EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Vierge en Noyer - Cologne (?), Fin du XIVe siècle
Vierge en Noyer - Cologne (?), Fin du XIVe siècle - Sculpture Style Moyen Âge Vierge en Noyer - Cologne (?), Fin du XIVe siècle - Galerie Sismann Vierge en Noyer - Cologne (?), Fin du XIVe siècle - Moyen Âge
Réf : 77340
14 000 €
Époque :
<= XVIe siècle
Provenance :
Allemagne
Materiaux :
Bois de noyer
Dimensions :
l. 23.5 cm X H. 40 cm
Sculpture  - Vierge en Noyer - Cologne (?), Fin du XIVe siècle XVIe siècle et avant - Vierge en Noyer - Cologne (?), Fin du XIVe siècle
Galerie Sismann
Galerie Sismann

Sculpture européenne 1000 - 1800


+33 (0)1 42 97 47 71
+33 (0)6 14 75 18 69
Vierge en Noyer - Cologne (?), Fin du XIVe siècle

Cette vierge sculptée en noyer se présente couronnée, assise sur un trône, les jambes de face, le buste légèrement tourné de trois quart vers sa gauche. Elle est vêtue d'un ample manteau retenu sur sa poitrine par un fermail orfévré, décoré en son centre d'un quadrilobe.
Les caractéristiques stylistiques de cette œuvre nous invitent à l'inscrire dans le contexte artistique de la sculpture lotharingienne du XIVe siècle, qui forme alors, dans sa richesse et sa force d'expansion, une véritable école allant de la Lorraine jusqu'à Cologne.
Ainsi, notre oeuvre présente un visage très similaire à celui de la "Vierge au buisson ardent" en calcaire préemptée par le Musée de la Cour d'or de Metz en 2018 et datée du XIV e siècle. On y retrouve la même force expressive, les mêmes yeux perçants, très étirés, ainsi que des lèvres similaires esquissant une moue boudeuse. Néanmoins, c'est sur un chef d’œuvre colonais de la fin du XIIIe siècle que l'on ...

Lire la suite

... retrouve le nez fort de notre Vierge, ainsi qu'une chevelure similaire aux boucles gonflées, soigneusement crantées (Vierge à l'Enfant assise, bois peint, v. 1270, Cologne, Schnütgen-Museum).
L'analyse du drapé du manteau de Marie confirme davantage ce rapprochement avec Cologne : la trop grande sobriété des drapés lorrains contrastent en effet trop fortement avec la complexité de celui de notre Vierge, très travaillé et animé de plis cassés aux accents Rhénans.
Pour ce qui est de la lecture du sujet, deux hypothèses peuvent être émises. La première, Marie assise sur son trône présentait à bout de bras l'Enfant Jésus, selon un modèle observé sur le marché de l'art colonais en 2014. Seconde hypothèse, confortée par davantage d'exemple, notre Vierge prenait place au sein d'une composition plus grande mettant en scène son couronnement. Ses mains devaient être jointes, en prière, tandis que son fils (ou Dieu le Père) venait déposer sur sa tête une couronne.

Galerie Sismann

Sculpture