EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Torse en marbre d’Esculape - Art romain, vers le II siècle après J.-C.
Torse en marbre d’Esculape - Art romain, vers le II siècle après J.-C. - Archéologie Style
Réf : 87468
18 000 €
Époque :
Avant JC au Xe siècle
Materiaux :
Marbre
Dimensions :
H. 24.5 cm
Archéologie  - Torse en marbre d’Esculape - Art romain, vers le II siècle après J.-C.
Dei Bardi Art
Dei Bardi Art

Sculptures et objets d'art Haute Epoque et Renaissance


+32 (0)4 76 74 05 57
Torse en marbre d’Esculape - Art romain, vers le II siècle après J.-C.

Torse en marbre d’Asclépios
Art romain, vers le II siècle après J.-C.
la sculpture repose sur un socle quadrangulaire en acajou.
Hauteur : 24,5 cm sans le socle ; 36,5 avec le socle

Provenance : collection privée Paris, France.

Le Dieu est debout, vêtu d’un himation drape autour des anches et par-dessus son épaule gauche laissant dégagés une partie du torse ainsi que l’épaule et le bras droit.
Le léger déhanchement du buste, accentué par la cambrure du rein, confère un aplomb naturelle à la pose frontale de la sculpture. La ligne sinueuse la musculature du torse exalte le mouvement des hanches.

Malgré la disparition de la tête et des bras, des éléments stylistique précis nous permettent de conclure que le Dieu ici représenté est Esculape. Particulièrement, le traitement du himation qui laisse découverte la plus grand partie du torse, descend de l’épaule gauche à cascade et serre le basin en retombant en larges plies, est typique de la ...

Lire la suite

... représentation d’Asclépios.

Esculape fils d’Apollon et de Coronis fut l’un des dieux les plus populaires du monde hellénisé: Dieu guérisseur, personnification de la santé et protecteur des médecins.
Selon le mythe, Esculape fut formé par Le centaure Chiron qui assura son apprentissage et il lui enseigna l’art de la guérison. Ses talents de médecin et la capacité de ressusciter les morts, alarmèrent Zeus qui craignait la subversion de l’ordre naturel de la vie et de la mort et il le foudroya, avant de le placer en ciel sous la forme de la constellation du Serpentaire.

Un torse d’Esculape comparable est conservé au Musée Fitzwilliam, Inv. no.: GR 6.1865 et un autre similaire se trouve dans la collection du musée Civico Archeologico de Bologne (ref 2621).


Bibliographie :

-L. Budde – R. Nicholls, A Catalogue of the Greek and Roman Sculpture in the Fitzwilliam Museum Cambridge (Cambridge 1964) Cat. no. 58
-B. Holtzmann, “Asklepios”, LIMC (Iconographicum Mytologiae Classicae), II, 1, pp. 863-894
-Masson, Présence d’Asclépios/ Esculape en Gaule et dans les Germanies , La praxis - -Municipale dans l’Occident romain, Presses Universitaires Blases-Pascal, 2010
-MASSON, “à propos d’un relief figurant Asclépios/Esculape conservé au Musée d’archéologie nationale”, Bulletin de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Vichy et de ses environs, premier semestre 2018, p. 97-100

Dei Bardi Art

Archéologie