EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Meuble vitrine d'époque Louis XVI estampillé Stöckel, pouvant former bibliothèque
Meuble vitrine d'époque Louis XVI estampillé Stöckel, pouvant former bibliothèque - Mobilier Style Louis XVI Meuble vitrine d'époque Louis XVI estampillé Stöckel, pouvant former bibliothèque - Baptiste Jamez
Réf : 67989
9 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Joseph Stockel
Provenance :
Collection particulière, Paris, France.
Materiaux :
Acajou, laiton, marbre
Dimensions :
l. 98.4 cm X H. 162.8 cm X P. 37.3 cm
Mobilier Bibliothéque, vitrine - Meuble vitrine d'époque Louis XVI estampillé Stöckel, pouvant former bibliothèque
Baptiste Jamez
Baptiste Jamez

Mobilier, objets d'art et tableaux du XVIIIe siècle


+33 (0) 6 62 59 77 70
Meuble vitrine d'époque Louis XVI estampillé Stöckel, pouvant former bibliothèque

Meuble vitrine pouvant former bibliothèque, en acajou massif coiffé d'un marbre blanc veiné gris et ouvrant par deux portes. Il comporte une fine et délicate mouluration, les angles des montants sont composés de colonnes engagées, et il repose sur quatre pieds en acajou tourné ornés de sabots simulés.

La vitrine comporte 5 étagères pour 6 niveaux.

Serrures d'époque XVIIIe.

Finition remarquable et très bel état d'origine.


Joseph STÖCKEL :
Originaire d’Allemagne, mentionné à Paris dès 1769, Joseph Stöckel travaille rue de Charenton jusqu’à la Révolution, puis rue des Fossés-du-Temple. Parmi ses clients figurent un certain nombre de prestigieux marchands ainsi que le comte de Provence, frère du Roi et futur Louis XVIII.
Il exécutera pour ce dernier quatre commodes, que Guillaume Benneman transformera et copiera pour en faire huit meubles nouveaux, aujourd’hui conservés aux châteaux de Fontainebleau et Compiègne et au musée du Louvre.

L'étude de la production de Joseph Stöckel permet de faire ressortir plusieurs caractéristiques : de style Louis XVI, pour la plupart en acajou et placage d’acajou, quelques-uns en placage de bois de rose, rarissimement marquetés, ses meubles se caractérisent par des formes puissantes, plutôt massives et des lignes rigoureuses. Les larges feuilles de placage sont cernées par de fins encadrements de bronze ou de fines moulures qui soulignent la qualité du bois employé et dessinent parfois, sur la face des meubles, un cercle ou encore un large arc de cercle. Trois des commodes transformées par Benneman aujourd’hui conservées au château de Fontainebleau présentent cette disposition en arc de cercle qui figurait probablement sur les meubles d’origine.
De lourds montants à profondes cannelures, arrondis et saillants, apparaissent aux angles d’une commode à portes de Stöckel conservée au musée des Arts décoratifs. Un grand bureau plat en acajou du même ébéniste, appartenant à l’Assemblée Nationale, repose sur des pieds en faisceau de licteur. Ce bureau aurait été exécuté vers 1785 pour le comte de Provence. Un bureau comparable fit partie de la célèbre collection Jacques Doucet (dispersée à Paris du 5 au 8 juin 1912, n°129).

Tous les meubles de cet ébéniste – commodes rectangulaires ou en demi-lune, secrétaires, bureaux, consoles dessertes… témoignent d’un soin extrême et d’un grand souci du détail et de la perfection.


Héritier du meuble bibliothèque et même du dressoir, le MEUBLE VITRINE est apparu à l'époque Louis XVI. Il donnera lieu à une grande variété de déclinaisons selon la nature des objets à exposer.
Il s'agit d'une petite armoire, très sobre, ouvrant à deux portes vitrées laissant apparaitre les petits objets de collection y étant exposés. Le raffinement et la préciosité de ces objets sont mis en valeur par l'ornementation très discrète du meuble vitrine. Plus les collections présentées étaient précieuses, plus le meuble était sobre.


Le meuble vitrine ici présenté se trouve être parfaitement caractéristique de sa période et de son faiseur.
Il présente des lignes et des finitions d'une puissance et d'une discrétion caractéristiques de la production de Joseph STÖCKEL et nécessaires à la présentation d'une collection remarquable. Il choisi l'acajou, son bois de prédilection, pour son caractère sombre et discret se prêtant à la mise en valeur des pièces, mais aussi pour son statut de matériau à la mode. Il le traite en massif, suivant des lignes d'un néoclassicisme rigoureux, renonçant en totalité aux bronzes pour leur préférer un travail de mouluration d'une grande finesse, proposant ainsi une pièce dont le raffinement n'a d'égal que la sobriété.


Musées et institutions publiques
. Paris, Musée du Louvre - Commode en acajou, et placage d’acajou, amarante et bois de rose, garniture de bronzes ciselés et dorés, marbre blanc. Exécutée pour le comte de Provence par Stöckel et restaurée par Benneman sous la direction de Jean Havre pour la chambre du roi Louis XVI au château de Compiègne.
. Paris, Assemblée Nationale - Bureau réalisé pour le Comte de Provence
. Paris, Musée des Arts Décoratifs – Commode en acajou et placage d’acajou moucheté bronze ciselé doré, marbre blanc.
. Paris, Musée des Arts Décoratifs – Secrétaire en cabinet en acajou et placage d’acajou, bronze ciselé doré, marbre blanc.
. Fontainebleau, château – Commode en acajou ornée de plaques de porcelaines peintes, de biscuits, bronzes ciselés et dorés, marbre blanc. Commode d’une paire, de la chambre de la Reine puis Grand salon de l’Impératrice, à l’Amour Comédien, exécutée par Stöckel puis transformée par Benneman. Marque au fer du château de Saint-Cloud.
. Fontainebleau, château – Commode en acajou ornée de plaques de porcelaine peintes, de biscuits, bronze ciselés et dorés, marbre blanc. Commode d’une paire, de la chambre de la Reine puis Grand salon de l’Impératrice, à la Confidence, exécutée par Stöckel puis transformée par Benneman. Marque au fer du château de Saint-Cloud.
. Fontainebleau, château – Commode à vantaux dite aux faisceaux en placage d’amarante, bois de rose, bronzes ciselés dorés, marbre blanc. Exécutée par Stöckel puis restaurée et modifiée par Benneman
. Compiègne, château – Commode d’une paire en acajou, placage d’acajou, bronzes ciselés dorés, marbre blanc veiné. Exécutée par Stöckel et restaurée par Benneman sous la direction de Jean Havre.
. Bordeaux, Musée des Arts Décoratifs – Table à crémaillère à la Tronchin en acajou et placage d’acajou, cuir et bronze doré.
. Bouges, château – Table à écrire en acajou.
. Talcy, château – Table à écrire en acajou, bronzes dorés. Classé Monument Historique le 23 mars 1946.
. Londres, Victoria and Albert Museum – Commode demi lune en placage de bois de rose marqueté de trois médaillons ovales encadrés de bronzes, frises de rinceaux, montants à cannelures simulées.
. Aylesbury, Waddesdon Manor – Table à écrire en acajou, placage d’acajou, marqueterie, bronzes ciselés dorés, cuir.
. Aylesbury, Waddesdon Manor – Cartonnier en marqueterie de bois exotiques, ornementation de bronzes ciselés et dorés.


Bibliographie
. Pierre Kjellberg, Le Mobilier français du XVIIIe siècle, Les Éditions de l'Amateur, Paris 2008
. Comte François de Salverte, Les Ébénistes du XVIIIe siècle, Les Éditions d'Art et d'Histoire, 1934
. Anne Forray-Carlier, Le Mobilier du Musée Carnavalet, Éditions Faton, Paris, 2000
. Jacqueline du Pasquier, Catherine de Gabory et Michèle Seurin, Mobilier bordelais et parisien, Bordeaux, musée des Arts Décoratifs Inventaire des collection publiques françaises, 41, R.M.N., Paris, 1997.
. Geoffrey de Bellaigue, The James A. de Rothschild Collection at Waddesdon Manor – Furniture Clocks and Gilt Bronzes, Volume II, Published for the National Trust by Office du Livre, 1974.

Baptiste Jamez

Bibliothéque, vitrine Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Meuble vitrine d'époque Louis XVI estampillé Stöckel, pouvant former bibliothèque » présenté par Baptiste Jamez, antiquaire à Paris dans la catégorie Bibliothéque, vitrine Louis XVI, Mobilier.