EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Une coupe en vermeil avec des fruits dans une niche en pierre - Johannes Borman (1620/25 - 1660/79)
Une coupe en vermeil avec des fruits dans une niche en pierre - Johannes Borman (1620/25 - 1660/79) - Tableaux et dessins Style Une coupe en vermeil avec des fruits dans une niche en pierre - Johannes Borman (1620/25 - 1660/79) - Jean Moust Une coupe en vermeil avec des fruits dans une niche en pierre - Johannes Borman (1620/25 - 1660/79) - Antiquités - Une coupe en vermeil avec des fruits dans une niche en pierre - Johannes Borman (1620/25 - 1660/79)
Réf : 72349
VENDU
Époque :
XVIIe siècle
Signature :
Johannes Borman (1620/25 - 1660/79)
Provenance :
Hollande
Materiaux :
Huile sur toile
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Une coupe en vermeil avec des fruits dans une niche en pierre - Johannes Borman (1620/25 - 1660/79) XVIIe siècle - Une coupe en vermeil avec des fruits dans une niche en pierre - Johannes Borman (1620/25 - 1660/79)  - Une coupe en vermeil avec des fruits dans une niche en pierre - Johannes Borman (1620/25 - 1660/79)
Jean Moust
Jean Moust

Tableaux flamands et hollandais du XVIIe siècle


+32 475 743 753
+32 50 34 44 35
Une coupe en vermeil avec des fruits dans une niche en pierre - Johannes Borman (1620/25 - 1660/79)

Johannes Borman
Peintre hollandais
La Haye vers 1620/25 - 1660/79 à Amsterdam
Pêches, raisins et un citron dans une coupe en vermeil avec des pêches, des noix et une rondelle d’orange dans une niche en pierre
Huile sur toile: 59.2 x 48.2 cm
Non signé
Cadre: 77,8 x 66,6 cm

Notre tableau est enregistrée à la RKD, La Haye, sous le n °. 0000257857.

Borman fut probablement l'élève de Laurens Craen à Middelbourg au début des années 1650. Borman est ensuite documenté à Leiden, à La Haye et enfin à Amsterdam, où il s'installe en 1659.

Les feuilles minces aux marges ondulées et leurs veines fortement prononcées sont typiques de Borman. Notre composition bien équilibrée contient un message de Vanité, reflétant le caractère éphémère de la vie: la niche en pierre se fissure et les insectes vont s'attaquer aux fruits. Johannes Borman montre ici sa dextérité pour peindre divers matériaux: la pierre, le métal, les fruits, les feuilles, la coquille froissée d'une noix.

En ce qui concerne notre citron partiellement pelé, il est magnifiquement peint: saviez-vous qu'au cours du XVIIe siècle, du citron était ajouté au vin blanc (allemand), considéré trop doux.

Jean Moust

Tableaux XVIIe siècle