EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Verboeckhoven Eugène - Troupeau près d'une rivière à débit rapide
Verboeckhoven Eugène - Troupeau près d'une rivière à débit rapide - Tableaux et dessins Style Napoléon III Verboeckhoven Eugène - Troupeau près d'une rivière à débit rapide - Chastelain & Butes
Réf : 91160
16 200 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Verboeckhoven Eugène et Alexandre Joseph Daiwaille
Provenance :
Belgique
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 78 cm X H. 55 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Verboeckhoven Eugène - Troupeau près d'une rivière à débit rapide
Chastelain & Butes
Chastelain & Butes

Peinture et sculpture du 19e et du début du 20e siècle


+32477427471
Verboeckhoven Eugène - Troupeau près d'une rivière à débit rapide

Tout comme pour Rubens, la demande de tableaux de Verboeckhoven était bien supérieure à ce qu'il pouvait produire lui-même. Ce tableau a été créé avec Alexandre Joseph Daiwaille et est un exemple des diverses collaborations entre les deux artistes. Tout comme dans la célèbre collaboration entre Peter-Paul Rubens et Jan Brueghel, les collègues de Verboeckhoven ont apporté chacun leur spécialité.

Ce tableau a probablement été créé vers 1870/1871 et il s'agit du tableau qui a été exposé en 1871 sous le numéro de catalogue 89 de l'"Exposition de peintures et autres œuvres d'artistes vivants" à Amsterdam sous le nom de "Paysage avec un troupeau près d'un cours d'eau".

Dimensions : 55 x 78 cm.
Huile sur toile
Signé en bas à gauche par les deux artistes
Présenté dans son cadre d'époque

Eugène Verboeckhoven Eugène (1798 - 1881)
Né à Warneton le 8 juin 1798 dans une famille d'artistes belges, Eugène Joseph Verboeckhoven reçoit une formation ...

Lire la suite

... précoce dans l'atelier de sculpture de son père Barthélémy. Avec son jeune frère, Charles Louis, il apprend le dessin et le modelage de l'argile, en mettant l'accent sur l'étude de l'anatomie. En 1816, alors que l'artiste a dix-huit ans, la famille Verboeckhoven déménage à Gand où il poursuit ses études sous la direction du sculpteur Albert Voituron à l'Académie des Beaux-Arts.

Après 1818, Verboeckhoven poursuit ses études de peinture avec le peintre paysagiste Balthazar-Paul Ommeganck. C'est en travaillant avec Ommeganck qu'il a appris à comprendre la tradition classique du paysage de Nicolas Poussin et de Claude Lorraine qui allait devenir le fondement de sa propre peinture. Ommeganck a également présenté à l'artiste naissant le travail des animaliers hollandais et flamands du XVIIe siècle, tels que Paulus Potter et Albert Cuyp, dont les scènes rurales mettent en scène des animaux domestiques dans un paysage bucolique. Pour Verboeckhoven, la combinaison de bovins, de moutons ou de chèvres anatomiquement précis et d'un paysage pastoral offrait un mélange idéal d'éléments sur lesquels fonder sa carrière.

Il fait ses débuts au Salon annuel de Gand en 1820, où son travail est accueilli avec des éloges. À partir de ce moment-là, la carrière de Verboeckhoven ne sera plus qu'une succession de triomphes. Peu d'artistes ont bénéficié d'une réception aussi constante, mais Verboeckhoven semble avoir compris qui était son public et quel type de peinture il apprécierait. En 1824, il expose au Salon de Paris, recevant à nouveau des critiques positives et élargissant ainsi son marché à l'international.

Verboeckhoven a également beaucoup voyagé au cours des années 1820. En plus de son voyage à Paris, il visite la Hollande, l'Angleterre et l'Allemagne, où il absorbe les techniques et les images d'une grande variété de traditions de peinture de paysage. En 1827, vers la fin de cette décennie de voyages, il s'installe à Bruxelles et s'engage immédiatement dans la lutte pour l'indépendance de la Belgique vis-à-vis des Pays-Bas. Il participe à la guerre d'indépendance victorieuse, puis est nommé directeur des musées de Bruxelles en 1831. À ce titre, il a jeté les bases des musées des beaux-arts belges dans la nouvelle région autonome.

Au cours des années 1830, l'artiste a également créé son propre atelier et a commencé à accepter des étudiants. Comme tant d'artistes néerlandais et flamands avant lui, Verboeckhoven a également mis en place un système de collaboration entre ses collègues artistes. La plupart d'entre eux étaient des peintres belges, dont certains des artistes les plus importants de l'époque : Henry Campotosto, Louis Pierre Vervée, Alexander Joseph Daiwaille, Jean-Baptiste De Jonghe, David Emile Joseph De Noter, Alfred Verwee et Barend Cornelius Koekkoek. Tout comme dans le cas des célèbres partenariats entre Peter Paul Rubens et Jan Brueghel, les collègues de Verboeckhoven apportaient chacun des spécialités bien rodées à l'équipe. Dans le Paysage avec un paysan et son troupeau, datant de 1850, par exemple, le berger a été peint par Daiwaille tandis que Verboeckhoven a développé l'image du paysage et des animaux. Comme pour Rubens, la demande de ses tableaux dépassait de loin tout ce qu'il pouvait produire seul.

Son tableau le plus célèbre, également créé au cours de la décennie productive des années 1830, est sans doute Loup affamé attaquant des voyageurs, aujourd'hui conservé au Rijksmuseum d'Amsterdam. Dans cette grande toile, toutes les compétences très raffinées de Verboeckhoven sont évidentes, de la précision anatomique des chevaux, des loups et des humains à la description exacte du paysage. Cependant, c'est l'intensité émotionnelle de l'horrible attaque qui rend cette œuvre si mémorable ; les chevaux se cabrent dans la confusion et la peur tandis que leurs cavaliers luttent pour repousser la meute de loups ravageurs. Il n'est pas surprenant que le tableau ait été exposé au Salon de Bruxelles en 1836 et ait reçu un accueil très favorable de la critique.

Au cours des années 1840, Verboeckhoven a recommencé à voyager à travers l'Europe, cette fois-ci en portant son attention sur la France et l'Italie. Son étude continue de la nature et de l'art classique a sans aucun doute contribué à son succès continu ; Verboeckhoven semble avoir compris qu'un artiste est toujours en train de réviser les idées acceptées et d'en explorer de nouvelles. À son retour à Bruxelles, il accepte une nouvelle responsabilité en commençant à enseigner à l'Académie royale en 1845. À cette époque, il ajoute le portrait à son répertoire, même si ses paysages d'animaux et de paysans restent au centre de son œuvre. Le roi Léopold de Belgique lui-même lui commande un portrait équestre en 1852, combinant ainsi les talents de Verboeckhoven pour la peinture animalière et le portrait.

À mesure que sa réputation grandit, la clientèle de Verboeckhoven s'internationalise. Des collectionneurs des États-Unis, d'Angleterre, d'Allemagne et de Russie recherchaient ses œuvres, faisant de lui l'un des artistes les plus célèbres et les plus prospères de son époque. Il exposa dans des salons à travers l'Europe et dans de nombreuses galeries privées, notamment à Londres, Paris et Saint-Pétersbourg en Russie. De même, il a reçu des médailles et des honneurs de nombreuses nations : la Légion d'honneur en France, l'Ordre de Léopold dans sa Belgique natale, l'Ordre du Christ du Portugal et la Croix de fer en Allemagne. Eugène Joseph Verboeckhoven est mort le 19 janvier 1881 à Bruxelles à l'âge de 83 ans, l'un des artistes les plus respectés et les plus prolifiques de son époque.

Janet Whitmore, Ph.D.

Musées (Sélection)
Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg
Louvre, Paris
Musée des Beaux-Arts, Anvers
Musée des Beaux-Arts, Bruxelles
Musée des Beaux-Arts, Liège
Galerie nationale de Norvège, Oslo
Nationalgalerie, Berlin
Rijksmuseum, Amsterdam
Wallace Collection, Londres

Conditions générales de livraison :

Dès réception du paiement intégral, nous expédions les produits dans le monde entier en faisant appel à des prestataires de services d'emballage et d'expédition professionnels.

Chastelain & Butes

Tableaux XIXe siècle Napoléon III

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Verboeckhoven Eugène - Troupeau près d'une rivière à débit rapide » présenté par Chastelain & Butes, antiquaire à Gent dans la catégorie Tableaux XIXe siècle Napoléon III, Tableaux et dessins.