EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen
Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen - Sculpture Style Napoléon III Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen - Apollo Art & Antiques Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen - Napoléon III Antiquités - Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen
Réf : 101220
3 600 €   -   RÉSERVÉ
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Marbre
Dimensions :
l. 23 cm X H. 73 cm X P. 27 cm
Sculpture Sculpture en Marbre - Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen XIXe siècle - Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen Napoléon III - Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen Antiquités - Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen
Apollo Art & Antiques
Apollo Art & Antiques

Pendules et objets décoratifs exclusifs du 18e au 19e siècle


+31644551871
Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen

Merveilleuse grande sculpture en marbre représentant Hébé, déesse de la jeunesse, d’après Bertel Thorvaldsen (1770-1844). Aujourd’hui, le modèle original en marbre se trouve au musée Thorvaldsen, acquis en 1936 auprès du collectionneur californien William Randolph Hearst. Cette sculpture présente des détails exquis et une représentation très réaliste d’Hébé, dont on disait qu’elle avait le don de la jeunesse éternelle. Nous la voyons vêtue d’un chiton classique drapé, avec une coupe dans une main et une cruche dans l’autre et ses cheveux de style chignon attachés par un ruban. Hébé, la déesse grecque de la jeunesse, était la fille de Zeus et d’Héra. Elle était l’échanson des dieux du mont Olympe et leur servait des boissons d’immortalité.


Le sculpteur danois Thorvaldsen, comme de nombreux artistes de sa génération, est parti pour Rome en 1787, où il s’est imposé comme un sculpteur à succès. Inspiré par l’Hébé de Canova, ...

Lire la suite

... exécutée entre 1796 et 1799, il crée sa propre représentation de la déesse de la jeunesse en 1806. En fait, Bertel Thorvaldsen a créé deux versions de la sculpture originale grandeur nature : la première en 1806 (notre sculpture est basée sur celle-ci) et la seconde en 1816 où la poitrine d’Hébé est complètement couverte par la robe.


Cette sculpture très raffinée est en excellent état avec une merveilleuse qualité de sculpture.


Italie, vers 1850.

Dimensions : 73 cm de hauteur, 23 cm de largeur et 27 cm de profondeur. Diamètre de la base : 20 cm.


Bertel Thorvaldsen (1770-1844)
Fils d’un sculpteur sur bois islandais, Thorvaldsen a grandi à Copenhague, où il a été admis à l’Académie royale des beaux-arts en 1781 pour suivre une formation de sculpteur, à l’âge de 11 ans seulement. Le jeune artiste part pour Rome en 1787, où il gravite autour de la communauté de ses compatriotes émigrés danois. Parmi eux, l’antiquaire et érudit Jörgen Zoëga (1755-1809) et le peintre et critique Asmus Jacob Carstens (1754-1798). Tous deux ont eu une influence considérable sur le développement de Thorvaldsen en tant qu’artiste, notamment en ce qui concerne son étude de la sculpture classique et les théories du célèbre archéologue Johan Joachim Winkelmann.


À la mort d’Antonio Canova en 1822, Thorvaldsen devient le sculpteur le plus ancien et le plus respecté de Rome, comme le confirment des commandes telles que le monument funéraire du pape Pie VII dans la basilique Saint-Pierre (1823-31), et des nominations telles que la présidence de la prestigieuse Accademia di San Luca (1828), poste précédemment occupé par Canova.


Thorvaldsen s’est inspiré de l’Hébé de Canova, exécutée entre 1796 et 1799, pour créer sa propre représentation de la déesse de la jeunesse en 1806, formant ainsi le pendant du Ganymède de 1804. Il a choisi de la capturer presque statique, dans un moment de contemplation de sa coupe évoquant le mythe de la déesse. En effet, Ganymède et Hébé avaient tous deux été choisis pour servir le nectar de l’immortalité aux dieux de l’Olympe.


Concernant le costume de la déesse, Thorvaldsen a fait un choix polémique : elle porte un mélange entre le péplum antique fixé à l’origine sur les deux épaules, et le chiton court qui laisse apparaître un sein, à la manière des Amazones. Ce choix vestimentaire était choquant, Zoëga aurait fait remarquer que : ” Aucune femme honnête n’était habillée de la sorte dans l’Antiquité, et encore moins une déesse ! “. Thorvaldsen a finalement réalisé une deuxième version de ce modèle en 1816, dans laquelle la poitrine de Hébé est entièrement recouverte.


Littérature
Collection du Musée Thorvaldsen, Copenhague (inv. no. A 875).
Sotheby’s, Paris décembre 2020 et Coutau-Bégarie, Paris octobre 2022, où des versions de cette sculpture sont apparues aux enchères.

Conditions générales de livraison :

Nous expédions nos articles dans le monde entier en utilisant des emballages professionnels de haute qualité et des transporteurs fiables. Nous veillons à ce que tous les produits soient emballés avec un maximum de soin et de protection, conformément au caractère sensible des antiquités. Nous vous proposons volontiers un devis pour les frais d'expédition en fonction de la destination. Tous les envois sont couverts par notre assurance transport. Ainsi, vous pouvez être assuré d’une arrivée en toute sécurité de votre commande.

Apollo Art & Antiques

XIXe siècle
Paire de bougeoirs Empire
Paire de bougeoirs Empire

2 600 €

Sculpture en Marbre Napoléon III

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Hébé déesse de la jeunesse, marbre vers 1850 d’après Bertel Thorvaldsen » présenté par Apollo Art & Antiques, antiquaire à Amersfoort dans la catégorie Sculpture en Marbre Napoléon III, Sculpture.