EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses
Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses - Tableaux et dessins Style Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses - Valentina Safarian Fine Art Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses - Antiquités - Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses
Réf : 112283
13 000 €
Époque :
XXe siècle
Signature :
Dietz Edzard (1893 – 1963)
Provenance :
Allemagne
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 81 cm X H. 56 cm X P. 10 cm
Tableaux et dessins Tableaux du XXe siècle - Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses XXe siècle - Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses  - Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses Antiquités - Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses
Valentina Safarian Fine Art
Valentina Safarian Fine Art

Peintures, dessins et œuvres d'art, datant du XVIIe siècle jusqu'au XXe siècle.


+ 32 478226564
Dietz Edzard (1893 – 1963) - La Musique et les Roses

Dietz Edzard
Bremen 1893 – 1963 Paris
Peintre Allemand

'La musique et les roses'

Signature : signée en bas à gauche 'D Edzard'
Technique : huile sur toile
Dimensions : taille de l'image 39 x 74 cm, taille avec cadre 56 x 81 cm

Provenance : Collection privée ; vente Cologne, Van Ham, avril 2006 ; avec Noortman Master Paintings, Maastricht ; acquis par une collection privée en Belgique chez Noortman, juin 2006

Littérature : Gerd Muehsam, D. Edzard, New York 1948 ; Claude-Roger Marx (et al.), D. Edzard. Tableaux de 1917 à 1963, Paris 1971

Notes : Dietz Edzard, un peintre bien connu de l'École de Paris, est né en 1893 à Brême, en Allemagne. Il a vécu dans la région du Rhin, aux Pays-Bas et après la Première Guerre mondiale dans le sud de la France. De là, il a déménagé à Paris où il a résidé depuis. Edzard, un artiste coloré qui a perpétué les traditions des maîtres de l'impressionnisme français, a étudié la peinture avec Max Beckmann. ...

Lire la suite

... Dans son livre D. Edzard, Gerd Muehsam écrit : « Edzard a capturé dans ses toiles le charme de l'atmosphère parisienne. Avec la touche légère et vibrante de son pinceau, il a produit des peintures étincelantes, et pourtant délicates, de belles femmes, de danseuses et de fleurs. Ses représentations vivantes de scènes de cafés parisiens ont fait de lui un favori des cercles artistiques dans ce pays et à l'étranger. » L'amour d'Edzard pour le tendre et le délicat, pour le fragile et le beau, ont fait de lui un peintre de femmes et de fleurs par excellence. Dans le style de ses natures mortes, réalisées de manière typiquement impressionniste avec de petites touches de pigment légèrement éclaboussées sur la toile, son tempérament individuel est clairement discernable. En 1929, les œuvres d'Edzard ont été incluses dans une exposition de Peinture Contemporaine au Jeu de Paume, Paris, un musée dédié aux maîtres impressionnistes et il a exposé avec le célèbre marchand d'art parisien Durand-Ruel. Au cours des dix dernières années, il a fréquemment exposé à New York et à la Domian Gallery de Montréal.

Biographie : Dietz Edzard, un peintre bien connu de l'École de Paris, est né en 1893 à Brême, en Allemagne. Il a vécu dans la région du Rhin, aux Pays-Bas et après la Première Guerre mondiale dans le sud de la France. De là, il a déménagé à Paris où il a résidé depuis. Edzard, un artiste coloré qui a perpétué les traditions des maîtres de l'impressionnisme français, a étudié la peinture avec Max Beckmann. Dans son livre D. Edzard, Gerd Muehsam écrit : « Edzard a capturé dans ses toiles le charme de l'atmosphère parisienne. Avec la touche légère et vibrante de son pinceau, il a produit des peintures étincelantes, et pourtant délicates, de belles femmes, de danseuses et de fleurs. Ses représentations vivantes de scènes de cafés parisiens ont fait de lui un favori des cercles artistiques dans ce pays et à l'étranger. » L'amour d'Edzard pour le tendre et le délicat, pour le fragile et le beau, ont fait de lui un peintre de femmes et de fleurs par excellence. Dans le style de ses natures mortes, réalisées de manière typiquement impressionniste avec de petites touches de pigment légèrement éclaboussées sur la toile, son tempérament individuel est clairement discernable.
En 1929, les œuvres d'Edzard ont été incluses dans une exposition de Peinture Contemporaine au Jeu de Paume, Paris, un musée dédié aux maîtres impressionnistes et il a exposé avec le célèbre marchand d'art parisien Durand-Ruel. Au cours des dix dernières années, il a fréquemment exposé à New York et à la Domian Gallery de Montréal.

Dietz Edzard est né en 1893 et a grandi dans la ville de Brême, dans le nord-ouest de l'Allemagne. Il a terminé son éducation à seize ans, puis a été apprenti dans une entreprise d'import/export spécialisée dans le commerce de la laine avec la Grande-Bretagne.
Le jeune Edzard n'était cependant pas particulièrement intéressé par le commerce de la laine et il a quitté après seulement un an. Au lieu de cela, il est parti pour Karlsruhe où il espérait étudier l'art avec le peintre réaliste Wilhelm Trubner (1851-1917) à l'Académie des Arts. Au moment où Edzard est arrivé en 1910, Trubner non seulement enseignait, mais aussi servait en tant que directeur de l'Académie, et il semble qu'il passait la plupart de son temps à des responsabilités administratives. Bien qu'Edzard ait clairement obtenu son éducation artistique de base là-bas, développant particulièrement ses compétences en dessin, il est parti après seulement une brève période d'étude.

En 1911, il partit pour Berlin où il étudia avec Max Beckmann (1884-1950). La vie pour un jeune artiste à Berlin à cette époque était pleine d'excitation ainsi que de tension. Les nouvelles idées émergentes parmi les artistes expressionnistes, comme les membres de Die Brücke, étaient à la fois fascinantes et stimulantes. Leur travail faisait écho à certaines des expériences fauves qui se déroulaient à Paris en même temps, mais il y avait une nervosité distinctive dans l'avant-garde allemande causée par l'effondrement des structures politiques et sociales de la société.
Avec le déclenchement de la guerre à l'été 1914, Edzard se retrouva dans l'infanterie, face à toutes les horreurs de la guerre de tranchées. Lorsqu'il tomba malade en raison des conditions épouvantables, il fut transféré sur le front de l'Est, stationné dans la région la plus à l'ouest de la Lettonie connue sous le nom de Courlande ; il ne s'en sortit pas mieux là-bas cependant, et fut envoyé dans un sanatorium voisin pour se rétablir. Sa maladie n'était pas seulement physique, mais aussi psychologique ; aujourd'hui, on l'appellerait un trouble de stress post-traumatique.

Lorsqu'il fut finalement libéré en 1919, il se rendit à Amsterdam, où il resta chez un ami pour se rétablir. Peu à peu, il recommença à peindre et put rassembler suffisamment de travaux pour exposer à Amsterdam et à La Haye en 1920.

Des temps plus heureux arrivèrent en 1921 lorsque l'artiste déménagea en Bavière, loin des rappels barbares des champs de bataille du nord de l'Allemagne. Là, il rencontra la femme qui allait devenir sa première épouse et devint père pour la première fois.

En 1928, il quitta définitivement l'Allemagne, déménageant d'abord en Provence, puis à Neuilly, à l'ouest immédiat de Paris. La raison du déménagement n'est pas entièrement claire, bien que sa femme et son enfant ne semblent pas l'avoir accompagné en France.

Ses premières années à Paris furent assez réussies. En 1928, il participa à une exposition à la Galerie Durand-Ruel, qui se rendit à New York plus tard dans l'année. En 1929, il exposait à Bruxelles et en 1930, ses œuvres furent présentées à la Galerie de Boer à Amsterdam. Les toiles de ces années comprenaient une variété de sujets, des musiciens de rue aux clowns, acrobates et monocyclistes. La courte carrière d'Edzard en tant que danseur de corde avec le cirque semble lui avoir conféré une appréciation pour les artistes de tous genres ainsi qu'une co

Conditions générales de livraison :

Livraison dans le monde entier disponible, veuillez nous contacter pour obtenir un devis gratuit incluant l'emballage professionnel et des services entièrement assurés.

Valentina Safarian Fine Art

Tableaux du XXe siècle