EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Le Gros Chêne ou Chênes près d’une route - Georges MICHEL (1778-1843)
Le Gros Chêne ou Chênes près d’une route - Georges MICHEL (1778-1843) - Tableaux et dessins Style Restauration - Charles X
Réf : 112467
45 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Georges Michel (1778-1843)
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 82 cm X H. 65 cm
Aesthetica
Aesthetica

Peintures, dessins et oeuvres d'art du XVIe au XXe siècle


+33 6 59 46 28 50
+33 6 20 26 92 55
Le Gros Chêne ou Chênes près d’une route - Georges MICHEL (1778-1843)

Georges MICHEL (1763-1843)
Le Gros chêne ou Chênes près d’une route ;

Huile sur toile
65 x 82 cm.

Circa 1830

Bibliographie :

- Galerie Durand-Ruel. Recueil d’estampes gravées à l’eau-forte. Paris, Londres, Bruxelles, Maison Durand-Ruel, 1873, planche n°188,
- Alfred Sensier, Étude sur Georges Michel, Paris, Lemerre, 1873, n°54, “Un gros arbre à trois cépées, Près d’un chemin sablonneux, dans l’ombre, à droite chaumières, fonds en vigueur. Ciel orageux, pluie lumineuse, Exécution farouche. À. M. Durand-Ruel, gravé par le Rat.”,
- Archives photographiques Durand-Ruel, Paris, sous le n°4462.

Provenance :

Vraisemblablement acquis à la vente de l’atelier de l’artiste, en 1842, par M. de Villars, Paris,
Acquis auprès de ce dernier par Paul Durand-Ruel (1931-1922), Paris, le 18 mai 1872,
Acquis auprès de ce dernier par Nissim, comte de Camondo (1830- 1889), Paris, le 7 octobre 1873,
Acquis auprès de ce dernier par Paul ...

Lire la suite

... Durand-Ruel, Paris, le 18 septembre 1877,
Vente “The Durand-Ruel Collection of French Paintings”, Moore’s Art Galleries, New York, 5-6 mai 1887, lot 82 “An oak”, vendu 550 dollars à un collectionneur anonyme,
Collection privée anonyme, États-Unis,
Acquis par Helen Kendall Ladd Corbett (1859-1936), Portland (Oregon), en 1912,
Offert par les héritiers de Mme Corbett au Portland Museum of Art (Oregon), en 1936,
Collection du Portland Museum of Art, inv. 36.94
Inclus par le Portland Museum of Art dans sa Deaccession List, en 2021
Vente Bonham’s Los Angeles, “Home & Interiors”, 1er février 2023, comme “Attributed to Michel George-Michel (1886-1985), a Landscape”
Collection privée, France

La Nature agitée est le sujet central de ce tableau avec la volonté de représenter un ciel où chacun peut identifier une émotion. Michel était connu pour ses représentations de Montmartre, et était surnommé le "Ruisdael de Montmartre". Les moulins, symbolisant la poésie pour l’artiste, sont présents dans la majorité de ses œuvres. Dans "Le Gros Chêne", l'arbre central remplace les moulins et édifie le lien entre le ciel et la terre, évoquant une relation tumultueuse entre les deux sous l'effet du vent. Les nuances claires-obscures entretiennent la démonstration d’une nature agitée et confère au paysage une
spiritualité particulière.

Le dessin présente des touches dynamiques qui inspireront Van Gogh. Michel utilise les codes de Ruisdael pour les cieux et les glacis fins, tout en apportant une modernité avec un travail de la matière plus différencié et une vision plus crépusculaire et romantique de son époque. Pionnier de la peinture sur motif avec Taunay et Bruandet, Michel donne au paysage une spiritualité, préfigurant l’école de Barbizon. Passionné par son art, Michel peignait pour lui-même, ce qui contribua à son oubli de son vivant, avant un regain d’intérêt posthume grâce à Paul Durand-Ruel, célèbre galériste.

Artiste longtemps oublié, Michel fut redécouvert lors d’une exposition en 2018 à la Fondation Custodia.
Son ami et influence majeure, Lazare Bruandet, eut une vie tumultueuse, influençant Michel avec ses représentations des cieux. Michel fut également influencé par Jacob van Ruisdael, dont il porte le surnom. Van Gogh le considérait comme un maître, le mentionnant dans ses lettres à son frère. Paul
Durand-Ruel défendit Michel après sa mort, reconnaissant son rôle de transition entre l’ancien et le moderne dans la peinture de paysage.

Michel appartient au mouvement romantique et à la peinture de paysages, faisant le pont entre le siècle d’or hollandais et les impressionnistes. Il réagit contre l'académisme en apportant une nouvelle vision du paysage. Paul Durand-Ruel distingue trois périodes dans l’œuvre de Michel : une première période influencée par son maître Michel Taunay, une première émancipation avec des croquis sur papier de
cigarette bleu, et une seconde émancipation caractérisée par une touche plus nerveuse et épaisse,
inspirant Van Gogh.

Les autres œuvres de Michel comprennent "Vue du Moulin près de Montmartre" et des petits dessins sur papier bleu, ainsi que "Les ruines antiques de Taunay". Il est à noter que ses tableaux ne sont presque jamais signés, un détail qui ne diminue en rien leur valeur, comme en témoigne le succès du
"Gros Chêne" lors de la vente de la collection Durand-Ruel, surpassant des œuvres de Sisley, Degas,
Boudin et Renoir en termes d'enchères.

Aesthetica

Tableaux et dessins