EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Vénus en albâtre allongée sur marbre - Allemagne, milieu du XVIIIe siècle
Vénus en albâtre allongée sur marbre - Allemagne, milieu du XVIIIe siècle - Sculpture Style Louis XIV Vénus en albâtre allongée sur marbre - Allemagne, milieu du XVIIIe siècle - Galerie Sismann Vénus en albâtre allongée sur marbre - Allemagne, milieu du XVIIIe siècle - Louis XIV
Réf : 90682
5 800 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Allemagne
Materiaux :
Albâtre
Dimensions :
L. 40 cm X H. 20 cm X P. 13 cm
Sculpture Sculpture en Marbre - Vénus en albâtre allongée sur marbre - Allemagne, milieu du XVIIIe siècle XVIIe siècle - Vénus en albâtre allongée sur marbre - Allemagne, milieu du XVIIIe siècle
Galerie Sismann
Galerie Sismann

Sculpture européenne


+33 (0)1 42 97 47 71
+33 (0)6 14 75 18 69
Vénus en albâtre allongée sur marbre - Allemagne, milieu du XVIIIe siècle

Depuis l'Antiquité, le motif de la femme nue allongée jouis d'un succès considérable auprès des artistes. Présent déjà sur les sarcophages romains des premiers siècles, glorifié par les plus grands chefs-d’œuvre de l'art occidental comme l'Ariane Endormie où les Vénus d'Urbino et de Dresde de Giorgione et Titien, ce thème à forte connotation sensuelle donne corps à l'objet du regard et du désir masculin.
Notre œuvre s'inscrit au cœur de cette tradition iconographique qui rencontre au XVIIe siècle en Allemagne et dans les Pays-Bas du Nord un développement sans précédent dans le domaine de la statuaire. Au sein de cette production se détache un corpus de petits groupes sculptés dans l'albâtre auquel pourrait bien se rattacher notre œuvre. Parfois exécutés par de grands maîtres comme Léonard Kern, tous présentent, à l'instar de notre sculpture, des femmes au canon longiligne et aux chaires généreuses et sensuelles, alanguies dans un écrin de ...

Lire la suite

... drapés. Parmi elles, beaucoup de Vénus, quelques Diane, mais aussi Marie Madeleine pénitente, reposant sur le crâne servant de support à sa méditation. Au sein de cet ensemble, notre jeune femme étendue appliquée à l'écriture semble pouvoir se rattacher au premier groupe des Vénus. En effet, si son attitude très originale pourrait tendre à la confondre avec Clio, muse de la poésie, ou avec un autre personnage féminin mythique ou historique dont l'érudition où les talents d'écriture seraient à célébrer, sa nudité offerte à la contemplation n'est autre que l'attribut admis de la déesse de l'amour. Les artistes de l'époque manifestèrent un intérêt certain pour les représentations de Vénus écrivant au lit, secondée parfois de Cupidon, comme l'atteste entre autre une encre du XVIIe siècle attribuée à Giovanni Andrea Sirani, aujourd'hui conservée au Musée du Louvre.
Comme les autres albâtres de ce corpus de figures féminines allongées, notre Vénus était un objet de collection très convoité des grands de l'époque. Entretenant une proximité certaine avec les sculptures de Jardin dans la région, ces pièces étaient destinées à orner de riches intérieurs, prenant place au sein de niches ou sur des tablettes de cheminées.


Dossier documentaire complet sur demande.

Galerie Sismann

Sculpture en Marbre Louis XIV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Vénus en albâtre allongée sur marbre - Allemagne, milieu du XVIIIe siècle » présenté par Galerie Sismann, antiquaire à Paris dans la catégorie Sculpture en Marbre Louis XIV, Sculpture.