EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Baudrier de général de division, modèle 20 thermidor an vi (7 août 1798), directoire
Baudrier de général de division, modèle 20 thermidor an vi (7 août 1798), directoire - Collections Style Empire Baudrier de général de division, modèle 20 thermidor an vi (7 août 1798), directoire - Bertrand Malvaux Baudrier de général de division, modèle 20 thermidor an vi (7 août 1798), directoire - Empire
Réf : 99187
65 000 €
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Drap, fils d'argent doré, laiton, cuir,
Collections  - Baudrier de général de division, modèle 20 thermidor an vi (7 août 1798), directoire XIXe siècle - Baudrier de général de division, modèle 20 thermidor an vi (7 août 1798), directoire Empire - Baudrier de général de division, modèle 20 thermidor an vi (7 août 1798), directoire
Bertrand Malvaux
Bertrand Malvaux

Armes anciennes et souvenirs historiques


+33 (0)6 07 75 74 63
+ 33 (0)2 40 73 36 00
Baudrier de général de division, modèle 20 thermidor an vi (7 août 1798), directoire

BAUDRIER DE GÉNÉRAL DE DIVISION, modèle 20 thermidor An VI (7 août 1798), Directoire.

Baudrier en maroquin écarlate entièrement recouvert de drap écarlate richement brodé de fils, cannetilles et sequins en argent doré avec bouclerie en laiton doré.
Il se compose d'une banderole de 7,2 cm de large sur environ 1 m 70 de long, terminée par une partie en forme de gousset de 11,5 cm de large et 21,5 cm de hauteur.
La banderole est brodée d'une alternance de fleurons et de foudres ailées avec éclairs de Zeus et Jupiter ; elle est bordée de deux frises de feuillages encadrées d'une baguette de part et d'autre.
Le gousset est destiné à recevoir le glaive des officiers généraux ; il est pareillement brodé à la banderole avec frises de feuillages. À la base de la banderole, une tête de coq en laiton doré y est cousu (ici manquante) ; il y est pratiqué une ouverture dont la partie supérieure à l'extérieur est brodée de la tête du lion de Némée, en dessous ...

Lire la suite

... un foudre ailé de Jupiter et frises florales. À l'extrémité inférieure, le gousset figure le bas de la banderole terminé par une plaque de laiton doré de 4,7 cm de haut x 7,4 cm de large ; la plaque est décorée de moulures plates à fond strié horizontalement. À l'arrière du gousset, est rivetée une boucle ovale en laiton de 8 cm de haut avec deux ardillons destinés au réglage de la longueur de la banderole.

France.
Directoire.
Très bon état, avec oxydation d'usage des passementeries en argent doré.

NOTE :
Les baudriers de généraux du Directoire et de l'Empire sont de la plus grande rareté. Ils sont décrits dans l'ouvrage « RÉGLEMENT CONCERNANT LES UNIFORMES DES GÉNÉRAUX ET OFFICIERS DES ÉTATS-MAJORS DES ARMÉES DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE », Paris, Ballard 1798.
Le baudrier y est décrit page 3, article 2 :
« Général en chef - Le baudrier est fond blanc, bordure rouge ; pour le dessin et pour la manière de monter le baudrier : voyez la planche Ire. Le baudrier est maintenu sur l'épaule droite par une ganse tressée en fil d'or, arrêtée par un petit bouton.
Général de division - Les généraux de division portent le baudrier, fond rouge, brodé sur écarlate ou maroquin, il est d'ailleurs construit de la même manière que celui des généraux en chef. Voyez planche Ire. La broderie du baudrier est conforme au dessin planche 11, figure 5 .
Général de brigade - le général de brigade porte le baudrier bleu céleste. Il est construit sur le modèle de celui du général en chef, planche I ». »

Conditions générales de livraison :

Tous les objets sont envoyés en recommandés, assurés, soit par La Poste, soit par transporteur express (FEDEX, UPS, DHL…).
Prix sur demande.

Bertrand Malvaux

Collections