EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Louis-Gaston-Amédée Charpentier-Bosio (1859-1923)
Louis-Gaston-Amédée Charpentier-Bosio (1859-1923) - Tableaux et dessins Style Louis-Gaston-Amédée Charpentier-Bosio (1859-1923) - Marc Segoura Louis-Gaston-Amédée Charpentier-Bosio (1859-1923) -
Réf : 77516
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 113.5 cm X H. 145 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Louis-Gaston-Amédée Charpentier-Bosio (1859-1923) XIXe siècle - Louis-Gaston-Amédée Charpentier-Bosio (1859-1923)
Marc Segoura
Marc Segoura

Tableaux, Mobilier et Objets dart des 17e, 18e et début 19e siècle


+33 (0)6 71 62 45 95
+33 (0)9 67 11 96 56
Louis-Gaston-Amédée Charpentier-Bosio (1859-1923)

Cet imposant tableau est une « esquisse peinte » pour le prestigieux concours du Grand Prix de Rome de peinture historique de 1883, organisé par l’Académie des Beaux-Arts, et dont le lauréat est récompensé par un séjour de trois années à la Villa Médicis de Rome. La redécouverte de ce tableau fini permet d’apprécier à la fois la mise en scène rigoureuse d’un sujet tiré de la mythologie grecque, Œdipe maudit son fils Polynice, et la grande qualité d’exécution de la toile par un artiste resté dans l’oubli. Le tableau jette un éclairage nouveau sur le début prometteur de la carrière de Louis-Gaston-Amédée Charpentier-Bosio.

L’attribution à Louis-Gaston-Amédée Charpentier-Bosio repose sur l’examen du recueil des calques dessinés pour l’épreuve finale du Grand Prix de peinture conservé dans les collections de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. En effet, le septième calque de la main de Louis-Gaston-Amédée ...

Lire la suite

... Charpentier-Bosio correspond à la composition de notre tableau. Le peintre est âgé de vingt-cinq ans lorsqu’il figure parmi les finalistes. Étudiant dans l’atelier de William Bouguereau (1825-1905) depuis bientôt six ans, c’est la seconde fois qu’il accède à l’étape décisive dite de l’ « esquisse peinte ».

Dès sa première participation au Salon de la Société des Artistes Français de 1892, Charpentier-Bosio obtient une mention honorable. Le point culminant de sa carrière est la présentation au Salon de 1895 du Retour de pèlerinage ; Croatie (Autriche), pour lequel il remporte une médaille de 3e classe puis une médaille de bronze lors de son accrochage à l’exposition décennale des Beaux-Arts de l’Exposition universelle 1900 rassemblant les meilleures productions artistiques des dix dernières années. La toile est achetée en 1924 par Alexandre Ier roi de Serbie pour orner le palais royal de Belgrade.

On ne peut que se réjouir de la réapparition d’Œdipe maudit son fils Polynice, disparu depuis de nombreuses années, qui illustre parfaitement la virtuosité de son auteur et l’apprentissage rigoureux des artistes à l’École des Beaux-Arts au XIXe siècle.

Marc Segoura

XIXe siècle
Bureau plat en laque Européen
Bureau plat en laque Européen

120 000 €

Tableaux XIXe siècle