EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Antoine Louis Barye (1795-1875) - Le tigre qui marche
Antoine Louis Barye (1795-1875) - Le tigre qui marche - Sculpture Style Antoine Louis Barye (1795-1875) - Le tigre qui marche - Galerie Delvaille
Réf : 79375
6 900 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Antoine Louis Barye (1795-1875)
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze
Dimensions :
L. 42 cm X H. 22 cm X P. 10 cm
Sculpture Sculpture en Bronze - Antoine Louis Barye (1795-1875) - Le tigre qui marche
Galerie Delvaille
Galerie Delvaille

Mobilier français du XVIIIe siècle et Tableaux fin du XIXe début du XXe siècle


+33 (0)1 42 61 23 88
+33 (0)6 77 73 17 29
Antoine Louis Barye (1795-1875) - Le tigre qui marche

Le tigre qui marche

Epreuve en bronze à patine brune nuancée
Signée BARYE en creux sur la terrasse
Fonte Barbedienne, fin du 19ème siècle

Dimensions : H. 22 x L. 42 x P. 10 cm

Antoine Louis Barye est né à Paris en 1795.
Il est l’un des grands maîtres de la sculpture romantique avec David d’Angers et de Rude.
Le thème qui domine largement son œuvre est la sculpture animalière.
Il demeure le premier et le plus grand animalier du XIXème siècle.
Il est le fils de Pierre Barye, orfèvre de Lyon venu s’installer à Paris après les troubles de 1793.

A l’âge de quatorze ans il est placé comme apprenti chez Fourier, graveur sur métaux qui fournit des accessoires de vêtements militaires et travaille également pour le célèbre orfèvre Biennais.

En 1816, il entre dans l’atelier du sculpteur Bosio, puis en 1817 dans celui du peintre Gros et en 1818 à l’Ecole des Beaux-Arts. De 1823 à 1831 il collabore avec Fauconnier qui lui permet de se ...

Lire la suite

... familiariser avec le métier de fondeur et de ciseleur qu’il pratiquera plus tard pour son propre compte.

Barye étudia d’après nature les animaux eux-mêmes, en particulier les fauves dont la puissance, la forme contenue, la souplesse le subjuguent.

Après sa mort en 1875, la plupart de ses plâtres et modèles ont été achetés par Ferdinand Barbedienne, le célèbre métallurgiste et meilleur fondeur de l’époque. Barbedienne a continué à couler des bronzes à partir des modèles originaux de Barye. Tous ces moulages sont marqués F. Barbedienne. Les moulages ont été réalisés avec une extrême attention aux détails et ont perpétué le vif intérêt de Barye pour les patines multicolores. Aujourd'hui, la plupart des plâtres et des modèles originaux de Barye sont la propriété du Louvre.

Musées :
Paris, Musée du Louvre ; Musée d’Orsay ; Petit Palais et Musée des Arts Décoratifs

Bibliographie :
Barye, Catalogue raisonné des sculptures, M. Poletti & A. Richarme, édition Gallimard, 2000.
Pierre Kjellberg « Les Bronzes du XIXème siècle, Dictionnaire des sculpteurs », Les Editions de l’Amateur

Galerie Delvaille

Sculpture en Bronze