EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750
Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750 - Objets de Curiosité Style Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750 - Don Verboven - Exquisite Objects Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750 - Antiquités - Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750
Réf : 77819
3 500 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Plaqué argent
Dimensions :
l. 7 cm X H. 15 cm X P. 10 cm
Poids :
0.5 Kg
Objets de Curiosité  - Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750 XVIIIe siècle - Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750  - Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750 Antiquités - Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750
Don Verboven - Exquisite Objects
Don Verboven - Exquisite Objects

Exquisite Objects & Art Médiéval


+32 (0) 495 40 21 47
Tête de "Riquet à la touffe" argentée - France vers 1750

Riquet à la houppe est un conte populaire, dont la version la plus célèbre est celle de Charles Perrault, parue dans Histoires ou contes du temps passé en 1697.

Histoire:

Il était une fois, une reine qui eut un enfant très laid. Mais une fée qui se trouvait à sa naissance dit à la reine que, bien que son fils soit laid, il aurait beaucoup d'esprit et pourrait en faire part à la personne qu'il aimerait le mieux. Au bout de sept ou huit ans, la reine d'un royaume voisin eut deux petites filles. La première était très jolie, mais la fée dit à la reine qu'elle aurait peu d'esprit. La deuxième était très laide, mais elle aurait tant d'esprit que personne ne s'apercevrait de sa laideur. La première pouvait transmettre sa beauté à la personne qui lui plaira. Au fur et à mesure qu'elles grandissaient, on ne s'intéressait qu'à la princesse douée d'esprit et personne ou presque ne remarquait la belle princesse. Un jour où la belle princesse se retira dans un bois ...

Lire la suite

... pour pleurer, elle vit un homme très laid. C'était Riquet à la houppe, qui la consola et offrit de lui donner de l'esprit si elle acceptait de l'épouser un an plus tard. La princesse avait si peu d'esprit qu'elle imaginait que la fin de cette année ne viendrait jamais. Elle accepta de l'épouser, et Riquet lui transmit son esprit comme la fée lui en avait donné le pouvoir. Tous les jeunes princes du royaume allèrent à sa rencontre car elle était belle et était devenue intelligente, mais elle voulait réfléchir avant de prendre une décision, ayant oublié la promesse qu'elle avait faite quand elle était stupide. Puis elle retourna dans le bois pour réfléchir. Tout à coup le sol s'ouvrit sous ses pieds et une cuisine remplie de personnes surgit de terre. Cela faisait un an exactement qu'elle avait promis de se marier à Riquet à la Houppe, il fallait qu’ils se marient, mais Riquet eut un peu de mal à convaincre la princesse. Cependant, il lui dit qu'elle pouvait le rendre le plus aimable de tous les hommes, parce qu'elle avait également un don : celui de rendre beau celui qu'elle aimerait. La princesse dit qu'elle veut cela, et Riquet devint (à ses yeux) l'homme le plus beau du monde. « Quelques-uns assurent que ce ne furent point les charmes de la fée qui opérèrent, mais que l’amour seul fit cette métamorphose. » Ils se marièrent avec le consentement du père de la princesse.

Charles Perrault s'est inspiré d'un conte écrit par Catherine Bernard. Le thème choisi correspond à la mode littéraire et galante des salons où l'amour fait l'objet de débats passionnés. La transformation amoureuse est l'un des motifs privilégiés de la littérature galante et précieuse, avec l'idée que l'amour donne l'esprit

Don Verboven - Exquisite Objects

Objets de Curiosité