EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille
Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille - Tableaux et dessins Style Louis XV Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille - Galerie William Diximus Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille - Louis XV Antiquités - Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille
Réf : 99611
195 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Antonio Balestra (1666-1740)
Provenance :
Italie
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 181 cm X l. 133 cm X P. 11 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille XVIIIe siècle - Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille Louis XV - Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille Antiquités - Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille
Galerie William Diximus
Galerie William Diximus

Tableaux du XVIIème au XIXéme


+33 (0)6 26 70 73 13
Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille

Antonio Balestra (1666-1740)

Exceptionnelle huile sur toile représentant: "Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille" vers 1700
Huile sur toile, encadré dans un cadre d'époque Louis XIV en chêne sculpté et doré

Dimensions sans cadre: Hauteur; 103.5cm Largeur: 150.5cm
Dimensions avec cadre: Hauteur; 133cm Largeur; 181cm

Nous joignons un certificat délivré par le Cabinet Turquin.

Provenance:

- Probablement vente aux enchères John Prestage (+ 1767), Londres, 2-4 février 1764, avec d'autres chefs-d'œuvre de la peinture italienne provenant de collections vénitiennes, dont celle de la famille Grassi, et importés en Angleterre.

- Collection Lady Edward Elias Sassoon (née Leontine Levy, 1861-1955); Léontine Lévy, née au Caire, avait épousé Edward Elias Sassoon (1853-1924), deuxième baronnet de Bombay, appartenant à la dynastie Sassoon, appelés les «Rothschild de l'Est» pour leur richesse. Dans sa maison du 19 Belgrave Square, elle ...

Lire la suite

... rassemblait une collection de tableaux de maitres anciens et de mobilier et objets d'art anglais et français (11). Sa collection passa à ses héritiers, dont sa fille:

- Lady Arthur Erskine Humphreys-Owen (née Isabelle Rosalind Sassoon, 1885-1965); et la fille de celle-ci.

- Mlle Elizabeth Humphreys-Owen.

- Vente aux enchères Sotheby & Co. Londres, 16 novembre 1966:
66. A. BALESTRA Thétis and Achilles at the forge of Vulcan; 40 in. by 59 in.

- New York, Central Pictures Galleries.

- Collection O. Klein, New York

- Acquis par le J. Paul Getty Museum de Los Angeles en 1969, (inv. A69.P.24).

- Collection Bob Reynolds Jones Jr. Après un échange de tableau avec le Getty Museum.

L'épisode représenté raconte la néréide Thétis qui se rend à la forge de Vulcain pour lui demander de créer des armes pour son fils Achille .

C'est la dixième année de la guerre de Troie. Dans le camp des Grecs, une querelle éclate entre Agamemnon, le chef de l'expédition, et Achille, le plus fort des guerriers. Achille se retire de la bataille et son ami le plus proche et le plus fidèle, Patrocle, lui demande d'emprunter ses armes pour terroriser les Troyens au combat. Patrocle, cependant, est vaincu et succombe sous la force d'Hector, le fils du souverain de Troie, Priam, et le guerrier le plus talentueux des Troyens. Hector dépouille le cadavre de ses armes. Achille, accablé de chagrin et avide de vengeance, a besoin de nouvelles armes pour retourner au combat et défier Hector.

Sa mère Thétis, entendu son cri de douleur du fond de la mer (3), sort des eaux, va rencontrer son fils et lui promet des nouvelles armes. Elle monte alors à l'Olympe dans la forge de Vulcain et demande au dieu, qu'elle avait sauvé il y a quelque temps, de forger de nouvelles armes pour Achille. Le dieu les réalise et à l'aube du jour nouveau Thétis les remet à son fils.

Né à Vérone le 12 août 1666 d'une famille aisée de marchands, il entreprend ses études, en vue d’une carrière littéraire, au collège des Jésuites de sa ville natale, où il peut se familiariser avec les sujets mythologiques et érudits; il pose ainsi les bases de son intérêt pour les livres, qui l’accompagnera pendant toute sa vie. Parallèlement, il se consacre en amateur à la peinture et fréquente l’école du médiocre peintre Giovanni Zeffis.
Il doit l’abandonner à la mort de son père, alors qu'il doit s'occuper, avec ses frères, des activités de mercatura de la famille.
Néanmoins, quelques années plus tard, autorisé par sa mère et ses frères, il se consacre exclusivement à la peinture. Entre 1687 et 1690 il est à Venise dans l’école du peintre Antonio Bellucci, qui, inspiré par les modèles bolonais et romains, s'impose désormais comme l'un des protagonistes de la tendance académique dans la ville lagunaire.

En 1691, Antonio Balestra s'installe à Rome et rentre dans l'école de Carlo Maratta, chef puissant et reconnu de l'école classique; dans la Ville Éternelle, il étudie également l'art ancien et les œuvres de grands maitres: Raphaël, Carracci, Reni, Dominiquin. À Rome, il suit également les cours de l'Académie de San Luca (dont il est reconnu membre en 1725), où il obtient le premier prix en 1694 avec un dessin représentant La Chute des géants. Dans la même ville, avec ses amis Benedetto Luti et Tommaso Redi, les deux florentins, Balestra établit dans le palais du Champ de Mars du grand-duc Cosme III de Médicis une «Académie de nu gratis, à leur frais», fréquentée par des nombreux jeunes peintres et sculpteurs. Dans la même période, il se rendit à Naples pour découvrir le travail de Mattia Preti, Luca Giordano et Francesco Solimena. En 1695, il quitte Rome et, après une brève escale à Bologne, se rend à Vérone puis à Venise. En 1700, un autre voyage d'études le ramène à Bologne puis à Modène, Parme, Plaisance, Milan. Il retourna ensuite à Venise et y resta jusqu'en 1718. En 1719 Antonio Balestra est finalement de nouveau à Vérone, où il emplante son école, qui lui permet d'accomplir les commandes qu'il recevait de toute l'Europe. Entre ses élèves, le peintre Giambettino Cignaroli et le célèbre portraitiste Pietro Rotari.
A Vérone Antonio Balestra mourut quelques années plus tard, le 21 avril 1740

Galerie William Diximus

XVIIIe siècle
Pendule d'époque Louis XVI
Pendule d'époque Louis XVI

12 500 €

Tableaux XVIIIe siècle Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Antonio Balestra (1666-1740) - Thétis demande à Vulcain les armes pour Achille » présenté par Galerie William Diximus, antiquaire à Saint-Ouen dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Louis XV, Tableaux et dessins.