EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763)
Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763) - Tableaux et dessins Style Louis XV Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763) - Marc Segoura Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763) - Louis XV Antiquités - Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763)
Réf : 76767
18 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 50 cm X H. 69 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763) XVIIIe siècle - Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763) Louis XV - Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763) Antiquités - Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763)
Marc Segoura
Marc Segoura

Tableaux, Mobilier et Objets dart des 17e, 18e et début 19e siècle


+33 (0)6 71 62 45 95
+33 (0)9 67 11 96 56
Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763)

Bibliographie :
Le château historique de Dampierre, Paris, A. Guérinet, 1905, planche n° 30 (reproduction).


Notice d’œuvre
Notre tableau faisait partie de l’illustre collection d’œuvres d’art de la Maison d’Albert de Luynes comme en témoigne une planche photographique publiée en 1905 dans l’ouvrage Le château historique de Dampierre décrivant les intérieurs des appartements de réception de la demeure de cette grande famille de la noblesse française. Il figurait en bonne place près d’une cheminée ouvragée datant du XVIIIe siècle.

La collection de la Maison d’Albert de Luynes, unanimement connue des amateurs d’art, comptait notamment de nombreux portraits des membres de la famille peints par les artistes les plus en vues de leurs époques : un portrait non localisé de Marie de Rohan-Montbazon duchesse de Luynes puis de Chevreuse donné à Ferdinand Elle, le 5e Duc de Luynes enfant (1717-1771) peint par Hyacinthe Rigaud, aujourd’hui en ...

Lire la suite

... collection privée, ou encore, le Portrait de la Comtesse d'Egmont Pignatelli en costume espagnol par Alexandre Roslin conservé au Minneapolis Institute of Art.

Dans le goût des œuvres de Louis Tocqué, l'artiste a représenté ici une femme de l’aristocratie française en buste, au visage bienveillant, à la robe ornée de broderies d'or, de dentelles et de diamants. Élève du peintre d’histoire Nicolas Bertin puis de Jean-Marc Nattier, Louis Tocqué était réputé pour sa maîtrise du portrait peint. Vers 1718, il entre dans l’atelier de Nattier dont il épouse la fille aînée. Dès sa réception à l’Académie royale de peinture et de sculpture comme portraitiste, les membres de l’aristocratie européenne lui commande des effigies qu’il expose quasi-systématiquement, à partir de 1737, à la très réputée manifestation artistique du Salon parisien. Preuve manifeste de son introduction réussi auprès des puissants, il reçoit en 1740 la commande du portrait officiel de la reine Maria Leszczynska. L’art de Tocqué réside dans l’intensité du regard et l’assurance du modèle placé dans un décor privilégiant la sobriété.?

Notre tableau est un portrait d’apparat représentant une femme en habit de cour dans un cabinet aux murs ornés de pilastres et sur fond de tenture pourpre relevée. Le modèle est assis de face. Les joues fardées, elle regarde le spectateur esquissant un léger sourire. Appuyée à une table, elle a arrêté sa lecture. Son attitude empruntée à la vie réelle séduit par son accent de vérité.
Cette dame porte une robe gris-perle brodée de fils d’or et recouverte d’un mantelet de velours bleu doublé de fourrure. Ses cheveux sont coiffés en arrière, bouclés, poudrés et piqués d’une plume tenue par un bijou scintillant de plusieurs diamants. Du même côté est fixé un voile de mousseline rayé blanc qui entoure son cou fin. La préciosité de sa toilette indique le haut rang social de la cette femme dont le portrait tient lieu de représentation officielle. A la qualité du portrait correspond donc un commanditaire prestigieux.

Il semble que ce portrait en buste soit celui de Marie Brûlart veuve d’un premier mariage avec Louis-Joseph de Béthune, marquis de Charost et seconde épouse de Charles-Philippe d'Albert, 4e duc de Luynes et duc de Chevreuse (1695-1758), rendu célèbre par ses Mémoires sur la cour de Louis XV. Notre tableau date vraisemblablement des années 1730, époque de son second mariage (1732) et période à laquelle la duchesse de Luynes devient la première dame d’honneur de la reine Marie Leszczynska (1735). En effet, la lettre qu’elle tient à la main pourrait évoquer le rôle de confidente que la duchesse de Luynes jouait auprès de la reine . Leur correspondance a d’ailleurs été publiée au XIXème siècle rendant compte de sa finesse d’esprit, qualité qu’elle partageait avec sa nièce la célèbre marquise du Deffand (1697-1780), amie des Lumières.
La duchesse de Luynes a fait partie du cercle intime de la reine. Cette dernière passait habituellement ses soirées consacrées au jeu et à la musique dans les appartements de la duchesse à Versailles, situés au premier étage de l’aile du Midi donnant sur la cour des Princes. Le duc de Luynes rapporte dans ses chroniques des événements de la vie de Cour que la reine y est venue souper, en tout, deux cent fois en 1747. Le château de Dampierre, où se trouvait encore le portrait récemment, a également été le théâtre de cette amitié royale ; la reine y séjournant six fois de 1741 à 1754.

La provenance de ce portrait en fait un tableau exceptionnel et un témoignage de la vie de Cour fastueuse sous le règne de Louis XV.?

Marc Segoura

XIXe siècle
Bureau plat en laque Européen
Bureau plat en laque Européen

120 000 €

Tableaux XVIIIe siècle Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Portrait présumé de Marie Brûlart de La Borde duchesse de Luynes (vers 1684-1763) » présenté par Marc Segoura, antiquaire à Saint Ouen dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Louis XV, Tableaux et dessins.