EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C.
Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C. - Archéologie Style Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C. - Galerie Alexandre Piatti Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C. - Antiquités - Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C.
Réf : 99269
40 000 €
Époque :
Avant JC au Xe siècle
Provenance :
Empire Romain
Materiaux :
Marbre
Dimensions :
H. 45 cm
Archéologie  - Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C. Avant JC au Xe siècle - Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C.  - Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C. Antiquités - Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C.
Galerie Alexandre Piatti
Galerie Alexandre Piatti

Objets d'art, sculptures et mobilier Haute Epoque


+33 (0)6 70 95 38 06
Tête en marbre - Empire romain 1er siècle av. J.C.

Les traits du visage sont marqués : les joues creuses, les pommettes hautes et la mâchoire carrée. Le menton est large et saillant, la bouche est fermée et les lèvres sont pleines et courbées, créant ainsi une légère ombre. Les yeux, en forme d’amande, sont petits et légèrement rentrés. Les cheveux sont épais sur le devant et dégarnis sur les tempes. L’ensemble de la chevelure est en pointes épaisses et avec une légère ondulation.
L’allure mature et virile de cette figure, associée au double menton rappelle les représentations de Marcus Vispanius Agrippa.
Agrippa (?63 av. J.C. / 12 av. J.C.) était un général, homme politique romain et un proche d’Octave (futur empereur Auguste): ami fidèle, homme de guerre, bâtisseur, gendre et héritier présomptif de l’Empire, Agrippa fut, sous le règne d’Auguste, de tous les combats.
Présent aux côtés d’Octave dès la mort de César en 44 av. J.C., Agrippa participe à la mise en place du principat et ...

Lire la suite

... aux guerres civiles de la fin de la République romaine. Il fut une figure majeure des nouvelles conquêtes de l’Empire notamment en Hispanie et sur le Danube. Il s’illustre de nombreuses fois au combat, et il commande la flotte lors de la bataille d’Actium en 31 av. J.C. contre Antoine et Cléopâtre.
Il épouse la fille d’Auguste, Julia, avec qui il eut cinq enfants dont deux sont adoptés par l’Empereur et faits héritiers. Par les multiples stratégies matrimoniales d’Auguste, Agrippa est donc le grand-père maternel de l’empereur Caligula, l’arrière-grand-père maternel de Néron, le beau-père de Germanicus (héritier de l’Empire), et grand-père d’Agrippine la jeune (épouse de l’empereur Claude).
Bâtisseur, il fait construire des thermes sur le Champ de Mars qui seront légués au peuple romain à sa mort (devenant ainsi les premiers thermes publics de la ville), de nombreux temples, des aqueducs, des portiques et des théâtres ainsi que de nombreuses routes dans Rome et les provinces, notamment en Gaule où il fut gouverneur. Il est également à l’origine du premier panthéon de Rome commencé en 27 av. J.C. Très proche d’Auguste, celui-ci va constamment lui accorder des pouvoirs, des honneurs et des responsabilités, faisant presque d’Agrippa, un second empereur.
À la mort de Marcellus, neveu d’Auguste et héritier principal ; Agrippa devient à son tour héritier présumé de l’Empire. Après une dernière conquête dans la région du Danube, il meurt en 12 av. J.C. en Campanie. Pour honorer son ami, Auguste lui organise des funérailles somptueuses, similaires à celles qu’il prévoit pour lui-même, et il porte le deuil pendant plus d’un mois. Il adopte également les enfants d’Agrippa et se charge de leur éducation. Bien qu’ayant préparé sa sépulture, Agrippa aura l’honneur de voir ses restes reposer dans le mausolée d’Auguste, au même titre que les membres de la famille impériale.
Méprisé par l’aristocratie romaine pour ses origines modestes, mais adulé par la plèbe pour son parcours et ses qualités, Agrippa est reconnu, par les historiens antiques et contemporains, comme un grand homme, un excellent militaire, un bâtisseur, fondateur de l’Empire romain et quasiment l’égal d’Auguste.
Provenance : collection privée, où elle est restée de 1931 à 2017, avant d’être laissée à la Croix-Rouge puis vendue.

Conditions générales de livraison :

Pour chaque souhait d'acquisition, des frais de conditionnement et d'envoi sont à rajouter au montant de l'objet d'art.

L'envoi peut être réalisé en France, en Europe et à l'international.

Galerie Alexandre Piatti

Archéologie