EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
La Bataille de Kahlenberg - attribué à August Querfurt
La Bataille de Kahlenberg - attribué à August Querfurt  - Tableaux et dessins Style La Bataille de Kahlenberg - attribué à August Querfurt  - Galerie Eric Beaumont La Bataille de Kahlenberg - attribué à August Querfurt  -
Réf : 101052
12 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
Allemagne
Materiaux :
Huile sur toile
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - La Bataille de Kahlenberg - attribué à August Querfurt XVIIIe siècle - La Bataille de Kahlenberg - attribué à August Querfurt  - La Bataille de Kahlenberg - attribué à August Querfurt
Galerie Eric Beaumont
Galerie Eric Beaumont

Tableaux flamands et français du XVIIe, XVIIeI et XIXe siècles


+33 (06) 28 06 04 29
04 70 47 27 96
La Bataille de Kahlenberg - attribué à August Querfurt

August Querfurt (attribué à)
1698-1761
« Bataille de Kahlenberg »
Ecole allemande.
Huile sur toile. 82 cm x 121 cm

Peintre :
August Querfurt est né en 1698 à Wolfenbüttel. Mort en 1761 à Vienne. Peintre Allemand du XVIIIème siècle.
Peintre d’histoire, batailles, scènes de chasse, sujets de genre, paysages animés, dessinateur.

Fils et élève de Tobias Querfurt, puis de Rugendas à Augsbourg. August Querfurt peignit des campements, des batailles, des escarmouches de cavalerie, des sujets de chasse. Ce fut surtout un imitateur, prenant tantôt la forme de jacques Courtois, de Parrocel, de Van der Meulen et celle de Wouwerman.
Il est présent dans les musées de Berne, Bordeaux, de Wroclaw, de Budapest, de Graz, de Mayence, de Périgueux, de Rome, de Rouen, de Saint Pétersbourg, de Stockholm, de Stuttgart, et de Vienne.

Descriptif :

En 1683 la Turquie entra en guerre contre l’Autriche. Ce tableau représente la victoire et la libération de Vienne ...

Lire la suite

... contre l’armée ottomane.
Personne ne peut rester insensible en observant toute la force qui se dégage de ce tableau. Cette scène représente une bataille, et pourtant nous ne sommes pas effrayés en la regardant car on admire ici l’œuvre du peintre. Les chevaux, leurs muscles, les selles, les mors, les sabots, tout est ici traité avec une grande précision et un réalisme incroyable. En effet, nous avons l’impression d’être acteur dans cette bataille et non spectateur car le peintre a réussi à nous faire vivre pleinement cette scène.
Il y a aussi la puissance avec laquelle les hommes se jettent dans la bataille. Nous pouvons ressentir, dans chaque camp, le désir de vouloir vaincre l’autre, et l’acharnement de chaque homme à vouloir gagner. Les personnages, les armes, les habits, les chapeaux, les drapés, les casques sont traités avec une grande précision et un réalisme incroyable. Alors que la bataille fait rage nous pouvons admirer les couleurs chatoyantes de l’armée ottomanes et le détail avec lequel le peintre a réalisé le panier en osier.
En second plan, Vienne va être libérée. Même si elle est encore prisonnière d’un incendie, le ciel bleu vient adoucir cette vision...

Galerie Eric Beaumont

Tableaux XVIIIe siècle