EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Vierge en prière haut-relief en argent – A. Pieroni et P. Casali, Lucca 1857
Vierge en prière haut-relief en argent – A. Pieroni et P. Casali, Lucca 1857 - Sculpture Style Vierge en prière haut-relief en argent – A. Pieroni et P. Casali, Lucca 1857 - Art & Antiquities Investment Vierge en prière haut-relief en argent – A. Pieroni et P. Casali, Lucca 1857 - Antiquités - Vierge en prière haut-relief en argent – A. Pieroni et P. Casali, Lucca 1857
Réf : 88785
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Adolfo Pieroni
Provenance :
Italie
Materiaux :
Argent
Dimensions :
l. 20 cm X H. 26.5 cm
Sculpture  - Vierge en prière haut-relief en argent – A. Pieroni et P. Casali, Lucca 1857 XIXe siècle - Vierge en prière haut-relief en argent – A. Pieroni et P. Casali, Lucca 1857  - Vierge en prière haut-relief en argent – A. Pieroni et P. Casali, Lucca 1857
Art & Antiquities Investment
Art & Antiquities Investment

Tableaux anciens, dessins, sculptures, objets religieux


+33 (0)6 77 09 89 51
Vierge en prière haut-relief en argent – A. Pieroni et P. Casali, Lucca 1857

Haut-relief en argent, signé et daté en bas à gauche "P. Casali inv. in cera e A. Pieroni esegui L’A. D. S. 1857" (P. Casali crée la sculpture en cire et A. Pieroni l’exécute en 1857).
Influencés par le Quattrocento toscan, les orfèvres de Lucca Pietro Casali (1819-1857) et Adolfo Pieroni (1823-1875) réalisent un véritable chef d’œuvre d’orfèvrerie dans lequel on retrouve l’univers des Della Robbia ou encore celui du maître de Léonard, Andrea del Verrocchio.
C’est pour la grande douceur du visage de la Vierge et l’extrême finesse de la ciselure que nous avons sélectionné cette pièce unique dans laquelle le raffinement est omniprésent : les traits juvéniles de la Vierge sont magnifiés par une chevelure qui ondule jusqu’à la poitrine, les mains réunies en prière sont d’une grande délicatesse, la multitude de rayures qui constitue le ciel et lui donne un effet moiré. Casali et Pieroni, comme les maîtres de la Renaissance avant eux, ont ...

Lire la suite

... conçu un objet de dévotion qui est une œuvre d’art.

Un spectaculaire cadre en noyer a été commandé pour accueillir la sculpture mais celle-ci peut être présentée sur un chevalet ainsi qu’illustré sur la photo n°8.
C’est Paolo Fanfani (XIXe siècle) qui a été retenu pour créer le cadre, une étiquette manuscrite dont la traduction suit l’atteste : " Le cadre du tableau de la Madone de [...] a été réalisé par le sculpteur Paolo Fanfani, qui se trouve Piazza di Santo Spirito. [...] a été réalisée par l'orfèvre [...] Casali de Lucca. ».
Il est surmonté d’un fronton cintré au centre duquel se loge la colombe du Saint-Esprit encadrée par des têtes d'angelots, la corniche en saillie est sculptée de motifs d'oves et des symboles des quatre évangélistes. Les pilastres sont ornés de motifs raphaélesques, et à la base la locution latine "Ave, Maris stella, Dei Mater Alma". La partie inférieure se terminant en forme de goutte avec une figure de griffon dans un écu entouré de volutes et de rubans.

Dimensions: le haut-relief 26,5 x 20 cm, le cadre de 80 x 40 cm.

Pietro Casali, dit Pomarancio (1819-1857), maître orfèvre à Lucca, est une des personnalités les plus importantes de l’orfèvrerie italienne au XIXe siècle. Adolfo Pieroni (1823-1875), son élève, hérite de l’atelier de son maître en 1857.

Art & Antiquities Investment

Sculpture