EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe
Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe - Mobilier Style Louis XIV Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe - Antiquités Philippe Glédel Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe - Louis XIV Antiquités - Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe
Réf : 94756
VENDU
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
Saint-Malo
Materiaux :
Courbaril - ébène - chêne maillé - laiton
Dimensions :
l. 125 cm X H. 81 cm X P. 63 cm
Mobilier Commode - Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe XVIIIe siècle - Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe Louis XIV - Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe Antiquités - Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe
Antiquités Philippe Glédel
Antiquités Philippe Glédel

Mobilier 18e, Meubles régionaux, Meubles de port


+33 (0)2 99 94 08 44
+33 (0)6 11 17 90 32
Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe

Rare et précieuse petite commode de Saint-Malo en courbaril massif et intarsia d'ébène.

Cette commode de pur style Louis XIV, basse et de petit gabarit, est un très rare modèle qui figure parmi les plus anciens de Saint-Malo dont nous avons connaissance.
Légèrement bombée en façade, elle ouvre par quatre tiroirs sur trois rangs (le premier rang à deux tiroirs glissant directement sous le plateau tel que sur les commodes les plus anciennes, et simulant, par son entrée de serrure ajustée en découpe, un seul et même grand tiroir, ceci rappelant parfaitement l'ordonnance symétrique du Grand Siècle) et repose sur des pieds boules (à l'avant comme à l'arrière) en courbaril noirci.
Le plateau débordant et au pourtour souligné d'un bec-de-corbin, en deux larges planches parfaitement jointes, est amovible, et maintenu par deux crochets dans la pure tradition des meubles malouins fabriqués intra-muros. Il est décreusé en contreparement, pour accueillir trois ...

Lire la suite

... faux-tenons qui s'engagent dans des mortaises (pratiquées dans la traverse du dos et celles des côtés) à chevilles traversantes (chevillage possiblement exécuté postérieurement pour davantage de solidité), et pour s'emboîter à l'avant dans le tenon finissant la petite traverse intermédiaire des tiroirs du rang supérieur.
Les côtés sont lisses.
Plateau, façade et cotés sont en bois de courbaril massif.

Le courbaril est un bois exotique, proche de l'acajou, plus dur, plus dense que l'acajou de Cuba, mais surtout particulièrement plus lourd, et que l'on rencontre beaucoup plus rarement que ce dernier dans la construction des meubles de port (ajoutons à cela qu'il n'est pas toujours identifié). Dans son ouvrage Le meuble de port, Louis Malfoy le cite parmi les "variétés rencontrées sur les meubles de port" (numéro 24) et deux commodes en courbaril y sont illustrées (voir en documentation).
La masse volumétrique du courbaril, bois non flottant, est de 940 Kg/m3 contre 800 Kg/m3 pour le gaïac et seulement 590 Kg/m3 pour l'acajou et, pour établir une comparaison avec les bois européens réputés parmi les plus lourds, 720 Kg/m3 environ pour le chêne et l'acacia. Aussi le poids de cette petite commode n'est pas seulement étonnant, il est absolument stupéfiant.

Plateau, façade et cotés en courbaril massif sont agrémentés de larges filets de bois d'ébène dessinant des réserves rectangles. Qui dit ébène (et non poirier noirci) dit ébéniste, et effectivement cette commode est l'œuvre d'un membre de cette corporation. Son fini remarquable et sa construction de qualité (y compris pour ses fonds en chêne maillé) en attestent.
Si nous avons confié la restauration de son bâti à notre menuisier (fonds, planchers, coulisseaux... entièrement révisés) nous nous sommes tourné vers notre ébéniste pour sa finition, et tout naturellement celui-ci a fait le choix du vernis au tampon. (Nous savons que quelques amateurs prétendent que les meubles de port n'étaient pas vernis mais il en est cependant, à destination des plus riches demeures, qui le furent). Le résultat est probant : s'ajoute à la patine ancienne le poli formidable et le rendu du vernis au tampon (hélas cause de bien des reflets, que l'on voudra bien excuser, sur les photographies) et ainsi le courbaril au ton brun rouge légèrement violacé est parfaitement mis en valeur, fort bien éclairé qu'il est par les garnitures ajourées en laiton.
Distant du charme rustique d'une commode en châtaignier de la Vallée de la Rance, c'est ici l'élégance et le raffinement d'une commode citadine et de commande pour l'ameublement d'un hôtel particulier de Saint-Malo qui se donne à voir.

Conditions générales de livraison :

Pour tout objet ou meuble à partir de 5.000 euros, nous livrons nous même gratuitement partout en France (et parfois même au delà), il y a possibilité d'obtenir cette même prestation pour des pièces de moindre valeur suivant la destination et le délai.

Antiquités Philippe Glédel

Commode Louis XIV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Commode Louis XIV en bois de courbaril et d'ébène - Saint-Malo XVIIIe » présenté par Antiquités Philippe Glédel, antiquaire à Fougères dans la catégorie Commode Louis XIV, Mobilier.