EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Sphère armillaire
Réf : 98843
32 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Dimensions :
L. 26 cm X l. 26 cm X H. 38 cm
Pingel Rare Books
Pingel Rare Books

Livres, carte géographiques, tableaux et dessins


+33 (0) 6 50 93 85 83
Sphère armillaire

BION, Nicolas
Paris, chez N. Bion sur le Quay de l’Orloge au quart de Cercle, c1704

Belle sphère armillaire de type ptolémaïque en bois, carton et papier imprimé et colorié à l’époque, signée Nicolas Bion sur le cercle méridien, avec la Terre au centre de l’Univers et deux ronds de carton imprimé figurant le Soleil et la Lune fixés sur deux arcs métalliques qui pivotent autour. Le globe terrestre de la sphère armillaire est recouvert de 12 fuseaux et est signé dans un cartouche « A Paris chez P. Charpentier »

Diamètre total 26,5 cm - Hauteur 38 cm

Ingénieur français, fabricant et marchand d’instruments scientifiques sur le quai de l’Horloge à Paris, Nicolas Bion (1652-1733) obtint le titre d’"ingénieur du roi pour les instruments de mathématiques". Il est l’auteur notamment de l’Usage des globes célestes et terrestres, et des sphères… paru en 1699, ainsi que de l'un des plus importants ouvrages sur les instruments scientifiques de ...

Lire la suite

... l’époque, son Traité de la construction et principaux usages des instruments de mathématique publié à Paris en 1709. Les deux ouvrages furent plusieurs fois réédités et traduits. Nicolas Bion a produit des globes terrestres et célestes de 5 à 32 cm à partir de 1700. Il demeure le plus célèbre constructeur français d'instruments scientifiques du XVIIe siècle.

BION, Nicolas
Nicolas Bion (1652-1733) est un ingénieur et cosmographe français, constructeur d'instruments de mathématiques.

Bion est toujours intéressé par la création des instruments et leurs mécanismes, sa créativité lui permet de devenir ingénieur de la cour de Louis XIV pour les instruments de mathématiques. Ses créations sont accompagnées par des traités qui expliquent leur fonctionnement, Nicolas Bion avait son atelier sur le quai de l’horloge (Île de la cité) où les intéressés pouvaient acheter ses instruments. Il meurt à son atelier en 1733 et c’est son fils, Jean-Baptiste Nicolas Bion, qui prend la responsabilité de l’atelier et devient également ingénieur du roi.

Ses instruments sont très populaires dans l’orient proche grâce aux échanges entre la France et l’Empire Ottoman.

Pingel Rare Books

Instruments scientifiques