EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV
Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV - Tableaux et dessins Style Louis XV Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV - Antiquités Franck Baptiste Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV - Louis XV Antiquités - Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV
Réf : 58366
VENDU
Époque :
XVIIIe siècle
Materiaux :
Dessin sur papier
Dimensions :
l. 89 cm X H. 75 cm
Tableaux et dessins Aquarelles, Dessins & Pastels - Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV XVIIIe siècle - Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV Louis XV - Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV Antiquités - Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, époque Louis XV

Vue de Chateaurenard aux armes du Marquis de Thomassin, Dessin sur papier, Provence 1768.

Rare dessin sur papier représentant une vue animé de chateaurenard en 1768 avec des soldats, paysans et des chasseurs en premier plan et le château en arrière plan.
Au loin on peut apercevoir la montagnette et l’abbaye Saint Michel de Frigoulet.

Orné au milieu en bas du blason de marquis de la famille Thomassin de Saint Paul, encadrées de deux aigles.

Signé en bas à droite : Theirs delineavit et daté : 1768.

Parfait état de conservation.

Cadre en bois doré orné de chutes de lauriers et surmonté d’un noeud de ruban.
Dorure et verre soufflé d’origine.

Travail provençal d’époque Louis XV daté 1768.

Cadre : Hauteur : 75 cm ; Largeur : 89 cm
Feuille: Hauteur: 54 cm ; Largeur: 73,5 cm


Joseph Etienne Thomassin de Saint Paul (1705-1781) , marquis de Saint Paul , Baron de Chateau-renard, Conseiller au parlement de Provence, en 1749 , Président à mortier en 1756 est un membre important de la noblesse provençale .
Très riche et très puissant , il achète en 1730 l’hôtel Maynier d’Oppède , un des plus beaux palais d’Aix en Provence qu’il remodèle en 1757 avec l’aide du grand architecte Georges Vallon.
Il décorera son palais avec le concours des meilleurs artisans de Provence .

Notre avis:

Conservé dans la même famille depuis le 19 ème siècle et en parfait état notre dessin est un rare témoignage du château ayant donné son nom à la ville de Chateaurenard avant sa destruction à la révolution.
De nos jours deux tours en ruine subsistent toujours.
La qualité et la finesse du trait nous informe que nous sommes en présence d’un dessinateur très doué.
L’inscription latine «  Theirs Delineavit » peut se lire de deux façons : Ils l’ont délimité/ dessiné ou «  voici leurs limites » , indiquant les limites de la baronnie de Chateaurenard .
Malheureusement cela ne nous renseigne pas sur l’auteur de l’oeuvre.
Toutefois nous ne voyons que deux dessinateurs de ce niveau travaillant en Provence à cette période: Joseph Vernet ou Jean Pillement.
La technique nous parait plus proche de ce dernier , de plus quelques indices plaident en sa faveur.
En effet après de nombreux séjours à l’étranger, Angleterre, Portugal , Italie et enfin Pologne , Pillement rentre de Varsovie en 1767 auréolé du titre de premier peintre du roi de Pologne.
Il s’installe en Avignon plus exactement au Pontet chez sa soeur Louise ou sa renommé devient importante, il reçoit des commandes du prince des Asturies et même plus tard de la reine Marie Antoinette.
Il était donc à dix kilomètres de Chateaurenard en 1768 ! et sa renommé était internationale.
Il est possible que notre oeuvre soit un dessin préparatoire de Jean Pillement pour un tableau probablement détruit à la révolution dans le pillage du Château , une oeuvre armoriée montrant la possession du seigneur ne pouvant pas rester intacte.
D’ailleurs le château fut détruit, les ruines saisies comme « bien national » les pierres vendues aux enchères et le village renommé « Montrenard ».

Antiquités Franck Baptiste

Aquarelles, Dessins & Pastels Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Fauteuil de bureau en acajou attribué à Jacob, Paris époque Empire » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Aquarelles, Dessins & Pastels Louis XV, Tableaux et dessins.