EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Vue d’un port à l’antique
Vue d’un port à l’antique - Tableaux et dessins Style Vue d’un port à l’antique - Galerie Pellat de Villedon
Réf : 106506
3 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 52 cm X H. 44 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Vue d’un port à l’antique XVIIIe siècle - Vue d’un port à l’antique
Galerie Pellat de Villedon
Galerie Pellat de Villedon

Mobilier, objets d'art et tableaux


+33 (0)1 39 02 14 60
+33 (0)6 07 57 01 20
Vue d’un port à l’antique

Vue d’un port à l’antique. Deux vaisseaux sont échoués sur un banc de sable. À l’arrière plan, deux tours surplombant le paysage se distinguent. Plusieurs embarcations mouillent dans le chenal encadré de quais depuis lequel discutent des personnages. Le quai de gauche accueille un temple en ruine, où l’on peut reconnaître des colonnes d’ordre corinthien.
Huile sur toile
Attribuée à Jean-Baptiste Lallemand
Epoque XVIIIe
Restaurations d’usage, cadre en bois doré moderne, rentoilé, chassîs moderne
H.44 x L. 52 (avec cadre)
H. 31,5 x L. 39,5 cm (à vue)


On retrouve sur notre toile un traitement de lumière et de composition propre à Jean-Baptiste Lallemand (1716- 1803) : un jour tombant parcouru de quelques nuages, des bâtiments sur le côté, et un plan d’eau au second plan.
Nous pouvons citer la toile de Lallemand passée chez Lewes (U.K.) le 28/06/22, lot n°365, ou encore celle passée chez Thierry de Maigret le 25/03/22, au lot 28.

Rien ...

Lire la suite

... ne destinait Jean-Baptiste Lallemand à une carrière de peintre. Il manifeste pourtant jeune des appétences pour le dessin, une passion peu encouragée par son père, tailleur dijonnais, qui souhaitait impliquer son fils dans l’entreprise familiale. Néanmoins, une opportunité offerte par un client de son père lui permet de se faire un nom. Après avoir intégré la Guilde de Saint Luc, Jean-Baptiste Lallemand part en 1747 à Rome où il s’imprègne pendant deux ans des Arts italiens qui marquent durablement son œuvre.

Lallemand s’amuse notamment à décliner le registre du capriccio, ou caprice architectural, sur beaucoup de ses toiles. Alors que l’on redécouvre les sites antiques, les représentations à l’antique, aussi bien dans le portrait que dans le paysage, se sont multipliées. Mais avec le capriccio, c’est une nouvelle approche du patrimoine qui s’exprime. Au-delà d’une simple représentation fantasmée de ces ruines, le capriccio est une incitation à réfléchir au caractère éphémère de l’Art qui nécessite, pour perdurer, des soins de conservation. La représentation de personnes en grandes conversation devant ces ruines, comme sur notre toile, est un classique du capriccio, qui symbolise le questionnement du temps et de l’éphémère soulevé par ces ruines.

Galerie Pellat de Villedon

XVIIIe siècle
Très rare boîte en laque du Japon
Très rare boîte en laque du Japon

5 500 €

Tableaux XVIIIe siècle