EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770
Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770 - Sculpture Style Transition Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770 - Baptiste & Lenté Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770 - Transition Antiquités - Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770
Réf : 86388
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Terre cuite
Dimensions :
l. 21 cm X H. 34.5 cm
Sculpture Sculpture en Terre cuite - Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770 XVIIIe siècle - Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770 Transition - Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770 Antiquités - Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770
Baptiste & Lenté
Baptiste & Lenté

Mobilier et objets d'art du 16e au 19e siècle


+33 (0)6 45 88 53 58
+33 (0) 6 64 42 84 66
Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770

Paire de terres cuites patinées à décor d’enfants musiciens.
Sur chaque socles rectangulaires reposent deux jeunes enfants, un garçon et une fillette.

Sur celui de gauche se tient un jeune garçon potelé simplement vêtu d’un drapé et tenant dans ses mains deux baguettes.
Il s’apprête à percuter les deux tambours bâtés sur le dos de la jeune fillette qui à quatre pattes, le regarde tendrement.

Sur celui de droite une fillette légèrement plus âgée est assise, vêtue d’une robe et tenant dans sa main gauche un tambourin, elle regarde tendrement un jeune garçon potelé qui s’apprête à souffler dans une conque.

Grande finesse de sculpture avec des expressions magnifiquement rendues.

Bel état de conservation, petites restaurations d’usage à une main.

Travail Français vers 1770 attribué au sculpteur Louis-Félix de la Rue (1730-1777).*

Dimensions :

Hauteur: 34,5 cm ; Largeur : 21 cm ; Profondeur : 8 cm

Notre avis :

A l’instar ...

Lire la suite

... de son maître Lambert Sigisbert Adam, Louis Félix de la Rue sera énormément inspiré tout au long de sa carrière par les oeuvres du peintre François Boucher qu’il côtoie à l’académie de St Luc.
Les puttis joufflus, tendrement dessinés et sculptés avec divers attributs dans de petites scènes intimistes, représentent la majeure partie de sa production.
Même si les socles et la composition de nos terres cuites annoncent la fin de la période rocaille, nous pouvons encore dater ces oeuvres du règne de Louis XV.
La taille,la symétrie avec les grands personnages sur les extérieurs et surtout l’absence de la partie arrière destinée à recevoir les fers, nous permettent d’affirmer qu’il s’agit d’un projet de chenets.
Rajoutons à cela que notre sculpteur a énormément travaillé pour les bronziers avec notamment un modèle de petite fille présent sur une paire de candélabres de la même époque, dont le musée du Louvre possède un exemplaire (OA 5207) et dont le sujet du garçon est l’oeuvre du sculpteur Clodion.
Un autre sujet représentant un jeune garçon soufflant dans une conque que l’on retrouve sur des paires de candélabres réalisés par Philippe Caffieri (1714-1774) lui est aussi attribuable, il est d’ailleurs extrêmement proche de notre modèle.
Peu de sculptures en terres cuites datant de l’ancien régime nous sont parvenus, et encore moins en paire.
Le projet que nous présentons arbore un sujet plaisant et particulièrement bien fini ; il est à la fois une pièce de collection de premier plan et un ensemble décoratif pouvant sublimer le dessus d’un meuble comme celui d’une cheminée.
Il est assez émouvant de pouvoir apercevoir sur nos oeuvres, les traces de doigts et d’outils du sculpteur ou la trame du linge qui a servi à conserver la terre humide entre les sessions de modelage, il y a prés de deux siècles et demi.


Louis Félix de la Rue est un sculpteur français né à Paris en 1731 et décédé à Paris en 1765.
Il suit l’enseignement de Lambert Sigisbert Adam et remporte le Prix de Rome en 1750, après avoir obtenu le second prix en 1749.
Avant 1754, il exécute des petits groupes d’enfants pour la Manufacture de Sèvres.
A l’Académie de Rome, il n’y reste que de 1754 à 1755, en raison de son inaptitude à supporter le climat.
Il est agréé à l’Académie de Saint Luc en1760.
Il devient adjoint à professeur et professeur de l’Académie de Saint Luc.


Oeuvres connues :

Presse-papiers enfants. Groupe en porcelaine émaillée. Sèvre (Hauts de Seine), Cité de la Céramique. 1754.
Bacchus à la panthère. Terre cuite. Sèvres (Hauts de Seine), Cité de la Céramique. 1754.
La guérison miraculeuse du roi Ezéchias. Bas-relief. 1749.
Abraham remerciant Dieu de lui rendre Isaac. Bas-relief 1750.
Une bacchante qui enivre ses enfants. 1754.
Groupe d’enfant. (D’après Boucher). Sèvres, Cité de la Céramique. 1754.
Un Fleuve. Terre cuite. Salon de l’Académie de Saint Luc de 1762.
Petit enfant dans son berceau. Marbre. Salon de l’Académie de Saint Luc de 1762.
Enfants jouant. Bas-relief en marbre.
Six amours supportant une guirlande.
L’Etude. Figure en marbre.
Une assemblée de philosophes grecs. Bas-relief en terre cuite.
Deux enfants se disputant des fruits et des raisins. Groupe en terre cuite.
Silène assis entouré d’enfants et de petits satyres. Groupe en terre cuite. (D’après Boucher).
Trois enfants s’amusant avec une chèvre. Groupe en terre cuite.
Les Enfants de la panthère. Marbre. Paris, Musée Cognacq-Jay.

Baptiste & Lenté

Sculpture en Terre cuite Transition

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Projet de chenets en terre cuite aux enfants musiciens, Paris vers 1770 » présenté par Baptiste & Lenté, antiquaire à Paris dans la catégorie Sculpture en Terre cuite Transition, Sculpture.