une famille de négociants du côté de sa mère et de magistrats du côté paternel ; destiné au commerce par ses parents, il préféra la voie artistique, et après une inscription à l’école des beaux-arts de Lyon en 1829, et une formation ...

Lire la suite

... parisienne auprès de Paul Delaroche, il exposa ses premières œuvres au Salon de Lyon de 1839, avant de participer à celui de Paris en 1841.
Cette même année, il reçut le deuxième prix de Rome du paysage historique (remporté par Buttura en 1837, et Benouville en 1845), battu par le Versaillais Félix-Hippolyte Lanoue. Pour se perfectionner, Ponthus-Cinier décida alors de partir en Italie, seul et à ses frais, pour un unique séjour entre 1842 et 1844 ; il découvrit la côte ligure, la Toscane, Naples, bien évidemment Rome et ses environs, et exécuta une quantité considérable d’études (esquisses peintes ou croquis à la plume) qui lui servirent à composer des vues d’Italie tout au long de sa carrière.
Les qualités principales de Ponthus-Cinier résident probablement dans « l’art d’éclairer une toile » comme l’écrit A. Jouve au XIXème siècle, et dans son sens de la perspective, parfois réellement extraordinaires ; il semble en revanche, la plupart du temps, un peu moins brillant dans les figures et dans la transcription des détails.

Malleval est situé dans le département de la Loire à une cinquantaine de kilomètres au Sud de Lyon. Petite cité médiévale accrochée à un éperon rocheux dominant les gorges du Batalon dans le massif du Pilat, le village et son château sont mentionnés dès la fin du XIIIème siècle comme appartenant à la maison de Forez.
Lors des guerres de religion, le village sera ravagé et vidé de tous ses habitants.
Ponthus-Cinier nous offre ici un panorama de Malleval comme prit d’une longue vue, le village et son église apparaissant sur les hauteurs en remontant les gorges du Batalon laissant le Rhône dans notre dos.
Nous pouvons apercevoir sur notre peinture, en contrebas du pont, très probablement ce que l’on appelle localement le saut de Laurette. Il s’agit en fait d’une petite chute d’eau - correspondant à la confluence des eaux du ruisseau de l’Épervier et du Batalon -à laquelle est associée à la légende suivante :
« Une jeune bergère prénommée Lorette refusait les avances du seigneur du coin. Un jour, poursuivie par celui-ci, elle préféra sauter du haut de la cascade pour lui échapper. Le seigneur sur son cheval, n’ayant pu s’arrêter avent la falaise tomba lui aussi. Certains affirment que Lorette aurait pendant sa chute été retenue par sa jupe, et donc sauvée. D’autres disent que tous trois périrent. »

Quant à la période d’exécution de notre peinture, cela reste assez délicat de la déterminer, Ponthus-Cinier ayant peint les environs de Lyon tout au long de sa carrière de 1840 à 1880. Il est cependant à noter qu’un Paysage, vue prise dans les montagnes du Forez fut exposé en 1840 à Lyon puis en 1841 lors de la première participation de l’artiste au Salon de Paris, ce qui laisserait à penser que notre peinture est précoce dans la carrière de l’artiste. Il n’exposera plus par la suite, d’après les catalogues des Salons, de vues pouvant correspondre à notre panorama.

Galerie de Lardemelle

Tableaux XIXe siècle Louis-Philippe

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Antoine Claude PONTHUS-CINIER (1812- 1885) - Panorama de Malleval, Loire » présenté par Galerie de Lardemelle, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XIXe siècle Louis-Philippe, Tableaux et dessins.