EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Tapisserie moderne signé Mathieu Matégot, Le Sommet
Tapisserie moderne signé Mathieu Matégot, Le Sommet - Tapisserie & Tapis Style Tapisserie moderne signé Mathieu Matégot, Le Sommet - Boccara
Réf : 85640
30 000 €
Époque :
XXe siècle
Signature :
Mathieu Mategot
Provenance :
FRANCE
Materiaux :
LAINE
Dimensions :
L. 250 cm X H. 305 cm
Tapisserie & Tapis Tapisserie - Tapisserie moderne signé Mathieu Matégot, Le Sommet
Boccara
Boccara

Tapisseries anciens et modernes


+33 (0)6 35 47 14 15
Tapisserie moderne signé Mathieu Matégot, Le Sommet

Mathieu Matégot (Hongrie,1910 - 2001)

Titre : Le Sommet
Signé "Metégot" et numéroté "1/6"
Tapisserie de laine tissée à la main par l'Atelier Pinton, Aubusson
Mesures : 305 x 250 cm
Edition : 1/6
vers 1970.

Mathieu Matégot, designer et tapissier franco-hongrois, est né en 1910 dans la banlieue de Budapest. Diplômé de l'école des Beaux-Arts de Budapest en 1929, il voyage à l'étranger comme beaucoup de jeunes. Après avoir passé du temps aux États-Unis et en Italie, Matégot s'installe à Paris en 1931 et travaille comme décorateur et étalagiste dans les hauts lieux de l'art parisien, comme les Folies Bergère et le grand magasin de la Galerie Lafayette.

Dans les années qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale, Matégot a commencé à concevoir des meubles, en particulier en explorant le rotin tissé autour de cadres métalliques. Avec de nombreux artistes étrangers de l'époque, il s'engage dans la résistance française. Capturé par les ...

Lire la suite

... Allemands, il est réquisitionné pour travailler dans une usine allemande. Il est libéré en 1944 et obtient la nationalité française.

Après la guerre, Matégot crée un atelier parisien, dédié au mobilier et aux objets expérimentaux et artisanaux. Ses créations explorent une variété de matériaux, comme le métal, le verre, le formica, les bois, les textiles et le cuir. Ses créations les plus réussies incorporent des tubes métalliques et des tôles perforées, avec une technique qu'il a brevetée et nommée Rigitulle. En 1952, il a mis au point une machine capable de plier et de plier la tôle comme un morceau de tissu, ce qui a permis de créer un certain nombre de modèles distinctifs, tels que la lampe de table Java, les tables Soumba, la lampe Bagdad, les pendentifs Satellite et les chaises Nagasaki. Après quelques années, Matégot a ouvert un deuxième atelier, appelé Société Matégot, à Casablanca, où il a pu élargir sa production à de petits objets décoratifs, comme des plateaux, des corbeilles à papier, et des porte-magazines, des tables d'appoint.

En 1959, Mathieu Matégot cesse de dessiner des meubles, il met fin à sa carrière de designer au début des années 1960 et se consacre à la tapisserie. Il s'installe à Angers et se consacre exclusivement à la création de tapisseries abstraites jusqu'à sa mort en 2001.

Boccara

Tapisserie