EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Verseuse cafetière en argent massif par Antoine BOULLIER, Paris, 1781-1782
Verseuse cafetière en argent massif par Antoine BOULLIER, Paris, 1781-1782 - Argenterie et Orfèvrerie Style Louis XVI Verseuse cafetière en argent massif par Antoine BOULLIER, Paris, 1781-1782 - Baptiste Jamez
Réf : 79783
1 650 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Antoine BOULLIER
Provenance :
Paris, France
Materiaux :
Argent massif, ébène
Dimensions :
H. 17.5 cm | Ø 9.5 cm
Poids :
0.366 Kg
Argenterie et Orfèvrerie  - Verseuse cafetière en argent massif par Antoine BOULLIER, Paris, 1781-1782 XVIIIe siècle - Verseuse cafetière en argent massif par Antoine BOULLIER, Paris, 1781-1782
Baptiste Jamez
Baptiste Jamez

Mobilier, objets d'art et tableaux du XVIIIe siècle


+33 (0) 6 62 59 77 70
Verseuse cafetière en argent massif par Antoine BOULLIER, Paris, 1781-1782

Verseuse tripode en argent de forme balustre à attaches en écusson. Le couvercle à charnière et doucine est mouluré de filets, il est agrémenté d'une prise en fruit sur une terrasse de feuilles rayonnantes lancéolées.
Manche en ébène.

Maître orfèvre : Antoine BOULLIER, reçu en 1775.

Un modèle presque identique du même orfèvre au sein des collections du Musée des Arts Décoratifs de Paris.


ANTOINE BOULLIER (1749-1835)

Né à Châteauroux le 30 janvier 1749, Antoine BOULLIER est le fils de l’orfèvre Joseph BOULLIER.
Il apprend le métier auprès de son père comme apprenti à partir de 1764, avant de s'installer à Paris trois ans plus tard afin de compléter son apprentissage au sein de l'atelier d'un maître parisien, tout en suivant des cours de dessin et de sculpture à l'École Royale Gratuite de Dessin. Il aurait également fréquenté l’atelier du peintre VIEN.
Grand prix de l’École royale gratuite de dessin de Paris en 1774, Antoine ...

Lire la suite

... BOULLIER est reçu maître le 16 décembre 1775, avec la caution du célèbre Edme-Pierre BALZAC et le financement du duc de CHAROST.

Installé sur la place des Victoires, Antoine BOULLIER semble avoir une production relativement importante et fournit des pièces pour certaines des familles les plus influentes de l’aristocratie et les souverains d’Europe. Il porte le titre d’orfèvre ordinaire du duc d'ORLÉANS, reçoit des commandes du Marquis de MARIGNY et du tribunal de Saint-Pétersbourg, est sollicité par Robert-Joseph AUGUSTE pour réaliser des pièces du fastueux service commandé par le roi Georges III d’Angleterre (1778-1780). En 1778, il exécute pour le comte POTOCKI un nécessaire de toilette et fournit en 1783 la cour de Russie . En 1786 il livre des pièces au futur président des États-Unis Thomas JEFFERSON , qui appréciait les lignes épurées et simples et l’ornementation discrète des pièces de BOULLIER, très modernes pour la période, en dépit de prix très élevés .

Il se retire partiellement de son métier au profit de son ancien assistant pendant la Révolution et devient agriculteur. Il reprend ensuite la direction de son atelier au début du XIXe siècle, participe à la création du service à thé de l’Empereur NAPOLÉON Ier en 1810 aux côtés de Martin-Guillaume BIENNAIS, réalisant la majestueuse fontaine à thé, mais sera peu actif, même s’il participe à l’Exposition des produits de l’Industrie en 1806, se retirant définitivement au début de la Restauration.

Sa carrière remarquablement longue, de 1776 à 1818, fournit des indications de premier ordre sur l'évolution du style néo-classique dans les arts décoratifs français. Comme pour tous les grands orfèvres d’Ancien Régime, Sa production va du simple à l’orné, avec un équilibre accompli entre l’ornement et les formes.
Hérité de l'enseignement de l'École royale gratuite de dessins, ce style allie habilement inspiration antique, pureté des formes et choix d'ornements alliant naturalisme et antiquité, particulièrement pour les années 1775-90. Une autre de ses caractéristiques sera la qualité de sa ciselure, remarquable, exécutée avec une précision presque mécanique.



MUSÉES ET INSTITUTIONS PUBLIQUES :

• PARIS, MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS – Cafetière – argent, manche en noyer, Paris, 1778-1779, inv. 29995.
• PARIS, MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS – Paire de flambeaux – argent, Paris, 1776-1777, inv. 30142.
• PARIS, MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS – Paire de flambeaux – argent, Paris, 1779-1780, inv. 20444
• PARIS, MUSÉE DU LOUVRE – Service à thé de Napoléon Ier, Fontaine à thé – vermeil, Paris, 1809-1819. Poinçon de fabricant : Antoine BOULLIER, signature : Biennais orfèvre de S.M. L’Empereur à Paris. Inv. OA 9537/1.
• CHOLET, ÉGLISE SAINT-PIERRE, Reliquaire de la Vraie Croix, 1781, classé Monument Historique le 8 janvier 1975.
• BLOND, ÉGLISE PAROISSIALE DE L'ORDINATION-DE-SAINT-MARTIN, Calice et patène, 1783-1784, classé Monument Historique le 29 avril 2003 (OM/2003-87/N° 67)
• MARTIGNÉ-BRIAND, PRIEURÉ DE SAINTE-MARIE DE FONTEVRAUD LA BARRE, Burettes, plateau à burettes, 1781, classé Monument Historique le 24 janvier 1975.
• LA SOUTERRAINE, ÉGLISE PAROISSIALE DE L'ASSOMPTION-DE-LA-VIERGE, Calice, 1787-1788, classé Monument Historique le 18 avril 2002 (OM/2002-23/N° 85).
• MONTICELLO, THOMAS JEFFERSON FOUNDATION – Vegetables dishes – argent, Paris, 1786-1787, 1958-11-1/2; 1957-30; 1957-31.
• SAINT-PETERSBOURG, MUSÉE DE L’HERMITAGE, Cylindrical Jar With a Detachable Lid, 1788, nécessaire de toilette de la Princesse Nathalie Galitzine. Inv. 18279.
• SAINT-PETERSBOURG, MUSÉE DE L’HERMITAGE, Cylindrical Jar With a Detachable Lid, 1788, nécessaire de toilette de la Princesse Nathalie Galitzine. Inv. 18278.
• SAINT-PETERSBOURG, MUSÉE DE L’HERMITAGE, Table Toilet Mirror, 1788, nécessaire de toilette de la Princesse Nathalie Galitzine. Inv. 18266.
• SAINT-PETERSBOURG, MUSÉE DE L’HERMITAGE, Terrine, 1784-85.
• LISBONNE, MUSÉE CALOUSTE GULBENKIAN, Terrine, 1784-85.
• DETROIT, DETROIT INSTITUTE OF ARTS, Covered Bowl, 1787. 57.71.
• LONDRES, WADDESDON MANOR, Dinner service, salières du service de Georges III, Électeur de Hanovre et roi d’Angleterre, Paris, 1778-1780. 8.2003.1-82.
• NEW YORK, METROPOLITAN MUSEUM, Pair of Candelsticks.



BIBLIOGRAPHIE

• COLLECTIF, Les Grands Orfèvres de Louis XIII à Charles X, Hachette, 1965.
• Katharine BAETJER et James David DRAPER, Only the Best": Masterpieces of the Calouste Gulbenkian Museum, Lisbon, NY Metropolitan Museum of Arts, New York, 1999, p.12.
• COLLECTIF, Exposition d'orfèvrerie française civile du XVIe siècle au début du XVIIIe : 12 avril 1926 - 12 mai 1926, Musée des Arts décoratifs, Musée du Louvre, Pavillon de Marsan, catalogue d’exposition, Musée des Arts Décoratifs, Paris, 1926.
• Yves CARLIER : Antoine Boullier, orfèvre parisien et « infatigable producteur, in La Revue de l’Art, Paris, Ophrys, n° 156.
• Anne DION-TENENBAUM, L'orfèvre de Napoléon, M.G. Biennais (1764-1843), catalogue d’exposition, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003.
• KOEPPE Wolfram, Vienna Circa 1780: An Imperial Silver Service Rediscovered, The Metropolitan Museum of Art, New York, Yale University Press, New Haven and London, 2010.
• Philippa GLANVILLE, The King's Silver : George III's Service in Hanover and England, Waddesdon; National Trust, Waddesdon Manor, 2003.



EXPOSITIONS

• Celebrating 10 years in Russia, Sotheby’s, Russian State Library, 23-24 mai 2017.
• L’orfèvrerie française civile du XVIe siècle au début du XIXe siècle, Musée des Arts décoratifs, Palais du Louvre, Pavillon de Marsan, Paris, 1926, no. 179 (soupière et son socle aux armes du Duc de Mortemart, Paris, 1778).
• L'orfèvre de Napoléon : Martin-Guillaume Biennais, Paris, Musée du Louvre, aile Richelieu, 15 octobre 2003-19 janvier 2004.
• The King's Table, The Gilbert Collection, London, 18 May - 31 December 2002.
• The Hanoverians on Britain's throne, Niedersächsisches Landesmuseum, Hanover 17 May – 5 October 2014.

Baptiste Jamez

Argenterie et Orfèvrerie