EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
BARYE Antoine-Louis (1795-1875) - Lion qui marche
BARYE Antoine-Louis (1795-1875) - Lion qui marche - Sculpture Style Napoléon III BARYE Antoine-Louis (1795-1875) - Lion qui marche - Galerie Nicolas Bourriaud BARYE Antoine-Louis (1795-1875) - Lion qui marche - Napoléon III
Réf : 71194
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Signature :
BARYE
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze
Dimensions :
L. 40 cm X l. 10.3 cm X H. 24 cm
Poids :
5.200 Kg
Sculpture Sculpture en Bronze - BARYE Antoine-Louis (1795-1875) - Lion qui marche XIXe siècle - BARYE Antoine-Louis (1795-1875) - Lion qui marche
Galerie Nicolas Bourriaud
Galerie Nicolas Bourriaud

Sculptures et bronzes des XIXe et XXe siècles


+33 (0)1 42 61 31 47
+33 (0)6 08 70 44 83
BARYE Antoine-Louis (1795-1875) - Lion qui marche

Bronze à patine brun-rouge nuancé, signé « BARYE », fonte Atelier Barye
Circa 1857-1875

Biographie :

Fils d’orfèvre, formé par le graveur Fourier, qui l’initie à toutes les techniques du traitement du métal, il entre en 1818 à l’école des Beaux-arts de Paris dans l’atelier du sculpteur Bosio et dans celui du peintre Gros. Après l’obtention du second prix de Rome en 1820, il se trouve en mauvaise posture. En effet, si ses paires reconnaissent son talent, son art aux antipodes de l’académisme ambiant, le pousse à claquer la porte de l’école en 1825. Surnommé le « Michel-Ange » de la ménagerie par Théophile Gautier, il étudie l’animal ad-vivum au jardin des plantes accompagné par son ami le peintre Eugène Delacroix. Tous d’eux aiment dessiner les fauves, Barye doté d’une rigueur scientifique incontestable, il alla jusqu’à assister aux dissections des bêtes mores pour en saisir l’essence intime. Dans la verve romantique, il apprend ...

Lire la suite

... aussi de manière concrète l’étude des fourrures, des mouvements et des musculatures. Barye n’était pas prisonnier de ses découvertes, il recrée la nature dans son atelier, donnant à l’animal une esthétique nouvelle. L’année 1833 marque un tournant dans sa carrière avec la commande de louis-Philippe d’un groupe pour les Tuileries. Le Lion au serpent que le public interpréta comme un ralliement à la monarchie de juillet connaît un succès immédiat. Les royalistes comme les républicains reconnaissent le talent du sculpteur romantique. Désormais propriétaire d’une fonderie depuis 1839, Barye se consacre par la suite à la réalisation de sujets mythologiques au formats imposants. Toutefois, il continue à réaliser des petits formats afin de satisfaire ses nombreux commanditaires. Chiens, chevaux, tigres, loups forment un ensemble harmonieux et charmant. Le travail de ciselage, le goût pour l’exotisme et le traitement détaillé font de Barye l’un des sculpteurs les plus célèbres de son temps.

Galerie Nicolas Bourriaud

Sculpture en Bronze Napoléon III

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « BARYE Antoine-Louis (1795-1875) - Lion qui marche » présenté par Galerie Nicolas Bourriaud, antiquaire à Paris dans la catégorie Sculpture en Bronze Napoléon III, Sculpture.