EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877)
Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877) - Tableaux et dessins Style Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877) - Marc Segoura Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877) - Antiquités - Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877)
Réf : 83886
32 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
C. Kuwasseg / père / 1869
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 133 cm X H. 88 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877) XIXe siècle - Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877)  - Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877) Antiquités - Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877)
Marc Segoura
Marc Segoura

Tableaux, Mobilier et Objets dart des 17e, 18e et début 19e siècle


+33 (0)6 71 62 45 95
+33 (0)9 67 11 96 56
Falaises de Flamborough Head - Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877)

Charles Joseph Kuwasseg (1802 - 1877), Falaises de Flamborough Head, Yorkshire, huile sur toile, 88 x 133 cm


signé et daté en bas à droite : « C. Kuwasseg / père / 1869 (?) »Provenance
Vente « 19th Century Continental Pictures, Watercolors and Drawings », Londres, Christies, 14 juin 1996, lot 12 (Fisherfolk on a beach, Etretat, 1863, huile sur toile, 88 x 133 cm) ; Collection privée
Vente « Victorian & 19th Century Continental Picture », Londres, Christie’s, 20 mars 1998, lot 67 (Fisherfolk on the Beach, Etretat, 1863, huile sur toile, 88,5 x 133 cm) ;
Collection privée

Notre tableau est une vue inspirée des falaises de craie de Flamborough que le peintre a pu admirer lors d’un séjour en Angleterre dans le Yorkshire. Charles Joseph Kuwasseg est un peintre voyageur dont l’œuvre toute entière retranscrit son inclinaison pour la peinture de paysage.
L’artiste nait en 1802, à Trieste, dans une famille autrichienne modeste qui compte deux autres ...

Lire la suite

... artistes peintres ; ses frères Karl et Leopold. Charles Joseph est d’abord employé dans des ateliers de peausserie et de menuiserie avant de débuter sa formation artistique à Vienne. Ses talents de dessinateur lui permettent de s’engager auprès du comte Schomberg dans un voyage en Amérique. Ils visitent La Havane, parcourent le Pérou et le Brésil, non sans braver les dangers1. Charles Joseph Kuwasseg s’installe définitivement en France après 1830 où il obtient sa naturalisation en 18672. Il présente aux Salons, à Paris, ses tableaux qui attirent l’attention des collectionneurs et amateurs d’art ; parmi lesquels le roi Louis-Philippe, le comte de Paris et le baron de Rothschild3. Charles Joseph remporte plusieurs médailles aux Salons de 1845, de 1861 et de 1863.


Les œuvres de Charles Joseph sont particulièrement en vogue dans les années 1860, suite à l’achat d’une paire de tableaux par l’Empereur Napoléon III à l’occasion du Salon de 1861. Les deux toiles décrites par le poète Théophile Gautier, chroniqueur assidu des expositions d’art, représentent les célèbres falaises de craie du promontoire rocheux de Flamborough sur la côte du Yorkshire en Angleterre. Très appréciées, les deux vues ont suivi l’Impératrice Eugénie dans son exil en Suisse et figurent toujours parmi la collection d’art du château d’Arenenberg. Une photographie ancienne du salon de thé de l’Impératrice permet de constater la proximité entre notre tableau et le sujet traité.

Charles Joseph Kuwasseg jouit de son vivant d’une excellente réputation en France, en Angleterre, en Autriche et en Italie. La production de l’artiste est mieux représentée dans les musées anglais (Victoria & Albert Museum de Londres et The Bowes Museum) qu’au sein des musées français, lesquels réattribueront, sans aucun doute, à l’avenir, des compositions jusqu’alors données à son fils Charles Euphrasie (1833-1904).

Photographie ancienne d’une des deux Vues des falaises de Flamborough Head acquises par Napoléon III au Salon de 1861 et accrochée dans le salon de thé de l’impératrice Eugénie au château d’Arenenberg en Suisse
(Archives du Napoleonmuseum)

Marc Segoura

XIXe siècle
Adolphe BARNOIN
Adolphe BARNOIN

7 500 €

XIXe siècle
Paravent
Paravent

5 000 €

Tableaux XIXe siècle