EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Tota Pulchra - Ecole espagnole de la première moitié du XVIIe siècle
Tota Pulchra - Ecole espagnole de la première moitié du XVIIe siècle - Tableaux et dessins Style
Réf : 90615
1 800 €   -   RÉSERVÉ
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Espagne.
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Tota Pulchra - Ecole espagnole de la première moitié du XVIIe siècle
Codosero Galería de Arte Antiguo
Codosero Galería de Arte Antiguo

Objets d'Art Haute Époque - XVIIIè siècle


+34 620940123
Tota Pulchra - Ecole espagnole de la première moitié du XVIIe siècle

Ecole espagnole de la première moitié du XVIIe siècle.
TOTA PULCHRA
Huile sur cuivre.
Avec son cadre ancienne.
Dimensions : 20 x 16 cm ; 31 x 26 cm (cadre).

Image de dévotion qui suit les modèles iconographiques de la Tota Pulchra, un thème dont le but est d'exalter la virginité immaculée et sans faille de Marie. Ainsi, nous voyons la Vierge Marie vêtue de son manteau bleu et entourée de la mandorle de lumière dorée. Elle est debout et dans une position de prière, élevée sur le croissant, symbole de la chasteté de Diana, et marche sur le serpent, faisant allusion à sa victoire sur le péché originel. Au-dessus de sa tête, nous voyons le Saint-Esprit sous la forme d'une colombe, également enveloppée de lumière divine. Des deux côtés apparaissent les symboles des Litanies de Laurens, un ensemble iconographique d'images symboliques faisant allusion à la pureté de la Vierge Marie en tant que Mère de Dieu. En partant de la marge supérieure gauche, nous ...

Lire la suite

... voyons l'escalier vers le ciel, le soleil qui est l'image du divin, le miroir, "Speculum sim Macula": Miroir sans tache, le puits de la sagesse, la Tour de David et la toison de Gédéon.
Dans la marge supérieure droite, la lune comme symbole de fertilité et relative à « pulchra ut luna » : soignée comme la lune, la porte du paradis, l'étoile de mer ou « Stella Maris », la source scellée, comme principe vivifiant et purificateur, le Temple du Saint-Esprit, vient développer l'idée de la pureté de Marie. Dans les marges inférieures de gauche à droite on trouve le jardin clos, qui fait allusion à son caractère fécond mais virginal, la cité de Dieu, les lys viennent signifier son être virginal, le cèdre comme symbole de pérennité, de permanence, de vigueur, le la noblesse et l'immortalité et le rosier qui se rattache à la charité.

Codosero Galería de Arte Antiguo

Tableaux XVIIe siècle